AOL vend 800 brevets Ă  Microsoft pour 1 milliard de dollars

AOL a confirmĂ© aujourd’hui la vente de 800 de ses brevets Ă  Microsoft pour la somme d’un milliard de dollars.

AOL a confirmĂ© aujourd’hui la vente de 800 de ses brevets Ă  Microsoft pour la somme d’un milliard de dollars.

L’accord a Ă©tĂ© officialisĂ© aujourd’hui par un communiquĂ© de presse d’AOL : la firme va cĂ©der 800 de ses 1100 brevets Ă  Microsoft pour 1,056 milliards de dollars, tout en en conservant la licence. La somme perçue permettra, selon le CEO d’AOL Tim Armstron, de rembourser les actionnaires de la firme.

Une fois cette transaction effectuĂ©e (celle-ci sera complĂ©tĂ©e d’ici la fin de l’annĂ©e), AOL se retrouvera avec un portefeuille de 300 brevets, portant sur des technologies clĂ©s telles que la publicitĂ©, la recherche, la gĂ©nĂ©ration et gestion de contenus en ligne, les rĂ©seaux sociaux, la cartographie, le multimĂ©dia, le streaming et la sĂ©curitĂ©. Le deal passĂ© entre les deux compagnies accorde la licence de ces brevets restants Ă  la firme de Redmond.

Le portail internet, en difficultĂ© malgrĂ© ses acquisitions de sites d’informations tels que le Huffington Post, Ă©tait depuis le mois de fĂ©vrier sous la pression d’un de ses actionnaires, le fonds d’investissement new-yorkais Starboard Value, qui souhaitait le voir mettre en vente ses brevets. AprĂšs un long processus de nĂ©gociations et d’enchĂšres, c’est dĂ©sormais chose faite.

Tout comme Yahoo, AOL est un gĂ©ant de l’ñge de pierre d’Internet qui a bien du mal Ă  relancer son activitĂ© et ne pourra trĂšs probablement jamais rĂ©cupĂ©rer son Ă©tincelle d’antan. Le point commun actuel entre les deux compagnies, c’est qu’elles cherchent en ce moment Ă  gĂ©nĂ©rer de la valeur par le biais de leurs nombreux brevets. Alors qu’AOL prĂ©fĂšre les vendre, Yahoo a en effet rĂ©cemment dĂ©cidĂ© de poursuivre Facebook en justice pour la violation de 10 de ses brevets.

Trier par :   Plus rĂ©cents | Plus anciens | Les plus votĂ©s
Invité
9 avril 2012 17:07

Quand il reste des brevets Ă  vendre, on n’est pas totalement sur la paille ! Mais quand on se met Ă  vendre ses brevets, c’est vraiment que l’on va mal ! Eh oui, AOL n’a pas trouvĂ© la bonne voie… ce n’est finalement pas grave !
franck

Invité
9 avril 2012 17:12

J’arrive mĂȘme pas a imaginer combien ça fait… Mais bon mĂȘme si la boite est has been, 1m, ça fait un joli parachute dorĂ© …

Invité

[…] la vente de 800 de ses brevets à Microsoft pour la somme d’un milliard de dollars.Via http://www.presse-citron.net Partager cet […]

Invité

[…] background-position: 50% 0px; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 5:27 […]

Invité

[…] background-position: 50% 0px; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 6:01 […]

Invité

[…] background-position: 50% 0px; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 6:08 […]

Invité
9 avril 2012 19:51

Les brevets technologiques, c’est vraiment un business Ă  part, surtout aux USA… Des histoires de gros sous, mais sans rĂ©elles crĂ©ations de richesses ou d’innovations, c’est vraiment du flan. Tellement que certaines boĂźtes ne reposent plus que sur ça. PathĂ©tique !

Invité

[…] Presse-citron […]

Invité
9 avril 2012 23:05

Ça fait une joli somme en effet! Il est difficile d’imaginer AOL ayant des difficutltĂ©s financiĂšres, c’est comme cela lorsque l’on passe en bourse. C’est ce qui pourrait arriver Ă  Facebook, une banqueroute, si ce dernier passe en bourse.

Invité

Bonjour.
Effectivement, ce sont les actionnaires d’AOL qui vont ĂȘtre contents.
Dans une EBR (Economie Basée sur les Ressources), ça ne se passerait pas comme ça.
DĂ©jĂ  parce qu’il n’y a pas de brevets et d’actionnaires, mais surtout parce qu’on utilise la coopĂ©ration plutĂŽt que la compĂ©tition.
Cordialement.
Guillaume, le consultant EBR
http://www.questions-ebr.com

wpDiscuz
Lire les articles précédents :
L’Irlande du Nord, terre de prĂ©dilection des tĂȘtes de lecture de Seagate
Reportage : au coeur d’une usine de fabrication de tĂȘtes de lecture

C’est en Irlande du Nord que le constructeur de disques durs Seagate a dĂ©cidĂ© d’implanter l’une de ses unitĂ©s de...

Fermer