AppGratis boucle un tour de table à 10 millions d’euros

La start-up française iMediapp, basée à Paris, qui édite l’application AppGratis fait parler d’elle depuis hier soir car elle a annoncé une levée de fonds de 10 millions d’euros dont la moitié a été investie conjointement par Orange et Publicis par le biais du fonds européen de capital-risque Iris Capital.

Qui a dit que les services de découverte d’apps n’étaient pas les bienvenus sur l’App Store et le Google Play Store ? Force est de constater que ces services sont bien autorisés sur les principaux magasins d’applications et affichent une insolente réussite pour la plupart.

Les guides qui permettent au grand public comme aux initiés de découvrir des nouvelles applications ou des bons plans ne manquent pas sur la Toile : on peut citer entre autres l’application Appsfire, développée par la start-up éponyme d’Ouriel Ohayon et ses associés, mais aussi AppGratis, éditée par la start-up iMediapp.

C’est cette dernière, basée à Paris, qui fait parler d’elle depuis hier soir car elle a annoncé une levée de fonds de 10 millions d’euros dont la moitié a été investie conjointement par Orange et Publicis par le biais du fonds européen de capital-risque Iris Capital.

Cette levée de fonds devrait permettre à la start-up française d’accélérer son développement à l’international, en ouvrant de nouveaux bureaux aux États-Unis (New York et San Francisco) et en doublant ses effectifs. Il faut savoir que cette application de découverte est déjà disponible dans 40 pays et revendique 7 millions d’utilisateurs (dont 2 millions en France) mais une présence locale est importante voire primordiale pour conquérir de nouveaux marchés, que ce soit aux USA ou ailleurs.

(source et crédit image)


4 commentaires

  1. 2 millions ca me parait en effet bcp ! Super appli en tout cas! dans le même style, on a iphonesoft qui est pas mal aussi.

  2. Je ne suis pas un expert dans ce domaine et cet article me le prouve bien. Je pensais que ces applications étaient faites par des passionnés qui ne se rémunéraient même pas. Savez-vous comment ils monétisent leur service ?

  3. Non, ces applications peuvent être effectivement créées par des passionnés à la base. Cependant, lorsqu’un gros nom du commerce français vient vous voir et met 10M sur une table car votre application pourrait leur apporter 2 ou 3 fois plus (directement ou indirectement d’ailleurs), passionné ou pas passionné, 99.9% des personnes acceptent et je pense que c’est normal.

    Après je ne connais pas du tout l’histoire de cette application, je ne puis affirmer ce que je dis dans ce cas précis, mais je sais que cela arrive en général.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Blocage des publicités : Free Mobile aussi !

Free est de retour. Après le fiasco ou le succès, c'est selon, de son bloqueur de pub et de la...

Fermer