50 GB de stockage dans le « cloud » avec Firedrive

Si vous commencez à vous sentir à l’étroit sur votre disque dur, alors l’offre de Firedrive risque de vous intéresser puisque la plateforme va vous offrir 50 GB d’espace de stockage dans les nuages. Gratuitement.

Il existe sur le marché des dizaines et des dizaines de services proposant d’héberger nos fichiers. Dropbox, SkyDrive, Google Drive, Mega.co.nz, le secteur est particulièrement concurrentiel et c’est peut-être ce qui a poussé Firedrive à dérouler le tapis rouge.

Firedrive : capture 1

Comme mentionné dans l’introduction de cet article, ce dernier a effectivement voulu frapper vite et fort en offrant à tous les internautes 50 GB pour qu’ils puissent stocker leurs fichiers, et toute leur vie numérique. Tout ce qu’ils auront à faire, ce sera de se créer un compte sur la plateforme.

Une fois que ce sera fait, Firedrive les renverra vers leur espace de stockage. L’interface est propre, neutre et claire.

Des fonctions collaboratives…

Tout en haut, nous trouverons une barre horizontale regroupant différents éléments. Sur la gauche, deux onglets : le premier pour afficher nos fichiers, le second pour afficher nos groupes. La plateforme fait effectivement la part belle au travail collaboratif et nous aurons ainsi la possibilité de constituer des groupes de travail pour partager plus facilement nos fichiers et nos dossiers.

Après avoir créé un groupe, nous devrons ajouter des membres et si nous pourrons le faire en saisissant directement leur adresse électronique, nous pourrons également aller les « charger » depuis notre carnet d’adresses Gmail. Ensuite, et bien nous pourrons partager facilement nos fichiers, ou même envoyer des messages groupés en quelques clics, et directement depuis le service.

Précision importante, chaque groupe aura un espace de stockage qui lui sera propre, et qui sera retiré de notre compte.

Firedrive : capture 2

… et plus traditionnelles

La gestion des fichiers se déroule exactement de la même manière que sur toutes les plateformes du même genre. A la base, Firedrive va nous créer cinq dossiers : un pour les vidéos, un pour les éléments partagés, un pour les images, un pour les documents, un dernier pour l’audio. Libre à nous de modifier cette arborescence à notre guise, bien sûr.

Tous les contrôles seront regroupés dans la barre latérale située à gauche de la liste des dossiers et des fichiers. Par son entremise, nous pourrons naviguer au sein de notre espace de stockage, mais aussi afficher nos groupes de travail.

Une barre d’outils est intégrée au dessus de la liste des fichiers. Elle regroupe différentes icônes, qui nous permettront de créer de nouveaux répertoires ou encore de modifier la présentation de la fenêtre.

Firedrive : capture 3

Peu de limites sur le téléversement, et un système de notifications bien pensé

Pour téléverser un nouveau fichier sur notre compte, nous devrons cliquer sur le bouton bleu situé tout en haut, dans la barre horizontale évoquée un peu plus haut.

Firedrive impose peu de limites et il est ainsi possible de charger de gros fichiers si besoin est, à condition que ces derniers ne pèsent pas plus de 1 GB. Il n’y a pas non plus de restrictions au niveau de leur format.

La plateforme a aussi eu la bonne idée d’intégrer un système de notifications bien conçu qui centralisera notre activité, mais également celle de nos contacts. Très pratique pour suivre les opérations lancées sur nos fichiers.

Firedrive : capture 4

Verdict

Firedrive fait bien ce qu’on lui demande. Il manque cependant quelques fonctions pour que l’offre soit vraiment complète, comme des applications mobiles et des clients pour nos ordinateurs. Le service est encore assez jeune cependant puisqu’il a fait ses premiers pas sur la toile l’année dernière.

Deux offres payantes sont proposées :

  • Pro : 1 TB de stockage, jusqu’à 50 GB par fichier, pour 2,99 dollars par mois.
  • Executive : Stockage illimité, jusqu’à 50 GB par fichier, pour 29,99 dollars par mois.

Pour finir, et bien on peut préciser que si l’éditeur de la solution est basé à Singapour, il dispose également de bureaux en Europe, et plus précisément en Angleterre.

(Source)


15 commentaires

  1. C’est vraiment chouette ! Mais tout le monde sait bien qu’il n’existe jamais d’offre gratuite sans contreparties… Lesquelles sont-elles dans pour ce genre de service ?

  2. Attendez encore un peu avant de tout miser sur le Cloud :
    Il y a 1 les offres à 10Go c’était génial, aujourd’hui on vient de voir 50Go, demain on aura 1To gratuit. Le Cloud sera un service gratuit 😉 et comme dit @LR, il faudra juste prendre conscience des contreparties…
    Et si FireDrive dépose le bilan, elles deviennent quoi les données ???
    Pour ceux que ça inquiète il existe le Cloud Privé (Ca ne coute pas cher et c’est simple et complet : OwnCloud)

  3. @Valentin
    Et si FireDrive dépose le bilan, elles deviennent quoi les données : très bonne question ! Je ne connaissais pas OwnCloud je vais regarder ça de plus près… 😉

  4. Yunio gratuit, c’est bientôt fini si j’ai bien compris le message qu’ils affichent désormais. Je vais tester ce Firedrive.

  5. C’est bien mignon tout ça, mais en attendant, 50Go, à une moyenne de 100ko/sc en upload sur la vaste majorité des prestataires web grand public … ça nous donne .. mmh .. 145h de temps d’upload …

    Vivement que le web évolue et qu’on réalise enfin le besoin en upload des users.

  6. « si l’éditeur de la solution est basé à Singapour, il dispose également de bureaux en Europe, et plus précisément en Angleterre ».

    C’est bête, mais moi ma question n’est pas où se trouve le siège, mais où sont localisé les serveurs?
    Même zones, où ailleurs?

  7. @ Fred : oui, moi aussi, c’est la modération qui est passée par là 🙂 et qui n’avait pas été faite avant mon 2ème message 🙂

  8. J’ai testé. J’ai fais un test avec quelques centaines de photos faites avec mon propre appareil. Le jour suivant tout avait disparu ! Je refais un test avec des photos glanées ici et là sur Internet : effacées aussi ! Je considère que c’est nul ! 50 go, c’est du vent !

    Je garde mon cloud de chez Orange car lui fonctionne !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Chercher l’avion perdu de Malaysia Airlines grâce à internet : comment ça marche ?

La puissance des foules et d'internet va-t-elle permettre de résoudre une énigme qui défie les autorités et les services spécialisés...

Fermer