7 entreprises qui ont tout compris aux réseaux sociaux

Ces 7 entreprises ont une présence sur les médias sociaux inspirante. Voici leurs meilleures pratiques et leurs petits secrets.

2014-07-04 09_25_14-Burger King France (BurgerKingFR) on Twitter - 1

Lorsqu’une entreprise souhaite développer sa présence en ligne et engager la conversation avec sa communauté, il lui est crucial de bien définir sa stratégie. Le sujet a en effet déjà été de nombreuses fois abordé car la profusion des réseaux sociaux et leur spécialisation nécessite de bien choisir ce que l’on souhaite faire et surtout pourquoi on veut le faire.

La première étape d’un projet relatif aux médias sociaux est souvent de faire un audit permettant d’établir un état des lieux de la situation actuelle. La définition des objectifs à court et moyen terme permettra ensuite de définir une stratégie et un plan d’action. Quels outils faut-il alors choisir et quels réseaux sociaux répondront au mieux aux objectifs que l’on souhaite atteindre ? Voici un petit tour d’horizon des réseaux sociaux qui peuvent soutenir la stratégie d’une entreprise et un aperçu de la manière dont sept d’entre elles les utilisent.

Certains entreprises l’ont bien compris : voici 7 exemples inspirants !

Innocent sur Facebook

Le Cro-Magnon des réseaux sociaux, âgé de maintenant plus de 10 ans, est la plateforme où l’on retrouve pêle-mêle sa mère, ses collègues, des amis de maternelle et quelques personnes rencontrées en soirée. Les entreprises qui créent leur page peuvent ainsi toucher un public potentiellement varié. Cependant, attention à la portée organique des publications : seulement 5% des abonnés à une page voient une publication. Facebook est un outil idéal pour les entreprises qui souhaitent mettre un produit en avant et interagir avec leur communauté. Elles pourront utiliser des fonctionnalités variées qui permettent de poster du contenu ou par exemple d’annoncer un évènement.

2014-07-03 11_37_00-(2) innocent france

Les jus de fruits Innocent sont très bons pour partager sur leur page Facebook du contenu qui suscite de l’émotion. Ce type de contenu est idéal car il incite les utilisateurs à le partager. Innocent a aussi exploité les différentes fonctionnalités offertes par Facebook. Par exemple dans la partie « Life events », ils indiquent les dates importantes de leurs histoire : « 1998 : Création d’Innocent » – ou encore  « 2011 : Lancement du smoothie Camembert, pain, rosette » (ah bon ?).

La NASA sur Google+

Le réseau social Google+ propose un certain nombres de fonctionnalités qui peuvent être intéressantes pour les entreprises et notamment si elles sont éditrices du contenu. La fonctionnalité « Google Authorship » est particulièrement utile car elle permet de mettre en avant l’auteur d’une page dans les résultats de recherche, améliorant ainsi la visibilité de ce contenu. Google+ propose aussi des fonctionnalités de vidéo-conférence : le « hangout » peut être très intéressant pour une petite entreprise qui souhaite organiser une conférence virtuelle. La possibilité de créer des cercles permet également de cibler à qui l’on souhaite adresser une publication. On pourra également dans certains cas envoyer une notification par e-mail lorsqu’un nouveau contenu est posté sur Google+. Contrairement à Facebook, Google+ ne sélectionne pas les publications qui seront vues par le public : tout contenu posté est par défaut visible par les abonnés. La force de ce réseau social est qu’il est intégré à d’autres : par exemple, les commentaires Youtube s’affichent dans Google+ et les commentaires publiés sur Google Play sont aussi liés au compte Google+.

2014-07-04 08_51_09-NASA - Google+ - A1

La NASA produit régulièrement du contenu varié et original sur Google+. Par exemple, la NASA partage des photos prises de l’espace, des clips vidéo ou encore des liens vers des articles scientifiques. Des hangouts sont parfois mêmes organisés pour que les internautes puissent échanger avec des scientifiques et des astronautes.

Burger King France sur Twitter

Twitter est un outil très pratique pour engager la conversation avec sa communauté et pour commenter en direct un évènement grâce à un hashtag créé pour l’occasion. C’est une opportunité pour la marque de garder le lien avec les clients, de répondre à leurs questions et aussi de les aider s’ils rencontrent des problèmes et expriment leur mécontentement sur les médias sociaux. Cet outil peut aussi être pratique pour faire de la veille sur les activités de ses concurrents.

