Achats groupĂ©s : la fin d’une histoire qui avait bien commencĂ©

Florissants depuis 2010, les sites d’achats groupĂ©s s’essoufflent. Ils ont de plus en plus de mal Ă  redorer l’image du marchĂ© : entre des consommateurs déçus et lassĂ©s, des commerçants remontĂ©s, une presse dĂ©favorable et une rentabilitĂ© qui n’est pas au rendez-vous


Article rédigé par Quentin Descours, cofondateur de Envies en Ville, site de réduction à Paris.

Florissants depuis 2010, les sites d’achats groupĂ©s s’essoufflent. Ils ont de plus en plus de mal Ă  redorer l’image du marché : entre des consommateurs déçus et lassĂ©s, des commerçants remontĂ©s, une presse dĂ©favorable et une rentabilitĂ© qui n’est pas au rendez-vous


achats groupes deals

Voici quelques indicateurs qui ne prĂ©sagent rien de bon pour l’avenir du marchĂ©.

Des consommateurs lassés

Toujours les mĂȘmes offres :

Au dĂ©but la promesse Ă©tait simple et efficace : un Deal = un Jour. DĂ©sormais les offres et les ventes se multiplient avec une offre redondante comme ce massage vu 100 fois ou encore cette offre minceur disponible sur tous les sites depuis plusieurs semaines ! ForcĂ©ment, la promesse perd de son attrait pour le consommateur. Malheureusement pour les acteurs, difficile d’innover encore et encore.

Les problÚmes de réservation :

ProblĂšme majeur Ă  l’apogĂ©e des deals : les acheteurs se groupent tellement qu’ils sont trop nombreux pour les petits commerçants, le serpent se mort la queue
 Impossible de rĂ©server un crĂ©neau malgrĂ© un deal dĂ©jĂ  payĂ© !

Des problÚmes de qualité :

Nombreux sont les clients déçus et les plaintes sur les forums concernant des deals. Des produits plus en stock, un partenaire qui ne rĂ©pond jamais, une prestation vendue qui n’est pas conforme Ă  la description du deal, etc.

Des bons payés mais pas utilisés :

Ce n’est en rien la faute des sites de deals si le client n’utilise pas son coupon ou si il laisse passer la date de validitĂ© de l’offre. Cependant, il est déçu et s’en souviendra ! Il considĂ©rera qu’ils « se font de l’argent sur le dos des autres ». Vrai ou faux ? La question n’est pas lĂ , c’est un fait Ă  prendre en compte.

Des commerçants fùchés

Nombreux sont les tĂ©moignages des commerçants abusĂ©s par un systĂšme qui a coĂ»tĂ© cher Ă  certains. Une remise trop forte, une commission trop importante pour une marge trop faible. VoilĂ  en rĂ©sumĂ© l’avis de nombreux commerçants. Cependant, je vous l’accorde, ils n’arrĂȘtent pas de proposer des deals pour autant !

Des naufrages

L’engouement sans prĂ©cĂ©dent pour ce modĂšle Ă©conomique avec peu de barriĂšres Ă  l’entrĂ©e, a provoquĂ© l’émergence de nombreux sites. Il en a Ă©tĂ© recensĂ© prĂšs d’une centaine en France, gĂ©nĂ©ralistes ou spĂ©cialisĂ©s : beautĂ©, bien ĂȘtre, bio, auto, hommes, enfants, familles
 Bref, des dĂ©clinaisons Ă  n’en plus finir.

Environ 2 ans aprĂšs, le bilan des sites est bien moins encourageant et nombreux sont ceux qui ferment, faute de rentabilitĂ©, de croissance et de financement. C’est le cas par exemple de Deal For Men ou plus Ă©tonnant encore de LeTrader, un site de deals recensĂ© parmi les plus importants du marchĂ© français et ayant investit dans la publicitĂ© Ă  la tĂ©lĂ©vision. Sans rĂ©sultat !

Mais finalement le problĂšme est assez simple : comment ĂȘtre rentable en prenant une commission sur des offres allant de 5€ Ă  100€ ? A noter que les commissions sont passĂ©es d’en moyenne 45% Ă  30% voir 20% notamment Ă  cause de l’émergence du grand nombre de sites.

