A New York, les délinquants sexuels sont interdits de Pokémon Go

Le gouverneur de New York pense que des prédateurs sexuels pourraient utiliser Pokémon Go pour se rapprocher des jeunes joueurs.

Pikachu Pokémon Go

Et si Pokémon Go devenait le nouvel outil des prédateurs sexuels pour rencontrer des enfants ? C’est probablement la préoccupation d’Andrew Cuomo, gouverneur de l’Etat de New York, aux USA. En effet, comme le rapporte Reuters, l’Etat va informer ses 3 000 délinquants sexuels en liberté conditionnelle que jouer à Pokémon Go constituera une violation de cette liberté conditionnelle.

L’Etat aurait également demandé au développeur de Pokémon Go qu’aucun de ces délinquants ne fassent partie des joueurs et de ne pas placer de lieu de capture de Pokémon à proximité des domiciles de ces délinquants.

« Protéger les enfants de New York est une priorité et, comme la technologie évolue, nous devons nous assurer que ces avancées ne deviennent pas de nouvelles pistes pour les dangereux prédateurs à la recherche de nouvelles victimes », explique le gouverneur. Pour rappel, à la différence des autres jeux, Pokémon Go demande aux joueurs de sortir pour capturer des Pokémons dans le monde réel.

Si l’un de ces délinquants viole cette nouvelle règle, il violera aussi sa liberté conditionnelle, ce qui pourrait lui ramener dans la case prison.

(Source)

Un commentaire

  1. « Protéger les enfants de New York est une priorité et, comme la technologie évolue, nous devons nous assurer que ces avancées ne deviennent pas de nouvelles pistes pour les dangereux prédateurs à la recherche de nouvelles victimes », explique le gouverneur. »

    On en revient toujours au même, s’ils sont dangereux, que foutent-ils dehors..

Répondre

Lire les articles précédents :
Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, Vine, YouTube, Réseaux sociaux, pixabay
Facebook veut placer des publicités dans ses Live

Bientôt, vous aurez peut-être des pauses publicitaires (comme à la télé) dans les Live de Facebook.

Fermer