Apple : l’iPhone toujours au top

Apple a dévoilé hier les chiffres pour son troisième trimestre fiscal. Si l’iPhone permet à la firme de Cupertino de garder le sourire, ce dernier ne peut masquer les difficultés auxquelles fait face le géant américain.

Cupertino s’en remet à l’iPhone

Avec 31,2 millions d’iPhone écoulés lors des trois derniers mois (chiffres arrêtés au 29 juin 2013), le smartphone d’Apple se porte bien, il fait même mieux qu’il y a un an où il s’écoulait à 26 millions d’exemplaires, soit 20% de mieux ! Une belle réussite que la firme de Cupertino met évidemment en avant à l’annonce des chiffres de son troisième trimestre fiscal. Il faut dire que ces chiffres étaient particulièrement attendus puisqu’ils font suite à un deuxième trimestre qui avait vu Apple connaître la première chute de ses bénéfices depuis dix ans.

Un petit événement pour Apple auquel il faudra peut-être s’habituer puisque ce troisième trimestre met à nouveau en avant une baisse du bénéfice net. Ce dernier chute de 21,8% sur un an pour s’établir à 6,9 milliards de dollars, une baisse plus importante que celle enregistrée au trimestre précédent (elle était de 18% sur un an) mais qui n’est toutefois pas alarmante pour Apple.

En effet, la firme peut se targuer de présenter des chiffres plus importants que prévus, comme en atteste le chiffres d’affaires qui gagne moins d’un point par rapport à l’an passé (35,3 milliards de dollars contre 35 milliards de dollars) mais qui fait légèrement mieux que le consensus Thomson Reuters (35,1 milliards d’euros).

iPhone5 3up Pyramid iOS7 PRINT Apple : liPhone toujours au top

Apple doit-il s’inquiéter ?

Comme nous l’évoquions plus haut, Apple doit la réussite de son trimestre aux ventes de son smartphone qui camoufle quelque peu les résultats des autres produits de la marque. En effet, de l’iPad aux Macs en passant par l’iPod clairement en fin de vie, tous les appareils à la pomme affiche une baisse par rapport à l’an passé. Dans la famille iPad, la baisse est de 14,2 % sur un an (14,617 millions d’iPads écoulés contre 17,042 millions l’an passé) pendant que le Mac affiche un peu plus de 200 000 unités écoulées en moins. Pour l’iPod, la baisse est bien plus importante, -32,3% en un an, mais pas surprenante puisque l’appareil qui a relancé Apple au début des années 2000 s’éteint peu à peu laissant le champ libre aux smartphones.

L’iPhone est donc le seul appareil Apple a afficher une progression sur un an, néanmoins, il est lui aussi sujet à quelques inquiétudes. Il est effectivement intéressant de noter que le prix de vente moyen est en baisse, passant de 613 € lors du deuxième trimestre fiscal d’Apple à 581 € pour ce dernier trimestre. Une tendance qui vient confirmer la récente enquête du CIRP aux Etats-Unis : les iPhone 4/4S représentent toujours près de la moitié des ventes d’iPhone.

Capture d’écran 53 Apple : liPhone toujours au top

Enfin, autre sujet d’inquiétude, celui du marché chinois. Avec un chiffre d’affaires en baisse de 14% sur un an et de 43% par rapport au trimestre précédent, Apple n’a pas vraiment convaincu sur un marché pourtant très important pour le géant américain.

Apple présente donc un troisième trimestre mitigé, la firme semble vivre sur ses acquis, une situation qui n’a rien d’alarmante mais sur laquelle elle ne pourra pas se reposer indéfiniment. L’automne sera particulièrement intéressant et important puisque des nouveautés seront présentés (iOS 7, nouvel iPhone et iPad, montre intelligente…?). Il sera alors temps de savoir si Apple peut encore affoler les chiffres.

(Source)

10 commentaires

  1. zesty

    si les chinois commencent à comprendre qu’en achetant un iphone, ils ne copient pas le style de vie américain, mais qu’ils se font simplement plumé, alors les ventes d’iphone ne font que commencer leur chute.

