Apple ira très bien : arrêtez de regarder le cours de la bourse

Cette actualité est partout : l’action d’Apple est au plus bas depuis des mois. Mais est-ce une raison pour être alarmiste ?

Cela fait indéniablement des gros titres attractifs. Entre ceux qui annoncent qu’Apple n’est plus en mesure d’innover, et ceux qui vont carrément déclarer qu’Apple est sur le point de mourir, c’est du pain béni pour la presse.

Cela va faire « cliquer » les adorateurs d’Apple qui s’inquiètent de l’avenir du géant… et cela fait encore plus « cliquer » les détracteurs de la marque qui espèrent voir Apple se casser la gueule depuis toujours.
Toute cette agitation est pourtant assez vaine : décryptage.

Myopie généralisée sur les cours de la bourse

Premièrement, tout cela repose entièrement sur la bourse. Et il faut bien avouer que le commun des mortels n’est pas complètement familier avec les mécanismes de Wall Street. La bourse, ce n’est que de la spéculation… cela représente juste la confiance dans l’avenir d’une société.
L’action Apple arrive donc à un niveau qui met la société sur un pied d’égalité avec des entreprises à la dérive… tout cela alors que les iPhone & iPad se vendent encore par dizaines de millions (l’opérateur américain Verizon a, par exemple, annoncé avoir vendu 4 millions d’iPhone au premier trimestre).
Et il faut croire que les analystes sont tous myopes ou ont bloqué leurs graphiques sur les 3 derniers mois… puisque l’on voit clairement que l’action Apple fait du Yoyo depuis des années.
Ce n’est ainsi pas la première fois que l’action Apple chute et l’on va pouvoir citer Mai 2006, Janvier 2008, Septembre 2008, Avril 2012 et maintenant Avril 2013.
Et encore, ce n’est qu’un rapide tour de quelques-unes des plus grandes variations du cours de l’action Apple.

Calendrier des annonces Apple & politique du secret

En réalité, on pourrait presque faire coïncider les plus grandes baisses avec les périodes creuses de l’agenda d’Apple.
Et la raison pour laquelle la baisse d’Apple est plus violente cette fois, c’est peut-être simplement liée au fait qu’auparavant Apple lançait son nouvel iPhone à l’été et son nouvel iPad en début d’année. Une grande annonce tous les 6 mois redonnait peut-être confiance aux investisseurs.
Aujourd’hui, Apple a décalé son planning et a présenté le dernier iPhone en Septembre 2012 et le dernier iPad en Octobre 2012. Plus de 6 mois ont passé et les investisseurs n’ont pas reçu leur petite piqûre de rappel habituelle.

La politique du secret d’Apple va faire le reste : puisque cela signifie que nous n’avons aucune idée de ses plans concrets pour l’avenir. Y aura-t-il une iWatch ? Une iTV ? Une révolution pour les nouveaux iPad et MacBook ?
Apple ne dis rien… et alors que nous sommes dans une période où elle ne montre pas non plus de nouveaux produits… l’action baisse.

Je ne suis donc pas inquiet pour Apple : la prochaine keynote devrait rassurer les investisseurs et l’action va grimper de nouveau en flèche. En vérité, je pense que je devrais acheter quelques actions Apple avant que les boursicoteurs ne se souviennent que nous parlons bien de l’une des sociétés les plus innovantes de ces 20 dernières années.


26 commentaires

  1. rien d inquiétant sauf pour ceux qui on acheté au plus haut .. pas moi, heureusement.

  2. Difficile de prévoir le cours futur de l’action apple, mais il est vrai que c’est assez tentant d’acheter au cours actuel 😉

  3. Faut pas non plus prendre les investisseurs pour des cons 🙂 Ils ne réfléchissent que par le prisme financer et du gain qu’ils pourront avoir sur une action. Si l’action baisse, c’est peut être parce qu’ils estiment que c’est le moment de prendre leurs gains et ne s’attendent pas à une remontée à 700$ aussi rapide.
    On est quand même passé de 100 à 700 en presque 4 ans! La croissance est peut être encore là, mais peut être moins qu’avant et le potentiel de l’action n’est peut être plus aussi important.

