Anonymous prépare un système d’exploitation sécurisé et open-source

Alors que les révélations sur les dérives de la NSA continuent de fleurir, on apprend qu’Anonymous prépare un nouveau système d’exploitation.

John Robles, journaliste chez Voice of Russia s’est entretenu avec un membre d’Anonymous. Celui-ci a parlé du projet Blackout du groupe hacktiviste.

Un nouveau système d’exploitation basé sur Linux

Anonymous préparerait un nouveau système d’exploitation baptisé Blackout Linux. Il est déjà possible de visiter la landing page blackout-os.com. Un certain nombre de fonctionnalités sont prévues. Pour le moment, le système d’exploitation est en version alpha et est réservé à une poignée de développeurs. Mais une version beta publique pourrait bien être disponible d’ici 6 à 12 mois. D’après l’interview, les développeurs de Blackout OS compteraient parmi les meilleurs ingénieurs, issus des entreprises du Fortune 500 – liste des 500 entreprises les plus riches.

Blackout sera complètement fondé sur Linux. Il ne devrait requérir aucune installation – comme la plupart des OS sous Linux – et pourra être lancé à partir d’une clé USB qui stockera les informations. Il sera également « Live CD compatible ». Le but serait de protéger la vie privée et les informations confidentielles de l’utilisateur. Pour le moment, on ne connait pas encore les détails techniques qui feront la différence de cet OS signé Anonymous en matière de protection. Mais on sait aussi que des développeurs travaillent sur une version renforcée de Tor. La principale difficulté du développement serait de garder une expérience de navigation acceptable pour l’utilisateur, tout en protégeant les informations.

Le membre du groupe qui a été interviewé déconseille d’utiliser Windows. D’après celui-ci, le système d’exploitation de Microsoft est plus que susceptible de contenir des « portes dérobées » (backdoors) de la NSA, rien que ça. Pour ceux qui ne sont pas familiers, un backdoor ou porte dérobée est une fonctionnalité secrète qui peut être utilisée par une personne tierce pour soutirer des informations à l’utilisateur.

(Source)


17 commentaires

  1. La vérité serait plutôt : avec ce que l’on sait, et encore plus de ce que l’on ignore, pourquoi il n’y aurait PAS de backdoors dans Windows…

  2. « Il ne devrait requérir aucune installation – comme la plupart des OS sous Linux – et pourra être lancé à partir d’une clé USB qui stockera les informations. »

    >> Pardon ? Linux nécessite d’être installé la plupart du temps. Je n’ai pas compris là phrase. Tu veux dire qu’on pourra en faire un liveUSB/CD persistant ? 

    _____________

    Je n’ose même pas imaginer ce qu’ils peuvent mettre dans cet OS. S’ils ont audité tout le code Linux et aussi, s’ils comptent expliquer et livrer leurs sources. Sinon, non. Autant utiliser Debian.

  3. Setra

    @Tanouky
    Je vois que je parle à un vrai Linuxien. La majorité des OS basés sur Linux que j’ai utilisé tenaient dans une clé USB. Tu branche la clé et tu récupère des fichiers ou tu travaille sur n’importe quel ordinateur, par exemple. Et ils veulent la même chose. Rien de stocké dans le disque dur, pour plus de sécurité ils disent.

    Sinon, comme toi, un OS développé par une bande de hackers inconnus me fait un peu peur. Mais je pense que ce système d’exploitation sera optimisé pour faire de « mauvaises choses », si tu vois que je veux dire.

  4. @eric
    Les anonymous mais peut être aussi les journalistes qui ne peuvent exercer leur métier tranquillement, si la communauté valide que cet OS est une avancée pour eux.

    • Setra

      @Albert
      Ce que certaines personnes craignent c’est que le nouvel OS contienne des Backdoor…d’Anonymous

  5. Pour ceux qui ont peur de back-doors dans cet OS, il est évident que le système sera open-source (comme les différentes distribution Linux en général). Il sera possible d’auditer le code pour voir s’il ne contient pas de back-door, ce qui est impossible à faire avec Windows vu que le code source n’est pas disponible.

    Après tout le monde n’est pas capable d’auditer un code source, mais sur du code public, surtout sur des logiciels de sécurité, il y a toujours du monde qui s’en charge (laboratoires de recherche, société de sécurité…)

  6. Setra Rkt:un acteur français parlait cela »La majorité des OS basés sur Linux que j’ai utilisé tenaient dans une clé USB. »,un investisseur?il pourrait être arrêté par les flics.

  7. Entre Microsoft qui au pire balance a la NSA mon age, mon nom et mes commentaires sur internet… et des pirates qui savent (pour certains) créer des keyloger & co et qui peuvent très facilement pirater mon compte bancaire et bien plus… euh comment dire… Merci les anonymous, mais je prefere Microsoft, sans aucun probleme.

