Google+ réunit chaque mois plus de 540 millions d’utilisateurs actifs et ce sont plus d’un milliard de photos qui sont partagées sur la plateforme chaque semaine. Il n’a plus rien d’un vaisseau fantôme et il s’impose de plus en plus comme une alternative solide aux autres réseaux sociaux présents sur le marché. Si vous hésitez encore à vous créer un compte, voici cinq raisons de vous lancer.

google plus3 5 raisons de vous créer un compte sur Google+

Google cherche depuis longtemps à s’imposer sur le marché des réseaux sociaux mais ses précédentes initiatives se sont toutes soldées par un échec. On se souviendra notamment de Wave ou de Buzz qui n’ont pas rencontré le succès escompté. Ils ont finalement laissé la place à un Google+ qui s’impose de plus en plus comme un outil incontournable pour les communicants, bien sûr, mais également pour les internautes.

Ces dernières semaines, l’équipe de Vic Gundotra a été très active et elle a présenté un certains nombre de nouveautés particulièrement bien accueillies par la communauté, des nouveautés touchant aux photos et aux vidéos partagées sur la plateforme, mais également aux Hangouts. Cette fois, c’est certain, la firme ne va pas baisser les bras et il va falloir s’habituer à l’idée que Facebook ne règne plus en maître incontesté sur le secteur.

Mais faut-il pour autant suivre la mouvance et se créer un compte sur Google+ ? Vous êtes les seuls à pouvoir le décider, mais voici tout de même quelques points à prendre en compte dans votre réflexion.

Google+ s’impose comme la clef de voûte de l’écosystème Google

C’est désormais une évidence, Google+ occupe une place de choix dans la stratégie de Google et le géant américain l’a prouvé à plusieurs reprises au fil de ces derniers mois. L’exemple le plus frappant, de mon point de vue, c’est le lancement de Google+ Sign-In. Si ce dernier a pour ambition de proposer une alternative à Facebook Connect et aux autres outils du même genre, il va surtout venir remplacer, à terme, le protocole OAuth sur tous les services édités par la firme. Certains grands noms du web ont d’ailleurs apporté leur soutien à cette initiative et même Feedly a fait un pas dans cette direction avant de revenir en arrière, sous la pression de ses utilisateurs.

Et que dire de YouTube qui a choisi de troquer son ancien système de commentaires au profit de Google+ ? Ce même Youtube qui compte plus d’un milliard d’utilisateurs actifs à travers le monde et qui occupe la troisième place du podium dans le classement Alexa. En imposant ce changement aux internautes, Google a pris un gros risque et cela prouve finalement tout l’intérêt que porte la firme à son réseau social.

La tendance n’est donc pas prête de s’inverser et nous ne sommes sans doute pas au bout de nos surprises.

Google+ marque l’avènement de l’AuthorRank

Il ne faut pas être dupe, le moteur de recherche de Google fait la pluie et le beau temps sur le web, même s’il existe d’autres leviers pour développer le trafic d’un site. Ce que n’a pas manqué de rappeler la firme en déployant une succession de mises à jour touchant à son algorithme. Les ravages causés par Panda et Penguin sont encore dans tous les esprits.

Que vient faire Google+ là-dedans ? Rien si l’on en croit la position officielle de Matt Cutts. D’après lui, les signaux sociaux n’auraient aucun impact sur le classement de nos pages sur le court terme. Ce qui vaut pour le nombre de « +1″ récoltés par nos articles, bien sûr, mais également pour le nombre de « retweets » glanés sur Twitter ou le nombre de « likes » totalisés sur Facebook.

Toutefois, à côté de cette posture, il y a également la réalité des faits. Google a déposé en 2005 un brevet traitant d’un certain « Agent Rank », soit un brevet visant à classer les créateurs de contenus en fonction de différents critères, dont la popularité de leurs articles. Quelques années plus tard, la firme a remis le couvert en levant le voile sur l’AuthorShip, soit sur une technologie permettant de lier un contenu avec un profil Google+ pour faire ensuite apparaître dans les SERP la photo et le nom de son auteur.

Google se limitera t’il à l’affichage de ces éléments dans le futur ? Rien n’est moins sûr. De nombreux spécialistes pensent d’ailleurs que l’AuthorShip débouchera, à terme, sur l’AuthorRank, soit sur une nouvelle variable qui viendra grossir la Grande Equation de Google, celle-là même qui détermine la popularité et le classement d’une page dans les résultats des recherches. Je vous invite d’ailleurs à lire l’excellente analyse publiée chez CopyBlogger.

Alors bien sûr, si cet AuthorRank doit réellement être mis en place, son impact sur le positionnement de nos sites sera minime, ou tout du moins maitrisé. Toutefois, il aura tout de même un rôle à jouer, et il ne devra donc pas être pris à la légère.

Google+ facilite le contrôle des données partagées

Mais au delà de ces considérations, Google+ est également un bon produit. L’un de ses meilleurs atouts, c’est sans conteste ses nombreuses options en matière de partage de contenus. Contrairement à certains réseaux sociaux présents sur le marché, il fonctionne effectivement par entités et chaque utilisateur peut restreindre l’accès à ses données à certains cercles, et donc à certains groupes. Quoi qu’il arrive, il garde le contrôle sur ses informations personnelles, mais également sur les contenus partagés sur son profil.

