2013 sonne-t-il le début de l’ère des voitures électriques ?

Au-delà de son impact écologique, la voiture du XXIème siècle va réinventer de nombreux usages. Elle ne changera certainement pas le monde, mais contribuera de plus en plus à changer nos villes. Explications…

Pour être bien dans son époque, l’automobile se doit d’être en progrès, d’apporter un engagement responsable, une source d’enthousiasme et une mobilité durable, pour tous. La (r)évolution technologique qu’elle vie actuellement permettra à l’avenir de prendre soin de soi et de son environnement. Une nouvelle ère automobile est donc en marche, celle du 100% électrique !

Au-delà de son impact écologique, la voiture du XXIème siècle va réinventer de nombreux usages. Elle ne changera certainement pas le monde, mais contribuera de plus en plus à changer nos villes. En effet, c’est en partie autour de nos véhicules intelligents que se construiront nos «Smart Cities», à la fois silencieuses, mais pas ennuyeuses, vertes et connectées. Pour cela, les constructeurs automobiles se sont rapprochés d’acteurs des telecoms comme Orange, mais aussi des énergies, à l’image de Schneider Electric. À première vue, ce groupe français à résonance germanique se situe à l’opposé des activités d’un constructeur automobiles. Pourtant, depuis une série d’acquisitions, le spécialiste mondial de la gestion d’énergie s’invite dans le monde environnemental et du développement durable. Une orientation stratégique qui permet à Scheider Electric de croiser le chemin de Renault et BMW, avec qui il travaille aujourd’hui.

Selon Vincent Brunel, Directeur France de l’activité infrastructures de recharge pour véhicules électriques chez Schneider Electric, « l’arrivée du véhicule électrique est une opportunité. Si le nombre d’automobiles augmente, le nombre d’infrastructures augmentera, ce qui génèrera naturellement plus d’emplois dans notre société.» Pour cela, il faudra bien évidemment consolider sa place d’acteur majeur sur un marché déjà très concurrentiel. Schneider Electric possède un avantage de taille, celui d’être l’unique entreprise à disposer de l’ensemble des compétences requises, alors que les concurrents sont spécialisés sur une niche de marché. Reconnue pour ses activités dans la sécurité électrique, la société bénéficie en outre d’une forte crédibilité. 

La borne de recharge, épicentre de l’écosystème

Tandis que les stations publiques de Bolloré (Autolib) s’ouvrent à la recharge de nouvelles marques, Schneider Electric s’attaque à un autre marché, celui des particuliers. Avec sa Wall Box, disponible à partir de 800 euros (EVlink Résidentiel), le groupe français permet aux constructeurs, comme Renault, de proposer à ses clients un système de recharge, accessible financièrement et techniquement. Il vous sera ainsi possible de recharger les batteries de votre véhicule en 6 heures environ, comme présenté dans la démo ci-dessous. A noter qu’un modèle de Wall Box étanche destiné à une installation en extérieur est également disponible.

Preuve de l’émergence de ce nouvel écosystème, Schneider Electric a déjà formé 300 «installateurs» dont les prestations sont comprises dans les prix indiqués précédemment. La suite s’annonce plus que prometteuse puisque la grande majorité des 25.000 voitures électriques en circulation (en France), se chargent dans leur domicile ou parking. Les constructeurs espérant écouler 400.000 véhicules électriques d’ici 2020, la vente de ces chargeurs devraient donc exploser dans les années à venir.

Conscient que nous ne disposons pas tous d’une maison, Schneider propose également des bornes EVlink pour les parkings d’entreprises, collectivités et copropriétés, toujours dans le but de répondre aux besoins des usagers (B to C). Mais la borne à mon sens la plus intéressante reste «EVlink Station». Destinée à la charge rapide pour les stations-services, elle se situe à un endroit stratégique puisque le temps passé à recharger son véhicule pourra être consacré aux «courses», là ou le plein d’essence demande une présence permanente. 

