10 astuces pour que votre public ne s’endorme plus devant vos présentations

Vous en avez assez de voir vos collègues bailler quand ils vous écoutent faire un exposé ? Vous voulez faire des présentations professionnelles et efficaces ? Vous chercher des astuces simples pour réussir votre prochain PowerPoint ? Ne cherchez plus et lisez ce qui suit.

1. Inspirez-vous de la théorie du « pain, goal, help »

Adaptez votre message à votre auditoire : vous ne présenterez pas de la même manière votre projet à un groupe d’actionnaire qu’il faut convaincre ou à votre équipe de projet qu’il faut enthousiasmer. Mettez-vous à la place de votre auditoire et essayez de répondre à la question « what’s in it for me ».

Une fois que vous avez compris ce que votre audience attend, présentez votre message de manière simple. La théorie du « pain, goal, help » démontre que pour faire une bonne présentation, vous devez avant de vous lancer faire l’exercice suivant : posez-vous ces trois questions :
РQuel est le probl̬me des personnes qui vont ̩couter ma pr̩sentation ? (pain)
– A quoi aspirent-ils ? (goal)
– Comment vais-je les aider à atteindre leurs objectifs ? (help)

C’est sur base de cela que vous allez construire votre présentation;

2. Choisissez vos outils

Sachez qu’il existe une multitude d’outils pour faire des présentations : PowerPoint, Keynote, Open Office Impress. mais n’hésitez pas à également tester des outils tels que Bunkr ou encore Prezi. Vous pouvez également prendre pour base une infographie que vous détaillerez à l’oral.

3. Annoncez les règles du jeu

De la même manière qu’un pick-up artist qui souhaite séduire une femme doit soigner sa « pick-up line », soignez votre accroche. Humour, référence à l’actualité, citation bien choisie… tout est possible tant que vous ne vous complaisez pas d’un cliché « de tous les hommes ont… ». Présentez également les points que vous aborderez dans votre présentation, le temps que cela prendra ainsi que le moment où votre audience pourra poser ses questions. Concernant l’usage des smartphones pendant votre présentation, il n’est pas nécessairement conseillé de demander à votre public de les éteindre : comment feront-ils alors pour tweeter vos meilleures citations ?

4. Construisez votre squelette

Écrivez d’abord vos messages clé dans la zone commentaire de votre outil de présentation, qu’il s’agisse de PowerPoint ou d’autre chose. Réorganisez vos slides et vérifiez que les idées se suivent selon l’ordre logique du fil rouge que vous aurez choisi. Vous pouvez vous inspirer de squelettes déjà éprouvés :
Рth̬se, antith̬se, synth̬se
– pourquoi, comment, quoi
– situation future, situation actuelle, moyen d’y arriver
– etc.

Si le sujet s’y prête, laissez des blancs que vous remplirez une fois le moment venu avec un fait d’actualité lu dans le journal le matin ou un tweet pertinent fraichement aperçu dans votre timeline. Une fois que votre squelette est prêt, vous pouvez passer à la mise en page

5. Message : KISS!

Keep It Simple, Stupid. Vos slides doivent présenter les idées clés de votre discours, il ne s’agit pas d’un prompteur qui servira à être lu mot pour mot ! De plus, plus le message sera simple, plus il sera facilement mémorisable pour votre audience. Si vous le pouvez, faites passer un message unique par slide.

6. Faites appel aux émotions

Utilisez l’émotion dans vos présentation ! Écoutez votre instinct et osez sortir un peu de l’ordinaire. Un peu d’humour aide à garder votre auditoire attentif. Et les bébés animaux – du bébé tamanoir à l’adolescent suricate – sont aussi les bienvenus si le sujet s’y prête et si vous n’en abusez pas.

7. Illustrez votre propos

Pour illustrer votre discours, les images ne suffisent pas : utilisez des anecdotes pour faire passer un message. Prenez-vous comme exemple ou parlez de votre conjoint. Les histoires ne doivent pas nécessairement être vraies. Ce petit mensonge est autorisé dans votre quota mensuel. La preuve vous avez un alibi professionnel : on appelle cette technique le story-telling.

8. Graphisme : KISS!

Le visuel, tout comme le message, doit être dans la mesure du possible le plus simple possible. Bannissez les wordarts mêlant trop d’effets tel que l’ombre et le dégradé, dites non à la police Comic Sans ms et interdisez-vous d’utiliser des Cliparts.

