L’écran de l’iPad mini n’est pas doté de la haute résolution Retina. Au final, est-ce vraiment un problème ? Pas sûr. Mon point de vue sur la question.

L’iPad mini est sorti vendredi, et déjà de nombreux tests ont été publiés. Les blogs technologiques américains avaient eu – comme d’habitude – le privilège de recevoir des modèles en avant-première cette semaine, quelques jours avant sa sortie officielle, ainsi que quelques français, mais pour d’autres raisons.

Ces tests sont unanimes : l’iPad mini est une excellente tablette, légère, fine, agréable et pratique à utiliser d’une main, performante et dotée d’une autonomie de chameau.

Reste la question de l’écran, qui divise d’avantage. Les plus exigeants regrettent que l’iPad mini ne soit pas doté d’un écran Retina au même titre que l’iPad 3 et que l’iPhone 4, 4S et 5. Les geeks étant coutumiers de l’exagération et n’ayant pas peur du ridicule parfois, j’ai même lu quelque-part que l’écran de l’iPad mini était « dégueulasse ». Les moins exigeants se satisfont de la résolution 1024 x 768 pixels de l’iPad min. En attendant (déjà) une prochaine version qui proposera certainement un écran Retina.

ipad mini1 A propos de lécran de liPad mini

Je suis clairement du côté des moins exigeants. Quand l’iPad 3 est sorti avec son nouvel écran utra haute définition, bien sûr je me suis empressé de regarder à quoi cela ressemblait. Le jour de sa sortie nous étions en Australie avec les camarades Paingout et Korben, et nous avons pu tranquillement le tester avant tout le monde (au sens propre puisque, fuseau horaire oblige, c’est dans cette contrée qu’il sortit en premier) lors d’une nocturne dans une boutique de Melbourne. Si Paingout fut immédiatement séduit (l’œil du photographe), j’avoue que le Retina sur iPad ne m’a guère impressionné. Je crois avoir une vue correcte mais au risque de vous surprendre, je n’ai pas vu une différence flagrante avec l’écran de mon iPad 2. En tout cas pas de quoi se pâmer ni tomber à la renverse.

Et ce d’autant plus que le tribut à payer pour avoir cet écran est assez contraignant : appareil plus lourd et plus épais. J’ai donc passé mon tour et je n’ai pas acheté l’iPad 3, gardant mon 2 qui fait encore parfaitement l’affaire.

L’écran, aussi une question d’usages

C’est aussi une question d’usages : bien sûr la qualité du Retina n’est plus à démontrer, mais quand, comme moi, on se sert principalement de son iPad comme outil de consommation d’information, de médias, via le web et quelques applications, avoir un écran haute définition n’est pas d’une grande utilité. Je regarde rarement des films (et de toute façon l’écran de l’iPad 2 est largement suffisant pour cela), je joue peu, et je ne fais pas de travaux photo ni graphiques avec mon iPad.

En revanche j’ai toujours trouvé qu’à résolution égale, voire maintenant inférieure, les écrans Apple sont meilleurs que les autres, et je parle bien sûr principalement de ce que je connais le mieux (je n’ai pas de Mac) : iPhone et iPad. Car la résolution – dont certains semblent faire une fixation – est loin d’être le seul critère de qualité d’un écran. Le contraste, la profondeur du noir et la clarté du blanc, les nuances des couleurs et des gris, sont autant de critères largement aussi importants à mes yeux. Sur ce point l’iPad et l’iPhone sont encore devant la concurrence, et notamment Android. Même si ma Nexus 7 ou mon Galaxy S3 sont certainement plus performants sur de nombreux points, ils ne rivalisent pas en qualité d’écran avec l’iPad ou l’iPhone.

Et puis, au temps du tactile, d’autres critères entrent en ligne de compte : sensibilité, réactivité, fluidité de l’affichage. Là encore Apple fait la course en tête, talonné désormais il est vrai par Windows Phone et Windows 8 sur tablettes, dont le la qualité d’affichage, le niveau de fluidité et de réactivité sont impressionnants.

Tout cela pour arriver à l’écran de l’iPad mini : j’ai le mien depuis hier[1], et je suis bluffé par la beauté de son écran. La raison en est simple : c’est la même résolution que celle de l’iPad 2 (qui était quand même la référence il y a encore six mois de cela, avant la sortie du 3, n’ayons pas la mémoire trop courte) sur un écran plus petit. Ce qui signifie si mes calculs sont bons davantage de pixels au cm2. Résultat : quand je l’ai pris en main pour la première fois, si l’on ne m’avait rien précisé, j’aurais pu penser qu’il s’agissait d’un écran Retina.

Quand je le mets côte à côte avec ma Nexus 7, malgré toutes les qualités de cette dernière, il subsiste encore une petite différence : l’iPad est un niveau au-dessus (et je ne parle pas de la fluidité du défilement, sans comparaison, je vous ferai une vidéo comparative, ça fait mal pour la Nexus). Les blancs sont plus blancs, les noirs plus noirs, et les couleurs plus chatoyantes. Pourtant la résolution de l’écran de la Nexus 7 est légèrement supérieure : 1280 x 800 pixels. Ce qui confirme que la résolution d’un écran ne fait pas tout.

Conclusion : le Retina, c’est mieux, incontestablement. Mais si vous n’êtes pas un maniaque de la haute résolution et que vous hésitez encore un peu pour l’iPad mini, allez-y sans attendre, c’est vraiment un format idéal avec un écran magnifique.

Je vous proposera un test détaillé de l’iPad minidans quelques jours.

[1] ceux qui me suivent sur Facebook savent que TNT a complètement foiré la livraison de mon iPad Mini, et qu’après 4 coups de fil dont un samedi en provenance des Pays-Bas la dernière indication laissait entendre qu’ils ne savaient pas très bien où il est (à quai ? Dans le camion d’un livreur ? En Chine ? Déjà en re-vente sur Le Bon Coin ?). N’étant même plus sûr de le recevoir la semaine prochaine, j’ai annulé ma commande et je me suis débrouillé autrement pour en trouver un. Apple n’a qu’a mieux choisir ses prestataires et éviter de confier sa logistique à des branquignols.