Contrairement aux premiers modèles qui nécessitaient une recharge intégrale pour circuler, les nouveaux modèles se chargent en continue, tout au long de la journée. « Je ne m’arrête plus pour faire le plein mais je fais le plein parce que je m’arrête », résume Claude Ricaud, Directeur Innovation de Schneider Electric. Ce n’est donc pas un hasard si Renault et les Centres E.Leclerc viennent de signer une lettre d’intention qui vise à développer le programme d’équipement de l’enseigne, avec pour objectif 100 % des parkings disposant de bornes de recharge d’ici 2015.

Des usages propices à la démocratisation de la voiture électrique

Jusqu’ici un véhicule électrique coutait plus cher qu’un véhicule thermique. La tendance s’est inversée grâce aux aides gouvernementales mais aussi à un modèle économique basé sur la location de batteries. En sachant que le prix de la Renault ZOE débute à 13.700€ et qu’une batterie à l’achat avoisine les 10.000€, la location fait office de modèle le plus raisonnable. Rouler en voiture électrique revient également moins chère puisque pour 150 km parcourus en ZOE, par exemple, la recharge ne vous coutera que 2€… contre 15€ d’essence pour une voiture thermique.

Les constructeurs réalisent actuellement des études pour démontrer qu’un conducteur en électrique est plus responsable au volant, afin de justifier aux assureurs l’intérêt de diminuer le prix des assurances dédiées. Premier indicateur favorable, la vitesse d’une voiture électrique est limitée à 135km/h ce qui amoindrit l’éventualité d’accidents « extrêmes ».

Même si les français affirment être intéressés par cette nouvelle génération d’automobiles, pour son confort de conduite et son respect de l’environnement, la question de l’autonomie pose encore problème. Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce genre de véhicule se prête déjà à un usage rural. Alors que certaines personnes devaient faire plusieurs kilomètres pour trouver une station service, des fabricants comme Schneider permettent aujourd’hui de charger son véhicule chez soi en un temps-record. En quelques années, nous sommes passés de 12h de temps de charge à 4h. De plus, 87% des français réalisent moins de 60km par jours, or un véhicule comme la Renault ZOE offrira à ses propriétaires 160 km d’autonomie. De quoi faire un petit détour avant de rentrer chez soi

D’un point de vue commercial, Schneider Electric estime que 90% des infrastructures de charge seront situées à terme chez les particuliers. Quant à Renault, son coeur de cible est composé des familles périurbaines disposant d’une maison et d’un véhicule secondaire.

Le Big Data au coeur de la Voiture Electrique

Schneider Electric propose une plateforme permettant aux entreprises d’optimiser l’usage de leurs flottes électriques, en surveillant à distance les stations utilisées et en contrôlant leur fonctionnement depuis un ordinateur. Cela leur permet ainsi d’analyser les habitudes de recharge des salariés, de planifier la maintenance, d’optimiser les coûts d’exploitation, mais aussi de gérer les accès des utilisateurs. A terme, avec un équipement massif chez les particuliers j’imagine déjà l’intérêt de cette collecte de données dans le secteur du marketing…

En bref, contrairement aux idées reçues, la France fait partie des précurseurs sur le marché de la voiture électrique, grâce notamment aux initiatives de Schneider Electric et Renault. Cet objet du quotidien reste encore l’affaire de quelques privilégiés, mais cela ne devrait pas durer puisque les infrastructures se multiplient et les véhicules sortent du cadre de la science-fiction en affichant des caractéristiques réalistes et un prix abordable…


27 commentaires

  1. silent auben on

    L’ère de la voiture électrique commencera quand elle deviendra abordable financièrement, le « plein » est moins cher qu’avec du carburent fossile, mais le prix d’achat plombe l’économie …

    Quid de la taxe sur les carburants? Comment l’état va récupérer sa dîme la dessus? Ça va être un gros manque à gagner si le parc automobile français passe au tout électrique.

  2. Je ne suis pas encore trop tenté par les voitures électriques. On verra d’ici fin 2013 la propension et les progrès fournis pour tenter de remplacer le pétrole par l’énergie électrique. Objectif tout à fait louable, mais peut-être existe-t-il d’autres sources d’érnergies naturelles moins polluantes encore.

