Facebook est en bourse, mais sait-on exactement quels sont ses actionnaires les plus importants, ceux qui ont touchĂ© le jackpot parce-qu’un jour ils ont cru en Mark Zuckerberg… ou qu’ils ont juste eu la chance de faire partie de ses premiers collaborateurs ? Voici les 20 premiers actionnaires de Facebook.

Quand on parle de Facebook et de son entrée en bourse, on pense bien sûr immédiatement à Mark Zuckerberg, dont la success story fait fantasmer tous les jeunes startupers de la planète.

Mais quel est son poids rĂ©el dans Facebook, et comment sont rĂ©parties les parts du capital de la sociĂ©tĂ©, ou en tout cas comment l’Ă©taient-elles avant Wall Street ? Qui sont ces actionnaires devenus millionnaires ou milliardaires parce-qu’il ont un jour cru dans le potentiel du rĂ©seau social, ou parce-qu’ils ont eu la chance de travailler avec Zuckerberg Ă  ses dĂ©buts ?

Voici les 20 premiers actionnaires de Facebook

1. Mark Zuckerberg (27 ans)
DĂ©tient : 28.2%
Valeur estimée : 24 milliards de dollars

2. Accel Partners (fond d’investissement capital-risque)
DĂ©tient : 10%
Valeur estimée : 8,5 milliards de dollars

3. Dustin Moskovitz (ancien salariĂ© de Facebook – 27 ans)
DĂ©tient : 7,6%
Valeur estimée : 6,5 milliards de dollars

4. Digital Sky Technologies (entreprise privée russe)
DĂ©tient : 5,4%
Valeur estimée : 4,6 milliards de dollars

5. Eduardo Saverin (ancien employĂ© de Facebook – 29 ans)
DĂ©tient : 4%
Valeur estimée : 3,4 milliards de dollars

6. Sean Parker (ancien employĂ© et premier prĂ©sident de Facebook – 32 ans)
DĂ©tient : 4%
Valeur estimée : 3,4 milliards de dollars

7. Peter Thiel (investisseur privĂ© business angel – 44 ans)
DĂ©tient : 2,5%
Valeur estimée : 2,13 milliards de dollars

8. Sheryl Sandberg (employĂ©e de Facebook encore en poste – 42 ans)
DĂ©tient : 1%
Valeur estimĂ©e : 850 millions Ă  1,8 milliard de dollars après opĂ©ration de rachat d’actions

9. Microsoft (fond d’investissement capital-risque)
DĂ©tient : 1,6%
Valeur estimée : 1,36 milliards de dollars

10. Greylock Partners (fond d’investissement capital-risque)
DĂ©tient : 1,5%
Valeur estimée : 1,275 milliards de dollars

11. Meritech Partners (fond d’investissement capital-risque)
DĂ©tient : 1,5%
Valeur estimée : 1,275 milliards de dollars

12. Elevation Partners (fond d’investissement capital-risque)
DĂ©tient : 1,5%
Valeur estimée : 1,275 milliards de dollars

13. Jim Breyer (investisseur indĂ©pendant – 50 ans)
DĂ©tient : 0,6%
Valeur estimée : 510 millions de dollars

14. Goldman Sachs (banque)
DĂ©tient : 1%
Valeur estimée : 850 millions de dollars

15. Chris Hughes (ancien employĂ© de Facebook – 28 ans)
DĂ©tient : 1%
Valeur estimée : 850 millions de dollars

16. Li Ka-Shing (investisseur privĂ© – 83 ans)
DĂ©tient : 0,8%
Valeur estimée : 680 millions de dollars

17. Matt Cohler (ancien employĂ© de Facebook – 34 ans)
DĂ©tient : 0,8%
Valeur estimée : 680 millions de dollars

18. Jeff Rothschild (employĂ© de Facebook encore en poste – 56 ans)
DĂ©tient : 0,8%
Valeur estimée : 680 millions de dollars

19. Adam D’Angelo (ancien employĂ© de Facebook – 27 ans)
DĂ©tient : 0,8%
Valeur estimée : 680 millions de dollars

20. Owen Van Natta (ancien employĂ© de Facebook – 42 ans)
DĂ©tient : 0,8%
Valeur estimée : 680 millions de dollars

Un joli board qui appelle quelques commentaires. Tout d’abord on constate que parmi les vingt premiers actionnaires de Facebook, seuls trois ne sont pas amĂ©ricains : le russe Digital Sky Technologies (4ème), le chinois Li Ka-Shing (16ème) et les allemands Samwer (34èmes). Mais on peut dire que ces derniers, bien que lointains gĂ©ographiquement, Ă©taient bien informĂ©s et ont eu un certain flair puisqu’ils ont investi dans une pĂ©riode encore propice, entre 2007 et 2009, rĂ©alisant une très belle culbute.

actions facebook A qui appartient Facebook ?

Les employés raflent la mise

Une autre remarque concerne la typologie de certains actionnaires, qui sont tout simplement d’anciens ou mĂŞme d’actuels employĂ©s de Facebook, la plupart très jeunes. VoilĂ  des petits gars et filles mĂŞme pas trentenaires qui se retrouvent Ă  la tĂŞte d’une fortune colossale de plusieurs centaines de millions de dollars juste parce-qu’ils Ă©taient lĂ  au bon moment et au bon endroit. De quoi mĂ©diter sur la chance, le destin et le hasard. Parmi eux, mais plus âgĂ© (56 ans) Jeff Rothschild fait figure de revenant : le gars Ă©tait Ă  la retraite quand Zuckerberg, craignant un mega-crash de Facebook en raison de sa croissance phĂ©nomĂ©nale, est allĂ© le chercher et le convaincre de reprendre du service pour ses compĂ©tences en gestion de serveurs.

A ce sujet il est Ă©galement intĂ©ressant de noter que parmi les quarante premiers actionnaires de Facebook, quinze sont des anciens employĂ©s ou collaborateurs encore en fonction, qui n’occupaient ou n’occupent pas forcĂ©ment des postes de management. On imagine l’ambiance un peu spĂ©ciale dans la boĂ®te quand un chef de service s’adresse Ă  un jeune collaborateur qu’il sait ĂŞtre parmi les vingt premiers actionnaires de la sociĂ©tĂ©…

Autre histoire Ă©difiante : celle de David Choe, artiste-peintre spĂ©cialisĂ© dans les graffitis muraux. Le gars fut invitĂ© Ă  s’occuper de la dĂ©coration des locaux de Facebook dans la Silicon Valley et demanda Ă  ĂŞtre payĂ© en actions plutĂ´t qu’en cash. Bingo, grâce Ă  ce pari de gĂ©nie, le gars a ramassĂ© un joli magot de 170 millions de dollars alors que de son propre aveu il trouvait Facebook « ridicule ».

On remarque aussi que Microsoft (9ème) est finalement la seule compagnie informatique et high-tech qui ait pris des billes chez Facebook, les autres institutionnels ne faisant pas vraiment partie du sérail. Peut-être que finalement sur ce coup Steve Ballmer a eu un peu plus de flair que ce que la rumeur publique lui attribue généralement ?

Enfin, notez que le quarantième actionnaire, un certain Divya Narendra, classĂ© avec les frères Winklevoss parmi les « ennemis » de Facebook, est quand mĂŞme assis sur un petit pĂ©cule de 18,7 millions de dollars. Nous nous contenterions largement de la moitiĂ© pour nous laisser glisser tranquillement jusqu’Ă  nos vieux jours sans trop forcer, n’est-ce pas ?

(source)