C’est une bonne chose pour les particuliers, bien sûr, mais également pour les marques et les entreprises. Grâce aux cercles, ces dernières pourront parfaitement regrouper leurs clients les plus fidèles pour leur donner accès à certains éléments en avant-première, ou en exclusivité. Un bon moyen de fédérer une communauté autour d’un produit, ou d’un service, tout en transformant les internautes en véritables évangélisateurs.

Si les cercles améliorent la sécurité et la confidentialité de nos données, ils permettent également de mieux cibler les internautes, et donc d’augmenter l’engagement. Pas mal, surtout à l’heure où d’autres services souffrent d’une légère baisse en la matière…

Google+ peut être utilisé comme outil de veille ou de curation

A la base, les réseaux sociaux ont été pensés pour favoriser les échanges entre les internautes. Ils ont considérablement évolué avec le temps et ils peuvent désormais être utilisés comme des outils de curation.

Google+ s’inscrit dans cette optique. Il intègre ainsi un module dédié aux contenus populaires partagés sur la plateforme, soit aux contenus ayant suscité le plus d’interactions. Point intéressant, ces derniers sont accessibles publiquement et il n’est donc pas nécessaire de suivre leurs auteurs pour en profiter.

L’équipe en charge de la plateforme a également apporté un soin tout particulier à la recherche interne. Quelques mots-clés, une légère pression sur la touche « Entrée » de notre clavier et ce sont des milliers d’articles, d’images et de vidéos qui apparaissent à l’écran, des contenus qu’il sera évidemment possible de filtrer en quelques instants pour faire remonter les éléments les plus populaires, ou les plus récents.

Et puis, il y a les cercles. Encore eux. En les utilisant de manière adéquate, il sera possible de transformer Google+ en un véritable outil de veille. Passionné par l’actualité Apple ? Pourquoi ne pas créer un cercle regroupant tous les sites et tous les blogueurs traitant de ce sujet ? Même chose pour Android, Windows Phone, le cinéma, la télévision, les médias ou encore les drones. Ensuite, pour accéder au contenu qui nous intéresse, il nous suffira de sélectionner le cercle adapté depuis les onglets présents sur l’écran d’accueil.

Google+ est taillé pour la communication et les échanges avec  les Hangouts

Et puis, il y a Hangouts. Un outil aussi simple à utiliser que Skype, mais qui regroupe des fonctions avancées et intelligentes. Plutôt que de tabler uniquement sur les conversations audio et vidéo, Google a effectivement implémenté plusieurs modules dédiés à des tâches précises. En quelques secondes et sans avoir à débourser un seul centime, nous pourrons partager nos vidéos préférées avec nos proches, ou même travailler en équipe sur des documents hébergés sur Google Drive. Mieux, si on le désire, il sera même possible de partager notre écran pour montrer notre dernière création à nos proches ou même pour aider un ami qui rencontre des problèmes avec son ordinateur.

Les artistes, de leur côté, pourront diffuser leur dernier concert en direct, et sans avoir forcément à investir dans du matériel couteux. Une bonne caméra et une connexion solide suffiront.

Certaines sociétés se sont emparés de la technologie de Google pour construire leur activité. Je pense notamment à HelloMentor qui met en relation des enseignants ou des formateurs avec des étudiants et des personnes souhaitant se former à une discipline, qu’elle soit scolaire ou extra-scolaire. Plus qu’un simple outil dédié aux échanges et aux discussions, les Hangouts se positionnent comme une plateforme à part entière, une plateforme accessible depuis un ordinateur, certes, mais également depuis un terminal nomade et donc depuis un smartphone ou une tablette tactile.

Et le meilleur reste à venir puisque Hangouts sera installé nativement sur tous les prochains terminaux produits par Google. Même nos SMS passent désormais par ce dernier et il viendra un jour où nous ne pourrons plus nous en passer. De lui, certes, mais également de Google+, par extension.

En guise de conclusion

Les produits de Google ne font pas toujours l’unanimité et Google+ ne déroge pas à la règle. Toutefois, et comme nous l’avons vu tout au long de cet article, il ne manque pas d’atouts pour séduire les internautes. Est-ce une raison pour mettre tous ses oeufs dans le même panier ? Je ne le pense pas. Les professionnels et les marques se doivent d’être présentes sur tous les fronts. Favoriser Google+ au détriment de Twitter et de Facebook serait une grossière erreur. Faire l’inverse également.

Mais qu’en est-il des particuliers ? Ici, c’est l’aspect communautaire qui rentre en ligne de compte. Si les amis, ou la famille, se trouvent sur Facebook, pourquoi donc s’embêter à créer un compte sur Google+ ? En réalité, les raisons ne manquent pas. Hangouts, par exemple, leur permettra de rester plus facilement en contact avec leurs proches. L’intégration des SMS sur Android leur fera également gagner beaucoup de temps puisque tous les échanges seront centralisés au même endroit.

Alors, envie de vous créer un compte sur Google+ ?