  3. Ce qui serait le plus intéressant c’est de rouler au biogaz comme la suède et la finlande (plus besoin de pétrole, uniquement des matières organique, pas de co2, pas de maladie des poumons, plus de murs noir en ville, inodore, et surtout ca coute quasiment rien) l’éléctrique c’est bien, mais si on pouvait directement y passer, étant donné que ca fonctionne très bien autant le faire.

  4. @silent auben tout simplement si la France arrète de donner 27 milliards pour l’UE chaque année (dont 9 qui reste dans les poches de ceux qui sont bien placés à bruxelles) mais comme le lobby marche si bien, hollande fait dans sa culotte et n’ose rien chambouler, bruxelles s’en tire plutot bien. Voila ou est le vraie économie pour commencer.

  5. outre le prix assez élevé des voitures électiques, ya aussi le prix sur certaines (pas mal) de la location de la batterie ou de sa durée de vie !!
    quand ca ca évoluera là ca sera mieux !

  6. Pour ma part, je roule électrique depuis septembre. Mais la voiture est trop chère, sans parler des locations de batteries… Alors j’ai choisi le scooter électrique : 2000 € dont 40% sont financés par la région Poitou-Charentes (variable selon les régions), soit une dépense de 1200 €. En moins de 2 ans (assurance comprise), le scooter sera remboursé (à raison de 3000 km par an). J’ai pas trouvé mieux comme compromis.

    La voiture électrique ne sera jamais amortissable avec les conditions actuelles.

  7. Il serait temps, la voiture électrique aurait pu être lancée depuis des années avec un peux de volonté et sans penser à la perte d’argent sur l’essence !

  8. Ca ne peut pas fonctionner dans certaines régions de France, comme dans le Sud Est qui est régulièrement en blackout électrique (l’hiver avec le chauffage, l’été avec le clim) par manque de ligne haute tension.
    Déja qu’il n’y a pas de transport en commun, alors basculer des centaines de milliers de véhicules en électrique, c’est impensable…

  9. Pour ce qui est du « manque à gagner » pour l’Etat des pleins d’essence qui ne seront pas faits dans le cas de véhicules électriques, on peut voir les choses de la façon suivante. Pour un plein d’essence, l’Etat récupère la TVA et la TICPE directement, le reste : bénéfices de Total, du distributeur, du raffineur. Mais principalement, des capitaux qui partent à l’étranger, dans les pays qui possèdent le pétrole. Ne parlons pas des guerres, de l’argent de ces pays et de ce qu’ils en font (rachat de club de foot par exemple).
    Dans le cas du véhicule électrique, certes l’Etat ne récupère que la TVA sur l’électricité, la TVA sur la batterie, mais le reste ne part pas directement à l’étranger. Cela fait travailler EDF et ses emplois, cela fait travailler les fabricants de batteries (il faut qu’ils restent en France comme Renault l’avait promis), Bolloré, etc. Les capitaux restent indirectement dans le pays, font tourner l’économie, et , au bout du compte, ce n’est pas le « manque à gagner » brusque que l’on craint : au contraire. Car si l’on ne peut pas fabriquer du pétrole en France, la filière de l’électrique est à notre portée, favorisera nos emplois.

  10. Franchement se serait super cool d’enfin penser à réduire son impact environnemental mais est-ce que les grandes entreprises comme Total et autres vont laisser leur business s’écrouler sans rien faire ?

    Si les voitures électriques sont silencieuses c’est un bon point pour les nuisances sonores mais pour la sécurité c’est pas tip top, en général même lorsqu’on ne la voit pas, la voiture on l’entend, c’est pas sur que ça aide la sécurité d’enlever le bruit des autos pour le coup

  11. Réduire la pollution CO2, pourquoi pas. Mais a t-on enfin trouvé la solution pour recycler les batteries lithium?

  12. moi ce qui m’arrête dans mon envie de vouloir rouler électrique c’est premièrement la location de la batterie 79€/mois alors que je ne dépense que 60€ de gazoil… et que d’après mon conseiller EDFENR, le prix du KWH va sensiblement augmenter dans les 3 ans qui viennent….

  13. Aixam à lancer en début 2013 des véhicules électriques, même les Voiture sans permis deviennent électrique, je conseille à ceux qui pensais se lancer comme mécanicien de revoir leur copie et de plutot suivre une filiére électricien.

