5 conseils pour un blog plus « responsable »

Article rédigé par Geoffroy Barre, blogueur et rédacteur web, sur RSE Pro, un site traitant de la responsabilité sociale des entreprises. La notion de responsabilité et d’éthique s’impose partout dans notre société. Les entreprises, sous la pression des consommateurs mais aussi des institutions Européennes, vont devoir communiquer de manière plus forte sur leurs engagements en

Article rédigé par Geoffroy Barre, blogueur et rédacteur web, sur RSE Pro, un site traitant de la responsabilité sociale des entreprises.

La notion de responsabilité et d’éthique s’impose partout dans notre société. Les entreprises, sous la pression des consommateurs mais aussi des institutions Européennes, vont devoir communiquer de manière plus forte sur leurs engagements en matière Sociale, Sociétale et Environnementale. C’est ce que l’on appelle la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), encadrée désormais par l’ISO 26000. Pas très « fun » me direz-vous. Et pourtant. La responsabilité aussi arrive dans les blogs et sur le web ! La preuve, il est aussi possible aujourd’hui d’agir et d’éditer un blog responsable et engagé. Exemple avec 5 conseils.

rse 5 conseils pour un blog plus responsable
(image : Agir pour la planète)

1. Utiliser un hébergeur éco-friendly

Même si cette notion est encore timide, elle progresse. OVH par exemple a développé en interne une technologie innovante de refroidissement liquide des serveurs. Infomaniak a par exemple édité une charte avec 33 engagements. On y apprend que Infomaniak passe par l’achat d’énergie électrique d’origine 100% hydraulique notamment, et paye les abonnements aux transports en commun des employés qui en font le choix. Une charte que les entreprises qui le souhaitent peuvent aussi signer ! Un bon moyen pour les entreprises de dire que leur site est engagé et écologique, tout en proposant du concret. Dans le futur, ces chartes vont se multiplier et deviendront la base de tous les hébergeurs. Autant faire le changement maintenant ?

2. Créer du contenu unique !

Le web regorge de contenus dupliqués. Or on le sait, pour un bon positionnement dans les moteurs de recherche, mais aussi pour attirer sur le long terme un lectorat de qualité, il faut proposer à ses visiteurs des articles uniques. En quoi est-ce un acte responsable ?

  • Cela montre votre intérêt sur un sujet
  • Votre volonté de construire et de développer une thématique plutôt que de vous l’approprier
  • C’est aussi un meilleur respect du travail des autres

Créer du contenu unique n’est pas une contrainte et ne signifie pas de ne reprendre aucun élément ailleurs sur le web. Cela signifie simplement que vous devez insérer dans vos écrits et vos contenus votre « touche » maison.

3. Citer ses sources et être collaboratif

Cette recommandation rejoint la précédente. Son but, montrer que vous êtes engagés dans la famille du web, et que vous n’êtes pas seul au monde. Lorsque vous reprenez une information, complétez là, ajoutez votre avis, mais citez la source initiale. Lorsque vous choisissez une image pour illustrer vos articles, vérifiez leur droit d’auteur (Creative Commons) et citez l’auteur. Ce « respect » vous sera bien souvent rendu, et sera bien perçu. Ne perdez pas de vue que le web n’aurait aucun sens sans hyperliens.

4. Donner la parole aux autres !

Votre blog est tourné high-tech et nouvelles technologies ? Vous êtes peut-être un spécialiste de certains sujets, mais d’autres thématiques proches ne vous sont pas si familières… Pourtant, elles vous intéressent, et vous savez que vos lecteurs aimeraient les trouver. Alors pourquoi ne pas ouvrir votre blog aux contributions extérieures. Donner la parole aux autres, via les commentaires, est la base d’un blog. En ouvrant aussi vos colonnes à d’autres rédacteurs (avec ou sans rémunération), vous ancrez votre blog dans l’échange et l’ouverture.

5. Mettre à disposition des versions numériques de ses articles

Aujourd’hui, toutes les signatures d’e-mail des entreprises possèdent des mentions du type « n’imprimez ce mail uniquement si cela est nécessaire ». La réduction de papier est dans toutes les têtes, mais les vieux réflexes sont toujours là… Lire un article sur un blog n’est pas toujours « pratique » pour certains internautes. Pour peu que votre article soit documenté et dépasse les 1000 signes, certains lecteurs préfèreraient le lire avec une mise en page plus « classique ». Offrez leur la possibilité de télécharger vos articles en .pdf ou en .doc, pour les consulter et les retrouver off-line.

Avoir un blog « responsable » ne se limite donc pas seulement aux sujets évoqués. Parler d’écologie et de développement durable n’est pas la passion de tout blogueur, mais tenir compte de quelques règles de base, respecter son environnement (lectorat, abonnés) et faire quelques petits gestes pour l’environnement (serveurs écologiques) est maintenant accessible. Qu’attendez-vous pour passer aux blogs responsables ?