Sauve qui peut !

Pour ceux qui restent, c’est la course Ă  la diversification
 et Ă  la rentabilitĂ©. Du modĂšle achats groupĂ©s sur des offres locales au modĂšle Amazon sur un catalogue de produits, en passant par la crĂ©ation de sites web. Certains acteurs semblent tout essayer pour faire bonne figure. Cependant il semblerait que ce systĂšme si prometteur ne tienne pas ses promesses…

Affaire à suivre !

32 commentaires

  1. Personnellement je ne me suis jamais servi des sites d’achat groupĂ©s … non pas que le concept soit mauvais mais plutĂŽt par manque de confiance dans les protagonistes.
    Bref….

  2. C’Ă©tait prĂ©visible! SĂ©rieusement penser que vendre une presta Ă  prix cadeau en espĂ©rant fidĂ©liser une clientĂšle, c’est vraiment un argument trĂšs lĂ©ger, et complĂštement faux!
    Si je suis adepte des massages et que je paye un massage 30 euros, est ce que je serai pr^t Ă  payer la mĂȘme prestation 60 voire 75 euros ?

  3. Bonjour,

    Je me permet de vous parler d’une alternative a l’achat groupĂ© sans aucune commission ou les commerçants gĂšrent leurs offres de maniĂšre autonome.

    C’est une application mobile qui permet de rester en contact permanent avec votre commerce via votre mobile.

    Les commerçants peuvent s’inscrire facilement sur le site et ajouter leurs diffĂ©rentes enseignes puis leurs offres pour les rendre disponibles instantanĂ©ment sur les applications.

    Voila si cela vous intĂ©resse cela s’appelle Localeezy :)

    Bonne journée !

  4. Je m en suis dĂ©jĂ  servie pour des restorants par exemple. Je nest pas Ă©tĂ© decu par le service en lui mĂȘme, mais d n.coiffeur par exemple. c est jusye que les offres sont pas intĂ©ressante pour certain ou toujours les mĂȘme ou encore des trucs qu on essaierais une fois histoire de.
    Donc.pour moi, c est cycle des fois je jeté un oeil je prends un deal resto et j oublié le site pendant des mois pour rejeter un.coup doeil.

  5. Pingback: Bilan : La fin des achats groupés | So'Media | Scoop.it

  6. Pingback: Achats groupés: la fin d’une histoire qui avait bien commencé | Best of High-Tech | Scoop.it

  7. Vis Ă  vis des professionnels ils se sont grillĂ©s tous seul en ne laissant pas la possibilitĂ© de « bloquer » le nombre de deals vendus … un salon de massage qui doit booker 600 rdv en 6 mois alors qu’il gagne a peine de l’argent (en perd ?) sur chaque prestation … on comprend que ça serve de leçon …

    De plus Ă  la base les deals Ă©taient censĂ© faire de la pub pour les instituts / restaurants / … quelqu’un a-t-il dĂ©jĂ  eu un retour la-dessus ? Vu qu’on en entend pas parler je suppose que la « fidĂ©lisation » doit ĂȘtre quasi nulle … les gens prĂ©fĂ©rant aller ailleurs via un autre deal …

  8. Il y a aussi le soucis de la fidĂ©lisation d’une nouvelle clientĂšle qui devrait dĂ©couler de ces offres est, je pense, loin d’ĂȘtre ce qui Ă©tait rĂȘvĂ© Ă  l’arrivĂ© de ces sites.
    On fait un gros rabais en espĂ©rant se crĂ©er une nouvelle clientĂšle. Ils viennent puis finalement, cherchent ailleurs oĂč ils pourront avoir le mĂȘme rabais et le client vous oubli.

  9. Pingback: La fin des achats groupés | Entrepreneurship & Startups | Scoop.it

  10. « Des bons payĂ©s mais pas utilisĂ©s »

    vous venez de comprendre le business model :)

    20% des bons, surtout ceux offerts, ne sont jamais consommĂ©s, c’est Ă©galement le mĂȘme concept avec les cartes et coffrets cadeaux.