  2. Depuis plusieurs années, à chaque publication de chiffres de la part de Apple, tout le monde dit, cela ne va plus, il n’y a plus d’innovation, c’est la dernière fois que les chiffres sont bons. C’est la fin …

    Mais à chaque fois, les ventes sont encore plus élevées, le chiffre d’affaire augmente toujours, les bénéfices sont exceptionnels …

  3. L’iPhone n’est plus du tout au top et depuis longtemps. N’ayez pas peur des mots, l’iPhone 5 est un échec commercial. Oui il y a eu un pic de vente à l’automne 2012 mais depuis les ventes s’effondrent et il se vend encore beaucoup de 4/4S.

    Le titre me paraît donc bien curieux !

  4. Si les chinois n’achètent pas d’iPhones, ils continueront à uniquement exporter et c’est eux qui plumeront tout le monde…

  5. je pense que la chine sera un marché de moins en moins rentable pour Apple à cause des smartphones/tablettes chinoises qui cassent les prix et dotés de caractéristique qui n’ont pas à rougir des derniers smartphone d’apple ou sony, y a qu’à regarder le xiaomi red rice qui est supérieur à l’iphone 5 et ne coûte que 120 euros

  6. Pierre-Olivier on

    POur répondre à la question : Apple doit-il s’inquiéter ?

    Je dirais clairement OUI, et je vais l’illustrer avec mon cas personnel. Certes, il ne représente financièrement qu’une goutte d’eau dans l’Océan financier d’Apple, mais il peut éventuellement être représentatif d’un bon nombre d’utilisateurs.

    Je suis utilisateur inconditionnel d’Apple depuis 1988 … Je vous laisse compter.
    Depuis l’avènement de Mac OS X, j’ai toujours été client de PowerMacs burnés (PowerMac G4 bi 800 et bi 1,25 GHz, accompagnés des écrans 22, 23 et 30″) et de MacPro pour ma dernière machine (1988).

    Lorsqu’est sorti l’iPhone, j’étais comme un fou car c’était manifestement THE organizer (doublé d’un Smartphone) que j’attendais depuis des années (après avoir été client généreux chez Palm et Sony pour les Clié chez ce dernier).

    J’ai dû attendre l’iPhone 3G avant de pouvoir en acheter un car j’étais à l’ile de la Réunion. J’ai ensuite acheté l’iPhone 4 à mon retour définitif en Métropole.

    Comme tout le monde, j’ai été enthousiamé par l’iPad, car c’était l’équivalent en beaucoup plus grand de l’iPhone. J’ai donc acheté l’iPad 1 et ensuite l’iPad 3 (1ère génération de Rétina).

    Seulement depuis, je trouve qu’Apple s’essouffle à la fois sur le Hardware et aussi le software. Il y a 6 mois, j’ai viré mon iPhone 4 pour un Galaxy Note II qui répond beaucoup plus à mes attentes : écran vraiment plus grand et surtout extension mémoire micro SD. Que du bonheur, et ce n’est pas la dernière version d’iOS qui risque de me donner envie de revenir …

    Depuis ma découverte d’Androïd 4, je me demande sérieusement si le successeur de mon iPad Retina ne sera pas une tablette Androïd Retina, qui, elle sera également pourvue d’un slot micro SD qui fait cruellement défaut à l’iPad.

    Dieu Merci, lorsque j’ai acheté mon MacPro en 2008, il était largement surdimensionné par rapport à mes besoins réels, et il l’est toujours. J’ai choisi cette plate-forme pour pouvoir rajouter des disques durs, de la mémoire, et pouvoir changer la carte vidéo.

    Si je devais *maintenant* choisir un nouveau mac, AUCUN ne me conviendrait :

    - hors de question de prendre un iMac indémontable (vitre collée) et impossible à faire évoluer. Les diverses options Made in Apple sont hors de prix (disque dur grosse capacité, et/ou SSD, mémoire).