30 commentaires

  1. Merci pour ces bonnes « pistes ».
    J’aime beaucoup le point 4, ça permet aussi de rendre le blogging moins individualiste, de créer des liens moins virtuels…

  2. Même si l’écologie n’est pas le seul point de la théorie de « reponsabilité », proposer un PDF donnera une grosse tentation d’imprimer un contenu que le lecteur aurait en théorie consulté online.
    Gros gâchi de papier, rien de responsable là-dedans.

    Il faudrait plutôt voir à optimiser la mise en page de son site, à multiplier la pagination si le texte est trop long, à proposer d’agrandir la taille du texte… Bref des choix qui aient un vrai impact sur l’environnement (pour ce point-ci, je le répète).

  3. Pingback: Tweets that mention 5 conseils pour un blog plus responsable -- Topsy.com

  4. @Sébastien exactement, l’informatique n’a pas forcément fait gagner grand chose niveau papier quand je vois la quantité énorme d’impression, peut-être plus judicieux dans ce cas un format epub pour les tablettes ? Une nonne chose en ce moment c’est les consommable d’impression qui augmente sans arrêt et qui font réfléchir deux fois avant d’imprimer (pour le particulier évidement).

    @Eric Le point 5 je le vois pas il me semble ici, tiens tiens on donne un conseil aux autres que l’on applique pas soit-même ? Cela ne m’empêche pas d’apprécier et de suivre ce blog avec attention et plaisir. Encore bravo pour ce blog.

  5. Le point 1 me fait trop rire !
    Si la conso d’énergie était si importante, on ferait moins de blogs à la con dont le mien. Mais je tiens à publier mes billets de losers et je le ferais avec mon ordi qui utilise une alim éco pour me donner « bonne conscience ».

  6. Sylvain

    j’aime bien ce coté « responsable » qui n’englobe pas seulement l’ecologie mais aussi le coté éthique, bonne pratique, respect du lecteur et des auteurs etc..
    Bien vu, bien dit !

  7. C’est vrai qu’il est de plus en plus facile de trouver des hébergeurs qui se soucient de l’écologie.
    Pour les autres points je pense que ça rentre dans le respect (des autres auteurs qui ont inspiré l’article, visiteurs etc…) mais c’est super important à mon gout.

  8. Article intéressant. Les blogueurs ayant de plus en plus d’audience il est toujours interessant de montrer qu’ils sont responsables afin de motiver leurs lecteurs a l’être aussi !

  9. Merci pour vos retours positifs sur cet article. Le point concernant le pdf est en effet discutable, et j’aurai aimé englober les techniques liées à l’accessibilité (comme la taille du texte, c’est vrai). mais l’idée globale est de donner au lecteur le choix de lire, si il le veut, l’article dans un format « non blog », si il le souhaite. C’est une façon de rendre l’info accessible selon le moyen de consommation préféré du lecteur.

  10. De toutes façons : Infomaniak c’est des tueurs ! 99,99% uptime, de la très haute qualité en écofriendly ! :)

  11. Donner la parole aux autres, participer, converser, être transparent et communiquer en accord avec ses convictions !

    Les liens dofollow dans les commentaires comme sur Presse-Citron participent à cet échange et cette philosophie « friendly » du blogging !

  12. Merci pour les pistes de réflexion concernant les hébergements plus écologiques. Je rejoins certains commentaires concernant la mise en ligne d’une version PDF des articles d’un blog. Ou alors, proposez la version imprimable d’un document où vous avez utilisé la police de caractère Ecofont qui permet d’économiser de l’encre ;-)

  13. Bravo pour cet article qui nous rappelle les bons usages du cyberspace, et notamment la tentative de manifeste du Web Indépendant (en 1996).
    Ca fait plaisir de voir que même si de mauvaises pratiques (commerciales pour la plus part) ont envahi le numérique, un certain esprit de responsabilité perdure.

    Alors encore merci.
    C.

  14. La grosse ficelle de vouloir placer du ethiquo-bio-responsable partout !!
    Placer « Utiliser un hébergeur éco-friendly » en n°1 pour avoir un blog responsable, c’est pas pousser le bouchon un peu loin.
    Pourquoi pas un blog bio-équitable tant qu’on y est.
    Les autres points sont absolument valables pour l’ensemble des blogs qui se veulent performants.
    Pour le point 5 : quitte à relire des pages web offline, les navigateurs permettent d’enregistrer une page (Control + S)

  15. OU S’ARRÊTERA DONC L’IMBÉCILLITÉ HUMAINE ?

    Voilà avec l’ISR que notre épargne serait une cause du changement climatique !
    Voilà qu’avec le RSE les entreprises auraient une responsabilité dite sociétale sur notre environnement !

    Nous sommes repartis avec cet inénarrable concept d’Investissement Socialement Responsable – les initiés de la secte doivent dire IRS – dans la voie où nous mène la crise financière mondiale où ne faisons qu’entrer ; ceci en considérant que la création monétaire se fait par génération spontanée de la monnaie : l’argent crée l’argent.