2014-07-04 09_25_14-Burger King France (BurgerKingFR) on Twitter - 1

Burger King France a récemment réutilisé un message posté par un twittos sur une affiche pour annoncer l’ouverture d’un nouveau restaurant. L’image plutôt amusante a été postée sur Twitter et a largement été retweetée. Une bonne manière de communiquer de façon créative sur l’ouverture de ce restaurant. Les autres messages du site sont également souvent humoristiques et se moquent des codes de Twitter, par exemple les FAV et les RT : « On n’est pas des vendeurs de yaouRT, on fait juste vos burgers FAVoris. » Cela permet à la marque d’augmenter son capital sympathie auprès des jeunes.

Kellogg’s sur LinkedIn

Le réseau social LinkedIn est utilisé à des fins professionnelles par ses 300 millions d’utilisateurs. Les marques peuvent créer une page entreprise pour mettre en avant leur organisation. Par exemple, il est possible de poster des petites vidéos qui donnent un aperçu de la culture d’entreprise d’une organisation. Cela peut-être utile pour donner envie à des candidats de venir postuler. LinkedIn propose également de publier facilement des offres d’emploi qui pourront facilement être partagées par les utilisateurs. Les groupes permettront quant à eux d’entamer la discussion sur des thèmes relatifs au business de l’entreprise. Attention cependant car l’utilisation de LinkedIn par les entreprises peut représenter un certain budget à ne pas sous-estimer.

2014-07-04 09_35_15-Présentation de Kellogg Company _ LinkedIn - 1

Kellogg’s utilise sa page LinkedIn pour mettre en avant sa culture d’entreprise. Photos d’évènements internes, vidéos sur des futurs collègues éventuels, de quoi donner envie à de potentiels candidats d’envoyer leur CV à l’entreprise. Les offres d’emploi de Kellogg’s sont également disponibles en ligne.

Evian sur Youtube

De plus en plus d’internautes utilisent Youtube comme un moteur de recherche pour trouver les réponses à leurs questions. « Comment détartrer ma cafetière ? » ou « Comment avoir les dents blanches », autant d’opportunités pour les entreprises de répondre à ces interrogations en mettant en avant leur produit. Youtube est aussi un outil pratique pour publier des vidéos présentant l’actualité d’une marque ou des vidéos plus générales, suscitant des émotions. Selon la stratégie de l’entreprise, elle peut décider d’elle-même publier du contenu ou bien de faire un partenariat avec quelqu’un, une youtubeuse beauté par exemple.

2014-07-04 09_45_20-EvianBabies - YouTube - 1

La marque Evian a créé une page qui met en avant des vidéos avec des bébés. Les personnes qui visionnent ces vidéos rient ou sont attendries, ce qui augmente la probabilité qu’ils partagent la vidéo avec leur réseau ! Le marketing émotionnel, toujours…

Sephora sur Pinterest

Le réseau social Pinterest est utilisé par 70 millions de personnes dont 80% sont des femmes. Pinterest propose d’épingler sur un tableau des images sur différents thèmes tels que la mode, la décoration ou même le nail art ! Les entreprises peuvent y présenter leurs produits mais aussi des données intéressantes, par exemple sous forme d’infographie. Pinterest peut avantageusement être utilisé comme une boutique et comme un premier pas avant d’entrer sur le site web d’une entreprise. Les organisations peuvent aussi partager sur un tableau les photos d’un évènement interne, partager leur revue de presse, recenser leurs fiches produits,… la seule limite est l’imagination !

2014-07-04 08_26_29-Nailspotting sur Pinterest - 1

La marque Sephora invite ses utilisateurs à publier des photos avec le hashtag #SephoraNailspotting. Les meilleures photos sont alors ré-épinglées par Sephora sur leur page « Nailspotting ». La marque a aussi pensé à inclure pour chaque image un lien vers la page Sephora où les internautes peuvent commander le vernis. Une bonne pratique pour engager sa communauté, mettre en avant ses produits et inspirer les visiteurs de la page !

Benefit sur Instagram

Instagram a été lancé en octobre 2010 et aujourd’hui, 200 millions de personnes l’utilisent mensuellement. Aux Etats-Unis, 36% des 18-29 ans ont un compte Instagram. Ce réseau social est principalement utilisé par les plus jeunes qui y accèdent sur leur smartphone donc en fonction de la cible, il peut être intéressant de l’utiliser. Les entreprises peuvent publier des images ainsi que des courtes vidéos et augmenter la visibilité de celles-ci en utilisant des hashtags. A l’occasion de concours, la communauté peut aussi être invitée à utiliser ces hashtags.