Pour garantir la cohérence graphique, employez le même effet de transition pendant toute la présentation (par exemple « fade smoothly »).

Au niveau des couleurs, c’est un peu la même règle qu’avec les vêtements : généralement, n’utilisez pas plus de 3 couleurs, dixit Cristina Cordula.

Si vos textes semblent perdus dans vos slides, vous pouvez les inclure dans des cadres aux bords arrondis.

Pour trouver des palettes de couleurs et des polices à réutiliser, n’hésitez pas à consulter cet article. Utilisez plutôt les polices sans-serif telles que Arial, Geneva ou Helvetica, qui se caractérisent par l’absence d’empattement et ont un meilleur rendu à l’écran.

Il existe par ailleurs de nombreux outils vous permettant de trouver des images libres de droit mais attention aux photos trop typées « stock images » qui donnent un sentiment de vu et revu.

9. Testez votre présentation

Un Å“il extérieur est souvent le bienvenu quand vous tendez à être trop le nez dans le guidon. Testez votre présentation sur un ou plusieurs collègues avant le jour J : ce sera l’occasion de corriger les fautes de frappe, d’adapter le jargon ou encore de vérifier que votre présentation n’est pas trop longue.

10. Vérifiez les derniers aspects techniques

Exportez votre présentation dans les règles de l’art. Vous pouvez aussi utiliser des polices qui sortent un peu de l’ordinaire mais s’il ne s’agit pas de polices système, assurez-vous qu’il n’y aura pas de problème d’affichage sur l’ordinateur où vous ferez votre présentation. De la même manière vérifiez toujours la compatibilité entre les différents programmes et systèmes d’exploitation.

Veillez à avoir une copie de votre présentation, sur un serveur ou sur un clé USB en cas de pépin. Idéalement, faites une répétition en conditions réelles pour vérifier que toute la technique fonctionne. Si vous prévoyez d’utiliser de la vidéo ou des modules interactifs tels que des sondages, pratique courante dans les webinars, soyez sûrs que tous les composants nécessaire à cela sont bien installés et sont à jour. Coupez les notifications telles que l’arrivée d’un nouvel email ou d’un nouveau message sur TweetDeck. Si vous souhaitez prendre des notes sur votre laptop en même temps que vous assurez la présentation, vous pouvez paramétrer que la présentation s’affiche sur un « deuxième écran » et non pas une réplique de votre écran d’ordinateur.

Et voilà, vous être prêt à donner votre présentation ! Et surtout n’oubliez pas ce dernier conseil : les gens n’achètent pas ce que vous faites mais pourquoi vous le faites !


10 commentaires

  1. Si j’avais eu cet article avant de faire mes études je pense que j’aurais été encore plus brillant!

  2. luckygulli

    Ce article, je le garde. Même si je suis encore un poil jeune pour rentrer dans le côté professionnel, et que mes exposés scolaires étaient pour la plupart en langue allemande, il y a certains conseils qu’il aurait peut-être fallu appliquer…

  3. Ah j’ai reconnu la citation de fin ! : » People don’t buy what you do, they by why you do it « 

  4. Depuis que j’utilise le logiciel Prézi, mes présentations ont changé ! Merci pour cet article, les logiciels d’infographie sont excellents !

  5. La communication ne s’improvise pas. L’auditoire va retenir 20% de l’information présentée et n’en pourra restituer que 10%. La présentation ne fait qu’une petite partie de boulot. La présence, le charisme, la pertinence du sujet; la cohérence des propos… il faut faire attention à tout. Même le choix des plaisanteries n’est pas anodin.

  6. alexandragiroux

    @Mathieu : Merci pour ton commentaire. J’espère que les outils pour faire des infographies te seront utiles !
    @Sébastien : Oui tu as tout à fait raison, cela pourrait même être le sujet d’un prochain article !

  7. Au cas où, prévoyez toujours une solution de secours de type ma_presentation.pdf et postez-là sur un cloud en, plus de votre copie sur clé usb.

    Tout bête, mais tellement pratique quand ça foire !!! ^^
    PS : Oui, c’est du vécu.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Minecraft : la diffusion vers Twitch est disponible !

Mojang et Twitch ont annoncé lors de la dernière MineCon la création d'un partenariat visant à permettre aux joueurs officiant...

Fermer