  14. J’ai du mal à croire que les français veuillent, et surtout puissent investir dans une voiture électrique en 2013. Chômage record, taxes en hausse, ce n’est pas l’idéal pour leur demander de dépenser encore plus pour le budget auto.

  15. Et pour les long trajet? Avec un temps de recharge de 4h tous les 180km, ça sera un peu délicat pour parcourir la France en famille.
    Niveau sécurité, j’ai justement failli me prendre un parechoc d’une électrique il y a quelques jour car je ne l’avais pas entendu arrivé.

  16. Les attentes du grand public concernant la mobilité font que l’électrique va avoir du mal à percer à cause des contraintes en terme d’autonomie ou de coût. Ce mode de propulsion peut être adapté au petit véhicule type scooter, voiture sans permis et certains usages : autopartage, flotte de véhicules..
    Pour le reste l’hybride plug-in permettra de résoudre les inconvénients de l’électrique pour les gros rouleurs.

  17. Ca semble une très bonne idée… Même si à titre personnel, je fais partie des 2 % qui font plus de 80 km par jour.

    Par contre, s’il est vrai que ça diminue largement les émissions de CO2 et autres, il ne faut pas oublier que l’électricité est (actuellement) une énergie pas propre à 100%.

    Nous avons déjà des soucis d’alimentation électrique en France en hiver, où il faut rallumer des vieilles centrales, que ce passera-t-il si nous devons en plus recharger tous nos véhicules l’hiver en pic de froid ?

  18. Et comme d’habitude, notre vaillant capitaine de pédalo rame à contre courant en annonçant qu’il va fermer des centrales nucléaires… Comme le reste des promesses, c’était juste pour rire ?

  19. Voilà un article qui pourrait être intéressant s’il n’était une gigantesque pub pour Schneider. La voiture électrique est une fantastique opportunité et un moyen efficace de réduire la pollution, mais par pitié sans borne Schneider. Cette compagnie applique depuis plusieurs années une politique anti-européenne qui a isolé la France de tous les autres pays d’Europe, qui ont adopté un standard différent. Et le pire est que les bornes de charge Schneider sont les plus chères du marché. Le particulier qui achète une borne Schneider achète un truc incompatible avec les technologies étrangères, qui est souvent plus lent que les autres, et en plus il paye plus cher pour cela !

    Je conseille aux partisans de la voiture électrique de s’équiper d’une borne DBT ou Scame.

  20. Bonjour,

    je partage l’avis de Paul, sur l’usage de matières organiques comme source d’énergie. Ainsi on concilie l’élimination écologique de déchets en en faisant une source d’énergie.
    Concernant l’énergie électrique, il y aura un progrès formidable si grâce à elle on parvient à éradiquer les particules de gazoil des villes. Toutefois, une électrification massive du parc automobile français augmentera considérablement nos besoins en électricité, ce qui nécessitera donc une production énergétique accrue. Comment faire? Plus de centrales nucléaires? De centrales à énergie fossile? Ou de centrales à énergie renouvelable?
    Si le succès de l’automobile électrique se réalise, nous ne ferons pas l’impasse sur cette question.

  21. Bonjour,

    Bravo pour cet article relativement complet et détaillé.
    Cependant, je ne suis pas convaincu que le véhicule électrique soit économiquement plus avantageux, même avec le système de location des batteries. D’ailleurs, quel est le coût de cette location?
    Ensuite, le coût de l’électricité va être amené à doubler, voire à tripler assez rapidement si le gouvernement décide de progressivement arrêter le nucléaire, car EDF ne pourra raisonnablement pas acheter pendant longtemps l’électricité produite par le solaire, l’éolien ou toute autre source dite verte trois fois cher qu’elle ne l’a revend!
    Enfin, nous parlons du véhicule électrique comme un produit écologique, mais que fait-on des batteries une fois usagées, alors qu’elles contiennent nombre de polluants et de produits toxiques. La production de l’électricité elle-même pollue, d’autant plus qu’on ne peut pas vraiment stocker cette énergie.