    Nous oublions simplement que le crédit et l’investissement qu’il permet, ne sont que des outils au service de l’homme qui par ses activités va créer de la monnaie. Il est donc aberrant de prétendre qu’épargne, crédit ou investissement ont une responsabilité sociale, ou sur le développement prétendu durable.
    Il est encore plus aberrant, voire d’une stupidité sans précédent, d’inviter les épargnants comme le font certains n’ayant pas le sens du ridicule, à réfléchir plus sur l’importance de l’empreinte carbone de leur épargne, que sur l’air qu’ils pompent aux autres en s’essoufflant dans des actions ou discours inutiles.

    Il est un investissement socialement responsable, le seul auquel on devrait raisonnablement s’intéresser, c’est celui de tout Homme qui par son travail, son investissement personnel, gagne son pain à la sueur de son front, participant ainsi à la seule création monétaire qui puisse avoir une valeur et que le crédit ne fait qu’anticiper.

    Edgar Rice Burrougs disait : « L’argent, le principe est que si vous en avez c’est que quelqu’un d’autre en a besoin ! ». Cet argent que nous fabriquons par notre travail, cet autre qui en a besoin en fait absolument ce qu’il en veut, et même s’il s’en sert pour fabriquer des bombes et émettre CO2, ou pets et rots méthaniques nous ne saurions avoir en cela une quelconque responsabilité.

    Il est une empreinte carbone qu’il serait essentiel que l’on mesurât , ce que l’on se garde bien de faire, c’est celle de tous ces inutiles – en particulier ces 600 000 qui trouveront un emploi bidon d’ici 2020 – qui vivent au crochet de ceux qui travaillent utilement, et qui seraient mieux inspirés au lieu de nous pomper l’air, de garder leur souffle pour la phase terminale de leur digestion !

    Seule la bêtise humaine peut donner une idée de l’infini, dit-on en restant poli, elle s’inscrit en outre parfaitement dans le « durable » tellement à la mode ! Les initiés de l’ISR et de la RSE l’exploitent admirablement bien pour tirer de gros profits.

  16. Jérôme

    Moi je trouve que c’est une bonne initiative que de penser à l’éthique dans le domaine du blogging.
    Chaque action compte et si tout le monde s’y met cela peut avoir un impact et faire boule de neige.
    Je suis optimiste sur le sujet, surtout vu l’ampleur que prend Internet aujourd’hui dans notre économie.
    Se préoccuper de l’origine de l’énergie participe à l’étude du cycle de vie de l’internet. Il est important de savoir tous les impacts systémiques de nos actions pour pouvoir faire les choix les plus judicieux dans ce domaine, et cette manière de penser peut nous y aider.

  17. Pingback: Le bloc-notes du vendredi

  18. Le premier point est vraiment là juste pour représenter l’argument écologique ; mais éviter les grosses pubs (comme ici ?, mais apparemment, l’article n’a pas été originellement écrit sur ce blog) a un impact bien plus fort, d’autant qu’il ne touche pas que le domaine écologique.

  19. Eric

    @Antonin : quel rapport entre écologie et « grosses pubs » (à part le cliché moisi écolo = anticapitaliste = antipub) ?

  20. @Eric : à part ce « cliché moisi » : une économie en bande passante, et aussi de traitements de ces requêtes, stockage & cie.

    Si mon commentaire précédent est un peu abrupt, je m’en excuse, la publicité et tout ce qu’elle implique me rebute au plus haut point.

    Le fait est que, même s’il y a des milliards de requêtes à chaque instant, et que ce fait est tellement ancré dans notre quotidien que nous en faisons abstraction, chaque requête reste consommatrice de ressources.
    J’avais d’ailleurs lu qu’un chercheur avait estimé qu’une simple requête sur Google nécessitait autant d’énergie que pour faire bouillir un litre d’eau.
    Alors, je n’ai plus la référence, d’où ce postulat vague, d’autant plus que c’était une étude sans appuis précis, mais on ne doit pas être très loin dans les faits.

    Je voulais juste donc pointer que tant qu’a devenir plus responsable, autant approfondir la chose !

  21. Eric

    @Antonin : moi aussi la pub m’énerve parfois mais c’est juste ce qui me fait bouffer aujourd’hui. Pas de pub, pas de Presse-citron, et je pointe au chômage, c’est pas plus compliqué que ça. Tu serais prêt à payer un abonnement pour ne pas avoir de pub ?

  22. @Eric : Je suis bien au courant que la pub est le gagne pain de nombre de personnes, qui n’ont pas vraiment le choix.
    L’abonnement n’est qu’une des alternatives, le système de don en est une autre, mais tous deux n’offrent certes pas les mêmes avantages de la publicité.
    On s’écarte cependant du sujet, j’ajouterais donc juste que c’est un plaisir de pouvoir communiquer ainsi sur un blog : si je pique un peu son côté écologique, le social est en revanche, bien au rendez-vous ! ;)

Lire les articles précédents :
Le Daily, magazine 100% iPad de News Corp fera ses débuts le 2 Février

Nous en avions parlé fin novembre 2010 : le lancement du nouveau magazine 100% iPad de News Corp, le Daily,...

Fermer