    - Les MacPro ont pris une claque pas possible question pris depuis leurs évolution 2010-2011-2012. Alors que mon bi Proc (quadricoeur)2,8 GHz m’a coûté dans les 2500€ … Donc hors de mes moyens actuels.

    Quant à la future déclinaison du Mac Pro (vous savez ? le Tube …) d’abord on n’en connait pas le prix mais il risque de faire grincer des dents. Ensuite, plus aucune évolution possible : pas de disques durs, des SSD propriétaires Apple, des cartes vidéo propriétaires Apple … Bref, l’horreur absolue.

    Bien que la simple vue d’un Windows me donne des boutons (et cela depuis des lustres), il est fort possible que mon prochain ordi n’arbore plus une Pomme …

    J’ai dit cela; hier à un ami qui connaissait mon engouement limite maniaque pour Apple, et bien il en est tombé sur le C.. !

    Je suis pas le centre du monde, mais si ça m’arrive à *moi*, je pense que de millions d’autres risquent d’être dans le même cas.

    Alors certes, le coeur du Business Apple, c’est plus les ordis, mais les téléphones. MAis faut quand même rester vigilant, parce que d’une part, question Soft, ils se sont quand même pas mal endormis sur leur lauriers chez Apple, et Androïd a fait un bon qualitatif extraordinaire. D’autre part, question hardware, chez Apple, ils sont quand même très autistes à ne pas vouloir entendre les réclamations des clients : extensions mémoire, écran plus grand.
    Mais Non! ils ne misent que sur les téléphones les plus minces possibles (bientôt, ils risquent d’être transparents à force de maigrir ;) ).

  7. Thomas-Estimbre
    Thomas-Estimbre on

    Bonjour,

    @Léo : Le titre peut être perçu de deux façons. D’un côté avec 31,2 millions de ventes, l’iPhone se vend toujours très bien et permet à Apple d’afficher des chiffres meilleurs que prévus.
    D’ailleurs si on compare le nombre d’iPhone vendus après les trois premiers trimestres 2013 avec les données de 2011 et 2012 sur la même période, on arrive à ce constat : 116 460 000 millions d’iPhone vendus en 2013 contre 55 220 000 en 2011 et 98 136 000 millions en 2012. Du point de vue du nombre d’unités vendus, on peut donc dire que l’iPhone est toujours au top.

    De l’autre, comme expliqué dans l’article, on constate que ce n’est plus forcément le dernier modèle qui fait la différence et tire les ventes vers le haut puisque le prix de vente moyen s’effrite. Du coup, l’iPhone est toujours au top, oui mais lequel ? Comme vous le dites « il se vend encore beaucoup de 4/4S ».

    @Pierre-Olivier : Merci pour ce témoignage très intéressant !

  8. @Pierre-Olivier, juste sur la taille de l’écran de l’iPhone : cette taille me convient parfaitement, si je veux un écran plus grand je prends un iPad Mini mais avoir un monstre dans ma poche, très peu pour moi.

  9. @Thomas : merci pour ta réponse !

    Ok donc il y a bien d’un côté l’iPhone « en général » qui marche bien mais en creusant on se rend compte que c’est un peu plus compliqué que ça. ;)

    Si j’étais Apple je m’inquièterais. En même temps depuis le temps qu’ils n’ont pas sorti de vrai nouveau produit, j’espère que lorsqu’ils en sortiront un il sera vraiment intéressant !

  10. L’iphone est toujours indispensable, pour ma part, c’est plus parce que c’est plus facile d’échanger avec mes proches puisque la plupart ont l’iphone et ont donc accès aux mêmes applis et avantages. De plus ça reste quand même très convivial.

Lire les articles précédents :
power bi
Power BI : Microsoft met de la puissante Business Intelligence à l’intérieur de votre Excel

Dévoilé lors de la dernière Worldwide Partner Conference de Microsoft, Power BI est un add-on pour Office, qui va permettre...

Fermer