  22. Il est évident que le gros problème de ce véhicule reste le prix de la batterie. De plus rien ne dit que la matière nécessaire (lithium) qu’on ne produit pas en Europe ne subira pas les mêmes hausses que le pétrole.D’ailleurs c’est déjà fait ! Celui ci est passé de 350 à 3000 €/t entre 2003 et 2008 ??On nous prend vraiment pour des gogos ! Et les réserves semblent bien plus importantes qu’on veut bien nous dire ?.. 11 millions de tonne d’après l’USGS. Ca en fait des batteries tout ça !

  23. Au titre de cet article, j’ai envie de répondre par un OUI sans concessions. Mais hélas, est-on prêt à entrer dans cette ère : les usagers de la route et consommateurs, les constructeurs, les acteurs de l’énergie. Le vouloir est une chose. Passer au actes est souvent plus complexe. Lorsque la situation l’imposera, les voitures électriques s’imposera. Certains experts prédisent la fin du pétrole pour bientôt. Allons-nous apprendre à exploiter le potentiel des autres sources d’énergies ? A un moment, il nous n’aurons pas le choix et seront bien obligé de passer le cap.

  24. La voiture électrique atteint des tarifs acceptables sans militantisme particulier, tant que le bonus gouvernemental reste à 7000 euros : la Smart ED est à 12.500 euros, la ZOE est à 13.700 euros, Twizy est à 7.000 euros … bref, on commence à toucher le tarif « standard » d’un petite citadine neuve Fiat 500, Twingo, 208 etc. Le grand public qui utilise sa seconde voiture à 90% pour faire 2×40 km quotidiens pour aller bosser va clairement se poser la question lors de son prochain remplacement.
    Par contre, alors que la plupart des modèles peuvent techniquement se recharger en 8h sur une prise domestique 16A pouvant fournir 30 kW sur cette durée (voire le double sur une prise 32 A type « four electrique ») les constructeurs et leurs partenaires commerciaux entendent bien se sucrer sur la vente et l’installation de bornes de recharge….

    Evidemment, l’Etat ne peut se passer de la manne de la fiscalité sur les produits pétroliers qui devra d’une façon ou d’une autre être reportée sur le grand public, soit à travers une taxation de l’électricité utilisée pour recharger les VE (tiens tiens … via un réseau de bornes spécifiques contrôlées) soit à travers d’autres mécanismes.

    Mais nous sommes à l’aube de la transition et celle-ci est inéluctable si nous voulons conserver notre mobilité !

  25. Pour le moment, l’industrie de ce secteur n’en est qu’à ses balbutiement. Il faudra encore attendre quelques années et quelques grosses innovations, avec très certainement une hausse du prix de l’énergie, pour voir les voitures électriques devenir particulièrement intéressantes. Leur durée de vie est-elle plus longue ?
    Quoi qu’il en soit, pour le moment, elle reste réservée à une population urbaine se déplaçant sur de petits trajets et ayant le gros problème de manquer de station de recharge. En Israel, d’après les dires d’un connaisseur, le pays se développe énormément sur ce marché grâce à un milliardaire ayant financé l’infrastructure. Une grosse dépense au départ, mais un cercle vertueux avec des recettes à l’arrivée… L’impact n’est pas forcément direct et visible.

  26. Pourquoi 2013 serait-il l’année de la voiture électrique ?
    Ça fait 20ans qu’on nous dit la même chose tous les ans. « Cette année c’est le tout électrique ».
    Si 2013 était vraiment l’année de la voiture électrique, il y aurait déjà des bornes de rechargement partout dans les villes, et le gouvernement aurait trouvé une parade pour les habitants en campagne….
    En 2014, on reprend cet article (de grande qualité soit dit en passant), on change les dates et on recommence.

  27. L’année 2013 sera certainement l’année de l’automobile électrique avec la montée en puissance de la marque Tesla Motors.
    La Tesla Model S a été élue meilleure voiture de l’année 2013, c’est une voiture électrique et c’est un signe 🙂

Send this to friend

Lire les articles précédents :
job-challenges
Recrutez vos développeurs en leur offrant un challenge à relever

Le recrutement de développeurs n'est pas une mince affaire. La société française kskills va ainsi se démarquer en proposant des...

Fermer