  8. @JiaJo
    Il me semblent que tu fais une confusion entre trafiquants de code de CB et anonymous qui sont eux surtout connu pour emm..der les institutions privatrices de liberté (notamment aux Etats Unis).
    Comme l’a bien expliqué Obiwan, les OS libres sont scrutés par la communauté (et c’est évident que si quelqu’un trouve un truc à redire pour descendre les anonymous, il va pas se priver!), alors que Windows, personne ne sait exactement à quoi servent les backdoors.
    Donc encore une fois, ca peut intéresser des journalistes (même en France, on l’a vu y’a pas si longtemps!) qui sont surveillés par les services de renseignement et empêchés de faire leur boulot.
    Et sinon, pour toi qui n’as rien à cacher à la NSA, j’ai du mal à le croire… http://korben.info/si-vous-nav.....-ceci.html

  9. @Setra Rkt
    « Sinon, comme toi, un OS développé par une bande de hackers inconnus me fait un peu peur.  »

    Il existe déjà une distribution Linux anonymisante avec un Tor de base : netrunner SE prototype http://www.netrunner-os.com/ne.....-released/ et peut-être d’autres.

    « Mais je pense que ce système d’exploitation sera optimisé pour faire de « mauvaises choses », si tu vois que je veux dire. »

    Comme par exemple communiquer avec vos collaborateurs, votre famille ou vos amis dissidents sans vous faire profiler, protéger les données stratégiques de votre entreprise, les données confidentielles de vos patients, vos notes, vos plannings, vos feuilles de calculs et vos agendas ? L’affaire Silk Road montre bien que cela ne suffit quand-même pas pour échapper à la justice mandatée. Par contre il me semble sain d’échapper à la supervision d’un concurrent économique liberticide supra-étatique (…j’ai fini!) utilisant toutes les manipulations possibles pour asseoir son hégémonie policière (…presque) parce qu’il ne rencontre ni mes aspirations de justice sociale ni mon besoin du respect des droits de l’homme et de sa planète. (…ouf!)
    Les mauvaises choses que vous évoquez ne sont-elles pas plus faciles à faire sans informatique ni téléphone ?

    « D’après celui-ci, le système d’exploitation de Microsoft est plus que susceptible de contenir des « portes dérobées » (backdoors) de la NSA, rien que ça.  »

    Sont-ils paranos ? Vu la constitution Américaine, le système de mise à jour de Windows et le monde viral qui l’entoure, c’est presque un détail !
    Pensez-vous envisager tous les possibles avec le même scepticisme ?

  10. obiwan : Ben voyons : Comme si tout le monde pouvait auditer des millions de ligne de code, sans commentaire, sans aucune doc. La plupart des mecs sont perdu dès qu’on leur met plus de 3 écrans de ligne de code sous le nez, et c’est carrément l’arret cardiaque dès qu’on dépasse 100.000 lignes de code.
    Alors quand on parle de plusieurs millions.

    Ceux qui, à ce stade, osent prétendre que le fait que le code source soit la garantie absolue contre les backdoors sont des imposteurs, des salauds, des supositoires puants de la CIA.

    Anonymous n’est plus du tout ce que c’était censé être, à savoir un espace de coopération crypto-anarchiste.

    Tout ca c’est du grand foutage de gueule. Des chevaux de troie d’agences de renseignement.

  11. Anonymous n’a jamais été censé être quelque chose… (et certainement pas des crypto anarchiste). C’est comme de dire que les féministes sont censées être quelque chose. C’est juste des valeurs incarnées par des activistes. Parmi les activistes, il y en a des extrémistes, des anarchistes, des modérés… Bref il y a à boire et à manger.

    Il n’est pas nécessaire d’auditer tout le code de Linux pour s’assurer qu’il n’y a pas de backdoor. Il faut prioriser les choses et en mettant des bases saines sur la gestion de la sécurité et un contrôle strict des droits d’accès aux ressources vous pouvez faire beaucoup de choses. mais je suppose que c’est plutôt une notion de cryptage des fichiers sur le disque

    Je suis d’accord avec @Tanouky, Debian offre déjà un très bon niveau de sécurité mais c’est quand même pas la joie pour un utilisateur lambda. Il faut installer une surcouche pour commencer à avoir une interface utilisateur ou charger ubuntu (qui n’est pas totalement open source à ma connaissance.. hum) qui soit intéressante et là j’ai moins confiance dans la sécurité de la chose (certes meilleure que Windows).

    Personnellement j’utilise Windows. Je me suis fait une raison et quitte à être espionné par les américains autant leur dire bonjour et être poli avec eux : Love you guys… #bomb #allah

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Vers des batteries auto-régénérantes ?

La batterie au silicium semble être le modèle de demain. Seul problème : elle s'abîme très vite. C'est pour cela...

Fermer