Florissants depuis 2010, les sites d’achats groupés s’essoufflent. Ils ont de plus en plus de mal à redorer l’image du marché : entre des consommateurs déçus et lassés, des commerçants remontés, une presse défavorable et une rentabilité qui n’est pas au rendez-vous…

Article rédigé par Quentin Descours, cofondateur de Envies en Ville, site de réduction à Paris.

Florissants depuis 2010, les sites d’achats groupés s’essoufflent. Ils ont de plus en plus de mal à redorer l’image du marché : entre des consommateurs déçus et lassés, des commerçants remontés, une presse défavorable et une rentabilité qui n’est pas au rendez-vous…

achats groupes Achats groupés : la fin d’une histoire qui avait bien commencé

Voici quelques indicateurs qui ne présagent rien de bon pour l’avenir du marché.

Des consommateurs lassés

Toujours les mêmes offres :

Au début la promesse était simple et efficace : un Deal = un Jour. Désormais les offres et les ventes se multiplient avec une offre redondante comme ce massage vu 100 fois ou encore cette offre minceur disponible sur tous les sites depuis plusieurs semaines ! Forcément, la promesse perd de son attrait pour le consommateur. Malheureusement pour les acteurs, difficile d’innover encore et encore.

Les problèmes de réservation :

Problème majeur à l’apogée des deals : les acheteurs se groupent tellement qu’ils sont trop nombreux pour les petits commerçants, le serpent se mort la queue… Impossible de réserver un créneau malgré un deal déjà payé !

Des problèmes de qualité :

Nombreux sont les clients déçus et les plaintes sur les forums concernant des deals. Des produits plus en stock, un partenaire qui ne répond jamais, une prestation vendue qui n’est pas conforme à la description du deal, etc.

Des bons payés mais pas utilisés :

Ce n’est en rien la faute des sites de deals si le client n’utilise pas son coupon ou si il laisse passer la date de validité de l’offre. Cependant, il est déçu et s’en souviendra ! Il considérera qu’ils « se font de l’argent sur le dos des autres ». Vrai ou faux ? La question n’est pas là, c’est un fait à prendre en compte.

Des commerçants fâchés

Nombreux sont les témoignages des commerçants abusés par un système qui a coûté cher à certains. Une remise trop forte, une commission trop importante pour une marge trop faible. Voilà en résumé l’avis de nombreux commerçants. Cependant, je vous l’accorde, ils n’arrêtent pas de proposer des deals pour autant !

Des naufrages

L’engouement sans précédent pour ce modèle économique avec peu de barrières à l’entrée, a provoqué l’émergence de nombreux sites. Il en a été recensé près d’une centaine en France, généralistes ou spécialisés : beauté, bien être, bio, auto, hommes, enfants, familles… Bref, des déclinaisons à n’en plus finir.

Environ 2 ans après, le bilan des sites est bien moins encourageant et nombreux sont ceux qui ferment, faute de rentabilité, de croissance et de financement. C’est le cas par exemple de Deal For Men ou plus étonnant encore de LeTrader, un site de deals recensé parmi les plus importants du marché français et ayant investit dans la publicité à la télévision. Sans résultat !

Mais finalement le problème est assez simple : comment être rentable en prenant une commission sur des offres allant de 5€ à 100€ ? A noter que les commissions sont passées d’en moyenne 45% à 30% voir 20% notamment à cause de l’émergence du grand nombre de sites.

Sauve qui peut !

Pour ceux qui restent, c’est la course à la diversification… et à la rentabilité. Du modèle achats groupés sur des offres locales au modèle Amazon sur un catalogue de produits, en passant par la création de sites web. Certains acteurs semblent tout essayer pour faire bonne figure. Cependant il semblerait que ce système si prometteur ne tienne pas ses promesses…

Affaire à suivre !