  4. Toujours amusant quand on utilise un argument, ici le mécanisme bousier de la spéculation, pour défendre son point de vue et oublier qu’exactement cet argument peut servir à défendre l’hypothèse opposée (Apple aurait été surévalué et ça ne serrait pas la 1ére bulle spéculative dans les nouvelles technologies). L’auteur semble aussi oublier qu’Apple doit beaucoup de son succès à la personnalité de Jobs qui n’est plus, Apple a d’ailleurs déjà connu une descente aux enfer quand ils s’étaient passé du « gourou », alors sans annoncer la fin d’Apple on est légitimement en droit de ce demander si les plus grandes heures de la firme ne sont pas du passé, la relative déception du iPhone5 pourrait-être interprété dans ce sens… Un décryptage pour le moins sérieux aurait, à mon humble avis aux moins abordé ses aspects, alors que l’article ne contient rien d’autre que les cours de la bouse fluctuent (une mise en parallèle du NASDAQ aurait d’aullieurs été utile

  5. Les interets du cash d’Apple couvre les charges d’Apple. Autant dire qu’au jour d’aujourd’hui, même si l’action d’Apple tombait à zéro, et même si Apple ne vendais plus rien du tout, la société pourrait quand même tenir quasi indéfiniment.

    C’est comme la fondation B&M Gates. Les dépenses totales de la fondation ne couvre que 2/3 des revenus générés par les intérêts du cash placé. C’est à dire qu’avec zéro entrée ET des dépenses la fondation gagne quand même de l’argent ….

    Ces montres financiers sont quasiment immortels. Ce n’est clairement pas le cours de l’action qui va influer sur Apple.

  6. « En réalité, on pourrait presque faire coïncider les plus grandes baisses avec les périodes creuses de l’agenda d’Apple. »

    C’est faux, l’annonce de l’iPad Mini et de l’iPad 4 n’a pas enrayé la chute du cours amorcée après celle de l’iPhone 5. Les causes de la baisse sont plus complexes. Et la plupart des analystes restent positifs sur les perspectives d’Apple, même s’ils sont moins enthousiastes que l’an dernier au même moment. Ce sont surtout ceux qui se sentent justifiés de donner leur avis sur tout et tout le temps (journalistes, bloggeurs, commentateurs divers) sans y comprendre grand-chose qui sont alarmistes.

  7. « Les informations et analyses diffusées par Presse Citron (lol) ne constituent qu’une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Presse Citron (lol) ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l’utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter. »

    http://www.boursorama.com/actu.....96d8755c04

  8. Valentin-Pringuay on

    @Richelieu : Il doit beaucoup à la personnalité de Jobs, certes… mais Apple a tout de même connu sa plus haute valorisation boursière après la mort de celui-ci. Je ne suis donc pas convaincu que la « descente aux enfers » soit causée par cela.

    + quelles chiffres montrent une déception de l’iPhone 5 ? Il s’est vendu comme des petits pains… tout comme le 4S (vendu au lendemain de la mort de Jobs).

  9. Je ne fais pas de sentiment sur Apple. Je regarde ses bilans sur le financial times.

    Apple continue de gérer du cash de façon impressionnante, ce qui lui fait de bonnes réserves en cas de coup dur.
    Tous les fondamentaux sont corrects.

    Les alarmistes sont ceux qui ont acheté à 700$ parce qu’ils ont lu dans la presse que l’action allait côter 1000$ avant Noël 2012.

    Ces mêmes alarmistes qui se sont rués sur Facebook à son introduction car la même presse leur avait dit que l’action allait exploser tous les records ce jour là.

  10. Valentin-Pringuay on

    @Michel : en fait cet article n’est pas là pour donner une information définitive sur le sujet. Mais pour tempérer les informations que l’on peut voir à longueur de journée qui s’arrangent d’un cours de bourse pour déduire des pseudo informations… c’est donc un article d’opinion !