Benefit sur Instagram

Benefit a utilisé un levier assez efficace pour engager sa communauté : la vanité ! Les utilisateurs de leur mascara « They’re real » étaient invités à poster des photos de leurs yeux avec le hashtag #realsies. Résultat, plus de 14 000 images publiées que la marque a reprise sur une mosaïque accessible en ligne.

Ces 7 entreprises ont su tirer avantageusement profit des réseaux sociaux. Il existe naturellement d’autres exemples de bonnes pratiques sur d’autres réseaux sociaux tels que Vine, Snapchat, Tumblr, Foursquare ou encore Slideshare. Nous y reviendrons prochainement.

Et vous, quelles sont à votre avis les marques qui utilisent bien les réseaux sociaux ?

12 commentaires

  1. Excellent article ! Les exemples sont bien choisis et l’angle stratégique bien analysé. Mais il y a trop de fautes, c’est impardonnable… De grâce, relisez-vous consciencieusement !

    • Eric

      @Noya : je viens de relire l’article consciencieusement, j’ai relevé et corrigé « seulement » 3 petites fautes dont 2 étaient plutôt des coquilles ou fautes de frappe. Si vous en voyez d’autres, merci de nous le dire.

  2. @Eric j’ai refait le tour de l’article et voilà ce que j’ai relevé :

    – « inspirantes » sans s
    – « leur petits secrets » avec un s à « leur »
    – « lorsque une entreprise » on dit « lorsqu’une »
    – « 7 d’entre-elles » pas besoin du trait d’union entre les deux mots (et l’usage veut que l’on écrive les chiffres en toutes lettres)
    – « Ã©vénement » ou « Ã©vènement » : choisissez et harmonisez !
    – « relatifs à au business » : il y a un « Ã  » en trop
    – « Les entreprises peuvent y présenter leur produits » il manque un s à « leur »
    – « fiches produit » la logique voudrait qu’il y ait un s à « produit »
    – « au final » est un barbarisme
    – « que la marque a repris » on accorde avec l’auxiliaire avoir quand le COD est avant le verbe ! « a reprises » puisque ce sont des images

    Je suis désolée si je vous parais psychorigide ou intolérante mais, pour moi, ce n’est pas normal que l’on trouve autant de fautes dans un média comme presse-citron. Surtout que le fond de l’article est excellent, c’est vraiment dommage que la forme vienne tout gâcher ! Si vous voulez m’embaucher comme rédactrice/correctrice, sachez que j’en serai ravie.

    Bien à vous
    Noya

  3. Eric

    Ouch, dans ma face, bravo pour votre vigilance, on va corriger tout ça. C’est terrible, même en relisant attentivement on ne voit pas tout, et encore moins ses propres fautes (même si en l’occurrence je ne suis pas l’auteur de cet article).
    Merci en tout cas, et au temps pour nous !

    PS : le jour où on a les moyens on vous embauche, sûr !

  4. alexandragiroux

    Merci Noya, c’est vraiment super sympa d’avoir relevé ces éléments ! Les ajustements sont faits. En tout cas bravo pour cet oeil de lynx, c’est une qualité ! :)

  5. Pas vraiment d’accord sur Burger King. Si leur opé de RP « regardez on répond aux demandes des gens en vrai » est vraiment très sympa, il ne faut pas oublier non plus que la marque, sous couvert de parodier les mauvaises pratiques des réseaux sociaux, communique à grands coups de « RT si », « commente si tu aimes », « clique sur like », et autres putasseries juste pour générer de l’engagement.
    À côté de cela, jamais aucune réponse aux « vrais » fans de la marque sur les réseaux sociaux.

    Si on peut dire que la marque a tout compris sur la manière de s’attirer des RP, en revanche côté réseaux sociaux et création de vrai lien affectif avec les gens à long terme, ils sont complètement à côté de la plaque.

  6. MOI je veux bien embaucher NOYA ; j’ai besoin d’une chroniqueuse en musique, mode ou cinema qui soit un peu intransigeante :) merci de lui transmettre mes coordonnées Yves de frenchtouch2

Lire les articles précédents :
DontEscape2
Jeu Web de la Semaine : Don’t Escape

30ème épisode de la rubrique (presque) hebdomadaire : le jeu web de la semaine. Parfois artistique, parfois philosophique, parfois simplement...

Fermer