  11. Personnellement, j’ai dĂ©jĂ  pu acheter sur ce genre de sites (Groupon), et j’en suis trĂšs satisfait puisque c’est vraiment intĂ©ressant au niveaux des prix, bien que la pĂ©riode de livraison soit assez longue…

    Pour me tenir au courant des offres, je suis abonnĂ©, et je regarde ainsi rĂ©guliĂšrement ce qui pourrait m’intĂ©resser. Perso’, je n’ai pas l’impression de voir sans arrĂȘt la mĂȘme chose.

    Pour ce qui est du modĂšle Ă©conomique, ça n’est pas mon problĂšme… :p Du moins, tant que ce systĂšme d’achat groupĂ© existe toujours. Mais c’est vrai que ça ne fidĂ©lise pas trop Ă  priori: j’ai quand mĂȘme rachetĂ© mes lentilles sur un site sur lequel j’avais pu acheter un deal (aprĂšs avoir vĂ©rifiĂ© les prix ailleurs, sur d’autres sites).

  12. il faut diversifier ses offres et les achats groupĂ©s ne doivent reprĂ©senter qu’une maniĂ©re de se crĂ©er une base de donnĂ©es pour d’autres projets :-)

  13. Le concept est excellent, en revanche et comme souvent, tout le systÚme explose par précipitation ou obligation de résultats. A priori ceux qui résistent sont sur une segmentation de marché.

  14. Franchement les services d’achats groupĂ©s j’ai testĂ© et j’en suis revenu. Les clients passant par ce service sont souvent catĂ©gorisĂ©s comme des « sous client » puis quand je vois des articles sur Groupon et le nombre de commerce qu’ils ont fait couler avec leur systĂšme et ben ca me fait plus gerber qu’autre chose…

  15. Tournade Martine on

    Au dĂ©part un excellent concept dont j’ai profitĂ© Ă  de nombreuses reprises.
    HĂ©las j’en renviens et je pense qu’on atteint les limites : dĂ©ception concernant des livraisons annoncĂ©es avec un dĂ©lai de 3/4 semaines et qu’on reçoit aprĂšs + 2 mois d’attente. Une soirĂ©e dans un restaurant oĂč les porteurs de deal ont Ă©tĂ© pris pour des pigeons. Des commerçants qui ne rĂ©pondent pas Ă  vos appels car ils ont vu trop grand.
    Je ne reviendrai vers ce concept que si les deals sont bloquĂ©s Ă  un nombre d’offres prĂ©dĂ©finies et qui pourront ĂȘtre correctement honorĂ©es.

  16. Pingback: La fin des achats groupés | Marketing Reunion | Scoop.it

  17. Pingback: La fin des achats groupés | SerenDeep | Scoop.it

  18. Tout Ă  fait d’accord avec ton analyse. Je pense en revanche que les services d’achats groupĂ©s en B2B gagnent Ă  ĂȘtre connu mais sans vendre Ă  perte.

    Selon moi 2012 sera l’annĂ©e du ecommerce Ă  abonnement. Qu’en pensez-vous ?

  19. Pingback: La fin des achats groupés ? | Ecosytèmes du web | Scoop.it

  20. Il y a eu beaucoup d’erreurs quand des gens ont cru que l’achat groupĂ© pouvait marcher avec n’importe quel produit et n’importe quelle prestation. Je suis content des difficultĂ©s actuelles du secteur, cela devrait permettre un grand nettoyage, et il ne devrait plus rester que quelques sites trĂšs spĂ©cialisĂ©s, qui feront des promesses assurĂ©ment moins excitantes que ce qu’on a vu, mais rĂ©alistes, et qu’ils pourront tenir.

  21. Pingback: La fin des achats groupés | l'e-commerce à l'heure des médias sociaux | Scoop.it

  22. Je n’ai jamais compris comment on pouvait faire miroiter aux commerçants une quelconque fidĂ©lisation de clientĂšle… La totalitĂ© des clients/internautes de ces sites est lĂ  pour faire une affaire. C’est un mode de consommation et en rien un mode de fidĂ©lisation. Libre aux commerçants d’y croire. Je suis d’ailleurs surpris qu’autant se laissent toujours bercer d’illusions.

