Adblock Plus va gagner de l’argent en plaçant des publicités

Décidément, Adblock Plus n’est pas un bloqueur de publicités comme les autres.

du-code-informatique

Si l’extension Chrome Adblock Plus s’avère très efficace pour cacher les publicités qui sont affichées par les sites web et qui peuvent occuper pas mal de bande passante, il n’est pas sûr que tous les utilisateurs savent comment ADP gagne de l’argent.

Le blocage de publicités est gratuit, mais l’éditeur de cette extension gagne de l’argent en se faisant payer pour laisser passer des publicités dites « acceptables ».

Et comme s’il n’y avait pas déjà assez de débats sur le sujet, Adblock Plus lance aujourd’hui la beta du programme « Acceptable Ads Platform ». En substance, celui-ci permettra aux éditeurs de sites web qui voudront coopérer de gagner des revenus publicitaires même lorsque l’extension Adblock Plus bloquera les publicités normales, en affichant ses publicités saines en tant qu’alternative.

Il s’agira de publicités « acceptables » qui répondent aux normes d’ADP, validées en amont. Et les intégrer sur les sites web sera aussi facile que d’intégrer des bannières Adsense puisque l’éditeur n’aura qu’à placer un bout de code sur ses pages. 80 % des revenus provenant de ces publicités alternatives iront chez les propriétaires de sites web. Adblock Plus garde 6 % et le reste ira chez les autres acteurs concernés.

Adblock Plus parle de compromis

Dans un billet de blog, Ben Williams le directeur des opérations et de la communication, évoque un « compromis entre les utilisateurs et les annonceurs ». En effet, grâce à ce nouveau programme, ADP veut permettre aux éditeurs de gagner des revenus, même lorsque son extension est installée sur le navigateur de l’internaute.

Maintenant, il reste à savoir si ce nouveau programme va plaire aux éditeurs, puisqu’il est possible que les publicités dites acceptables aient moins de valeur pour les annonceurs et donc qu’ils rapportent moins d’argent. Cependant, il est aussi à noter que selon son créateur, Adblock Plus est aujourd’hui installé sur 100 millions d’appareils et que 90 % de ses utilisateurs activent l’option qui permet à l’extension d’afficher les publicités acceptables de sa liste blanche.

En tout cas, le modèle d’Adblock Plus qui consiste à cacher les mauvaises publicités et à les remplacer par des bannières jugées plus acceptables ressemble assez à celui de Brave, le navigateur lancé par Brendan Eich, l’un des co-fondateurs de Mozilla.

(Source)

3 commentaires

  1. Ça commence à être un peu n’importe quoi non… Tu est un bloqueur de pub ou non, il faut faire un choix. Il ne faut pas prendre les utilisateurs pour des ignorants.

    C’est là qu’on voit que la publicité peu importe ce qu’on pense de celle-ci est là pour rester sous différentes formes 🙂

  2. Des sites mis d’office sur liste blanche, un deal avec Criteo en décembre… Adblock Plus a perdu son intégrité de puis bien trop longtemps…

    La seule solution, c’est de délaisser cette daube corrompue pour préférer des forks libres et droits dans leurs bottes ! Ublock Origin par exemple…

  3. Utilisez le module « ghostery » de Firefox à la place, parametrez le pour qu’il bloque tous les mouchards ( laisser les essentielles éventuellement ). vous ne serez plus pistez et ne serez pas embêter par la pub ni les réseaux sociaux qui sont partout !!!

Répondre

Lire les articles précédents :
hp world tour featured
HP signe un contrat avec Microsoft et rachète la division impression de Samsung

HP fait parler de lui en ce début de semaine, après un rachat de la division « Impression » de...

Fermer