3 raisons pour lesquelles les grands médias tronquent leurs articles

Les médias ont de bonnes raisons de tronquer les articles sur leurs sites web.

Magazine média lecture lunettes pixabay

Ceux qui conçoivent des logiciels ou des sites web connaissent la règle des trois clics. En substance, l’idée est qu’une interface ne doit pas requérir plus de trois clics (ou appuis sur mobile) à l’utilisateur pour terminer une action. Et plus généralement, pour rendre un site web ergonomique, il faut réduire au strict minimum le nombre de clics que l’utilisateur doit effectuer.

Pourtant, dernièrement, une pratique qui va à l’encontre de ce principe (du minimum de clics) a commencé à devenir populaire sur les sites des grands médias aux Etats-Unis (pour ne citer que le Times, The New York Times et Quartz) et même en France (comme sur la version française du Huffington Post) : tronquer les articles et demander au lecteur de cliquer sur un bouton (donc une interaction supplémentaire) pour « lire la suite ».

De plus en plus de lecteurs sur mobile

La principale raison pour laquelle les médias tronquent leurs longs articles semble être l’émergence des plateformes mobiles. Sur les smartphones, ces articles paraissent plus longs, voir interminables.

L’une des idées, selon Digiday (qui a interrogé quelques médias américains l’année dernière), est de présenter des suggestions d’articles pertinents sur lesquels l’utilisateur pourra cliquer s’il ne souhaite pas lire la suite.

NYT

Paul Werdel, Product Director au New York Times, a par exemple révélé que depuis que le média américain a tronqué ses articles, il a observé une « hausse modérée »  du temps passé par les lecteurs sur le site.

Les sites s’adaptent aux utilisateurs des réseaux sociaux

Digiday a également interrogé le Times. Et quant à celui-ci, il explique qu’il ne tronque ses articles que pour les lecteurs provenant des réseaux sociaux, mais pas pour le trafic direct, ni pour les utilisateurs abonnés.

Selon le Times, le taux de rebond est plus élevé pour les lecteurs qui accèdent au site depuis Facebook ou Twitter. En tronquant les articles, il espère retenir ces visiteurs plus longtemps.

NYT

Plus de clics sur les publicités

D’autres sites tronquent leurs articles pour avoir plus d’affichages et de clics pour leurs publicités, qui sont sources de revenus.

Normalement, un lecteur qui ne lit pas un article dans son intégralité ne verra pas certaines pub, et notamment celles qui sont placées à la fin.

Mais en tronquant le contenu, des médias comme le Huffington Post donnent plus de visibilité à ces publicités.

NYT

(Source)

 

Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Facebook Twitter LinkedIn YouTube Vine Tumblr réseaux sociaux application pixabay réseau social
RIP Twitter : le PDG Jack Dorsey répond aux inquiétudes des utilisateurs

Il affirme que Twitter n’a pas l’intention de réarranger le fil d’actualité cette semaine.

Fermer