74 % des terminaux d’Apple sont sous iOS 7

Après que Google ait publié ses chiffres sur la fragmentation d’Android, Apple montre les siens : 74 % des terminaux sont sous iOS 7.

Comme pour Android, Apple mesure la fragmentation de son système d’exploitation mobile en se basant sur les versions des appareils qui se sont connectés sur son Store d’application durant une période donnée. 74 % des terminaux d’Apple seraient donc théoriquement sous iOS 7.

Démonstration de force ? Il y a quelques jours, Google avait publié l’état de la fragmentation d’Android au mois de novembre. On parlait de 54 % des appareils Android qui seraient sous Jelly Bean et de seulement 1.1 % de ceux-ci qui seraient déjà sous KitKat 4.4. La deuxième version la plus utilisée étant Gingerbread 2.3, avec une part de 24.1 % sur les appareils Android.

Là réside certainement l’avantage d’avoir le hardware et le software, tous deux, développés par la même entreprise. Google a bien ses Nexus ainsi que les nouveaux Motorola. Mais ces smartphones ne représentent qu’une partie infime partie du marché des smartphones sous Android. Et c’est à chaque constructeur de programmer les mises à jour de ses terminaux sous les versions les plus récentes, lorsque cela est compatible. Par exemple, KitKat est sorti en novembre. Mais à ce qu’il parait, les Galaxy Note 3 et Galaxy S4 du constructeur numéro un Samsung ne seront mis à jours que d’ici le mois de janvier 2014. Expérience parfois frustrante pour les utilisateurs et un véritable casse-tête pour certains développeurs. De son côté, Apple a pu rapidement déployer iOS 7 sur tous les terminaux qui pouvaient supporter cette version-là.

Néanmoins, cette fragmentation du système d’exploitation de Google pourrait prochainement être réduite. Du moins, nous l’espérons. Tout d’abord, les terminaux « Google », tels que les Nexus  et les Motorola sont déjà là pour ceux qui sont pressés d’avoir la version la plus récente d’Android. Mais il faut également savoir que KitKat devrait être moins dévoreur de mémoire, par rapport à Jelly Bean et pourrait s’installer sur des smartphones d’entrée de gamme.

Le développement d’Android s’est fait par étape. Tout d’abord, dans le cadre du « Project Butter », Google a voulu rendre Android plus performant et plus agréable à utiliser – il faut admettre qu’à un moment, utiliser cet OS faisait un peu mal à la tête avec tous ces bugs. Le « Project Butter » se serait matérialisé avec la sortie de Jelly Bean 4.1. Mais Jelly Bean est un gros consommateur de mémoire et requiert des spécifications avancées, ce qui est favorable à la fragmentation de l’OS : les meilleurs terminaux sous Jelly Bean et les « moins bons » sous Gingerbread ou Ice Cream Sandwich.

Avec le « Project Svelte », Google a optimisé son OS mobile pour que celui-ci soit performant sans pour autant consommer trop de mémoire. Ainsi, KitKat 4.4 fonctionnerait très bien avec un smartphone doté de seulement 512 Mo de mémoire RAM, seulement 2 CPU et un écran qHD. Cela n’a pas été explicitement annoncé. Mais il s’agit bien de la vision du « Project Svelte ».

(Source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
L’hommage à Mandela sature le Web

Le Web rend hommage à Nelson Mandela, jusqu'à parfois lasser certains internautes. Tour d’horizon du web et des réseaux sociaux…

Fermer