  23. le premier a avoir coulĂ©….clust…bien prometteur et pourtant le KO en peu de temps. dommage …on peut souhaiter bonne chance Ă  tous les groupon-like

  24. TrĂšs bonne analyse.
    Cependant, concernant le fait que les bons ne soient pas utilisés et que les commerçants soient mécontents, il existe une alternative : le e-commerce.
    Certains sites d’achat groupĂ©s ne vendent pas des coupons mais des produits.
    L’avantage : il n’y a pas de minimum de commandes pour que le deal soit valide et le client est assurĂ© de recevoir le produit. De plus, il a 7 jours pour le renvoyer Ă  partir de la rĂ©ception (rĂšgle inhĂ©rente au ecommerce, ce qui lĂšve un frein majeur Ă  l’achat).
    L’inconvĂ©niant : Des frais de ports sont facturĂ©s en sus du produit.
    La plupart des sites de ventes privées ont mis en place ce systÚme de ventes flash de 24 h.
    Certains sites spĂ©cialisĂ©s Ă©galement, dont le notre (je ne mets pas le lien volontairement, aux interessĂ©s d’aller cliquer)

  25. Pingback: La fin des achats groupés ? |

  26. C’est vraiment dommage car l’idĂ©e de dĂ©part est bonne et seul internet peut vraiment la concrĂ©tiser!

  27. Pingback: PhénomÚne des achats groupés | Pearltrees

  28. le marchĂ© de l’achat groupĂ© est en plein boom et le nombre d’agrĂ©gateurs ne cesse de croĂźtre.
    Mon prĂ©fĂ©rĂ© est Coupon&Deals, mĂȘme s’il est encore peu connu je crois ce site est vraiment gĂ©nial! On peut y revendre ses bons d’achats groupĂ©s (Groupon, Livingsocial, Lookingo
) , peu importe le site de provenance, lorsqu’on ne souhaite plus les utiliser.
    Surtout on peut profiter d’offres Ă  prix cassĂ©s en toute sĂ©curitĂ©!
    http://www.couponandeals.fr/
laissez vous tenter!

  29. Coucou tout l’monde, vous devriez jeter un oeil au site que l’on vient de lancer http://www.pricebuzz.fr , le renouveau de l’achat groupĂ© ?
    Les commerçants gĂšrent tout sur un extranet, leur promo/le nombre etc… nous prenons une commission moins importante que tous les autres acteurs du marchĂ©.

    Et en bonus, nous avons ajouté 2 innovations au systÚme :
    Tout d’abord ce sont les utilisateurs qui choisissent les produits qu’ils souhaitent que nous nĂ©gocions en votant pour leurs produits prĂ©fĂ©rĂ©s parmi une grande base de donnĂ©e que nous agrandissons au fur et Ă  mesure avec des partenaires trusted. Mais en plus, nous y avons rajoutĂ© une couche sociale, avec un fil d’actualitĂ©, des profils etc…

    Merci de faire un tour sur http://www.pricebuzz.fr et de me dire ce que vous en pensez 😉

    Fabien Cohen CEO et co-fondateur @Whoozer et co-fondateur @Pricebuzz

  30. Le problĂšme provient de la commission trop importante prise par le site d’achat groupĂ©s, 30% de commission plus 30% de remise pour ĂȘtre intĂ©ressant pour le client, cela mange toute la marge du commerçant,si ce n’est plus. On comprend rapidement que le dit commerçant n’a aucun intĂ©rĂȘt Ă  adhĂ©rer au systĂšme, sauf en cas de difficultĂ©s importantes, et dans ce cas il ne s’agit que d’une fuite en avant qui se termine de toutes façons mal.
    Le marchĂ© sera mĂ»r quand les sites d’achats groupĂ©s se contenteront d’une commission de l’ordre de 10%, ce qui finira par arriver s’ils veulent subsister. (AMHA)

Lire les articles précédents :
TripAdvisor_Presse-Citron
Classement 2012 TripAdvisor des 25 destinations touristiques mondiales

Le célÚbre site de voyage TripAdivsor a mis en ligne le palmarÚs 2012 des 25 destinations mondiales préférées par ses...

Fermer