  11. Eric

    @Richelieu : « …l’article ne contient rien d’autre que les cours de la bouse… »
    C’est vache quand même 🙂

  12. Ce n’est pas le cours de la bourse qui est inquiétant, mais le retard pris par Apple dans les innovations.
    iOS largué par Android et puis, des rumeurs d’iWatch alors que Google sort ses Google Glass…

  13. Comme d’habitude, l’action va remonter lors de la prochaine conférence, à grand coup d’Amazing !

  14. Apple n’a aucun souci à se faire pour le moment niveau ventes et cash à disposition. en revanche, côté innovation il n’en va pas de même. J’ai la nette impression que l’écart avec les concurrents s’est fortement réduit. Apple a bâti son succès sur ses innovations, sans elles il va être difficile de résister à des géants tels que Samsung, Google ou Microsoft

  15. Ce qui a couté cher à Apple c’est surtout qu’ils ont raté, (de peu) pour la première fois depuis l’histoire d’Apple en bourse, le consensus. Apple avait toujours largement dépassé les attentes, donc être juste en dessous était un signe fort de changement sur le marché.
    Ensuite Apple bénéficiait de la prime au leader. Hors il n’est plus ou ne sera plus leader dans les mois à venir. Le titre est donc corrigé. Concernant les milliards de cash, ils sont investis dans divers sociétés. Si ces sociétés chutent subitement à cause d’une crise, ce cash pourrait fortement diminuer.
    Enfin La Bourse ce n’est pas que de la spéculation, il faut vraiment être idiot pour balancer des âneries pareils. Le trading haute fréquence et la vente à découvert sont des activités de spéculation, pour le reste la bourse est le moteur de l’économie, cela permet à l’argent de circuler plus rapidement. Une partie de la bourse est basée sur la dette des entreprises, cela permet aux entreprises de financer leurs projets.

  16. Valentin-Pringuay on

    @Valentin : je retire les messages au fur et à mesure des spams. Tu serais étonné de voir que le filtre a beau être un poil vindicatif… il est nécessaire au vu du nombre de vrai spam et « d’âneries » qui viennent l’assiéger 😉

  17. Apple c’était Steve Jobs le visionnaire.
    La firme a déja failli couler, repêchée de justesse par Steve.
    Elle chute à nouveau, mais Steve ne viendra plus …

  18. Apple ne fait le buzz qu’à la sortie d’une nouvelle version de ses produits, si non je pense qu’elle ne propose rien au niveau de nouveauté donc cette réussite ne va pas durer longtemps

  19. Longue vie à la pomme !! Et merci pour ces éclaircissement sur le fonctionnement de la bourse, je ne suis pas un expert 🙂 Toutefois la pomme n’en est pas à ces premières difficultés, elle s’est habitué à gérer les périodes de crise et en est toujours ressortie grandi ! Je ne suis pas toujours d’accord avec sa politique mais je ne me suis jamais lassé de ces Macs qu’ils soient Pro, book, mini etc… 🙂 et je suis bien content de ne pas avoir, par obligation, à me taper un PC, na ! ^^

  20. Les périodes creuses comme en ce moment précèdent toujours la sortie de nouveaux produits innovants, alors wait & see !
    Ceux qui reprochent à Apple son manque d’innovation s’extasient de nouveautés « gadget » chez les concurrents, alors qu’Apple se concentre sur ce qui apporte vraiment à l’utilisateur : exemple, si l’hypothèse d’identification tactile se vérifie, ça deviendra naturel de déverrouiller son iPhone en posant un doigt dessus, tellement mieux que de devoir taper un code.

  21. Bonsoir,
    Apple doit faire très attention à la concurence surtout à la marque Samsung elle est en train de proposer des produits de très bonne qualité et elle investit énormément dans la communication

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Fundaware, les sous-vêtements en mode vibreur
Fundaware, les sous-vêtements en mode vibreur

Fundawear, le nouveau projet de Durex, devrait permettre aux amoureux de ne plus jamais se quitter et de conserver “de...

Fermer