Affaire Zone Téléchargement : trois personnes en garde à vue

Au moins trois personnes seraient actuellement en garde à vue dans le cadre de l’affaire Zone Téléchargement.

pirate-piratage-pixabay

A moins que vous n’ayez ni compte Twitter, ni compte Facebook, vous devez certainement déjà savoir qu’hier, la gendarmerie a annoncé la fermeture du site pirate Zone Téléchargement, qui permettait aux internautes depuis 2011 de télécharger illégalement des jeux vidéo, de la musique, des films et des séries. La gendarmerie, qui évoque une enquête menée par la section de recherche de Toulouse et le Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N), parle aussi d’un manque à gagner de 75 millions d’euros pour les ayants droit.

Cette affaire a bien entendu fait parler d’elle, puisque Zone Téléchargement était le 11ème site le plus consulté en France, d’après le classement d’Alexa pour l’Hexagone.

Par ailleurs, on apprend d’une source proche de l’enquête citée par le Huffington Post qu’outre la fermeture du plus grand site pirate français, les autorités ont également interpellé 7 personnes, dans le cadre de cette affaire. Et 3 personnes seraient actuellement placées en garde à vue à la section de recherches de Toulouse.

Une plainte déposée par l’Alpa et la Sacem

A l’origine de cette opération, il y aurait une plainte déposée en 2014 par deux groupes d’ayants droit : l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle (Alpa) et la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem).

Au mois de mai, l’Alpa avait publié une étude selon laquelle 1 internaute français sur 3 utilise les sites pirates pour consommer des films et des séries de manière illégale. D’autres informations, comme le fait que « 35 millions de vidéos illégales sont visionnées par mois sur les sites de streaming » ou le fait que les sites de téléchargement direct comptent 7,6 millions d’utilisateurs, avaient également été révélées par cette étude, qui a été conduite en collaboration avec Médiamétrie et le CNC.

Un internaute français sur trois pirate des films et des séries

(Source)


3 commentaires

  1. Encore une fois, montrés comme grands délinquants de la toile, ces sites proposent un accès que certains ne peuvent se permettre autrement et surtout une variété qui ne se trouve pas sur de prétendus autres sites dits légaux.

    Je n’ai aucunement l’impression de mettre l’industrie du cinéma, du multimédia plus généralement, en péril lorsque je me rends sur ces plates-formes.
    Mon abonnement internet a pris 8 € en 2 ans et la prétendue perte sur les droits, imputable à ce téléchargement proclamé illégal avec force diatribes, se paie sur les supports externes; arrêtez donc de stigmatiser et de vouer aux gémonies ceux que vous voulez désigner comme criminels.

    Il serait grand temps de prioriser certaines choses et de réinterpréter l’illégalité, le crime et le droit dont les notions sont à géométrie fort variable selon ceux à qui elles s’appliquent et ceux qui les appliquent.
    C’est trop facile de taper encore sur les mêmes : ceux qui ne peuvent se défendre, ceux qui ne peuvent acheter la complaisance de ceux qui dénigrent et condamnent par principe autoritaire.

    J’ai téléchargé et continuerai à télécharger avec la conscience tranquille et l’âme en paix. La SACEM et autres sociétés de défense des droits à l’accès du multimédia continueront à se gaver malgré tout.
    Ça ne m’empêche en rien d’aller encore au cinéma malgré des tarifs prohibitifs.

    Il fut de ces temps que j’ai connus où enregistrer en VHS sur son magnétoscope des films diffusés ne relevait pas de l’infraction bien que certains eussent proposé, à l’époque, une redevance sur ces appareils (cela fit chou blanc).
    Maintenant que notre IP peut vous trahir et nous désigner, c’est du pain bénit.

    Vous n’arrêterez pas la progression et la diffusion de ces sites, pour le bien public, que vous ne parviendrez à jeter à l’opprobre et la vindicte populaire. Les moyens de contourner et contrer vos mesures coercitives s’adapteront. Il y aura toujours une parade.

    Soyez convaincus de cela.

    Messieurs les censeurs, je ne vous salue pas.

  2. Ces sites permettent aux handicapés physiques de se distraire. Pas facile pour certains de se déplacer dans des salles de ciné, de plus beaucoup ne touchent que l’AAH et vu les prix des places……..

  3. En meme temps si les études mediamétrie sont aussi fiable pour le piratage que pour les élections politiques ….

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
dont-fake-up-by-europol
La France débranche Zone Téléchargement et Europol saisit 4 500 noms de domaine

Pendant que la France débranchait le site Zone Téléchargement, Europol annonçait la saisie de 4 500 noms de domaine dans...

Fermer