Apple Watch : les américains et les français peu intéressés

Dans un sondage réalisé par Reuters, on apprend qu’une grande majorité des américains ne comptent pas acheter la montre connectée d’Apple. En France, seuls 10% des Français se déclarent prêts à l’acheter. Un résultat peu surprenant.

Un marché de niche ?

Malgré un choix de plus en plus vaste, les montres connectées ont du mal à séduire le grand public. En effet, selon Smarthwatch Group, les 89 constructeurs recensés auraient vendues 6,8 millions de montres connectées en 2014. Un chiffre quelque peu enjolivé puisque pour Smarthwatch Group tout appareil porté au poignet indiquant l’heure et possédant une connexion sans fil à internet est considéré comme une smartwatch, ce qui englobe de nombreux bracelets connectés.

Avec 1,2 millions de montres écoulées, c’est le sud-coréen Samsung qui arrive en tête des ventes de montres connectées mais le marché avait les yeux rivés sur Apple et sa montre Apple Watch pour enfin lancer ce marché.

Pas de révolution en vue

Malheureusement, la keynote d’Apple n’a pas réservé de surprise et si la montre du géant de Cupertino s’est fait remarquer pour son positionnement haut de gamme (à partir de 349 dollars alors que le prix moyen d’une montre connectée était de 189 dollars en 2014), elle le doit surtout aux matériaux utilisés.

AppleWatch1

« A quoi sert une montre connectée ? »

En effet, il y avait de quoi être déçu après la keynote, si Apple a apporté une réponse à la concurrence et comblera ceux qui attendaient une alternative à Google et Android Wear, le géant de Cupertino n’a pas répondu aux interrogations du grand public concernant l’intérêt d’une montre connectée. Comme ses concurrentes, la montre d’Apple reste très dépendante du smartphone, ne possède pas une autonomie importante et n’a pas encore un catalogue fourni d’applications même si elle devrait arriver avec des exclusivités encore jamais vu chez ses concurrents.

Des défauts communs aux montres connectées donc qui peuvent s’expliquer par un marché jeune et une technologie encore en développement. Toutefois, cela n’a pas échappé aux consommateurs américains qui devraient bouder à près de 70% la montre connectée d’Apple ! En effet, selon Reuters, 47,5% des personnes interrogées ont indiqué ne pas être du tout intéressées par la perspective d’acheter l’Apple Watch et 22,1% ne sont pas vraiment emballées. Au final, seuls 9,4% ont déclaré être très intéressées par l’achat de la montre connectée d’Apple.

AppleWatch2

 

Sans surprise, ce sont les 18-29 ans qui se montrent le plus enclin à acheter la montre d’Apple (19% et 27% sont plutôt intéressés) alors que les 50-59 ans ne sont très intéressés qu’à hauteur de 3,8%. Un pourcentage qui descend sous les 2% chez les plus de 60 ans. Enfin, on constatera que les montres connectées semblent plus séduire les hommes puisque 12,7% des hommes se déclarent très intéressés contre 6,4% des femmes. Toutefois, 15,9% des femmes interrogées pourraient être intéressées par l’Apple Watch contre 14,4% des hommes.

En France, on estime à 10% le nombre de français prêt à franchir le cap selon un sondage réalisé par Toluna. Si beaucoup aimeraient l’essayer (63,8%), le prix dérange 70% des sondés, près d’un tiers n’y trouve pas un grand intérêt par rapport au smartphone/tablette (30,3%) et 23,3% n’adopteront pas la montre d’Apple en raison de la non-possession d’iPhone. A noter que l’autonomie annoncée (18h) ne dérange que 6,2% des personnes interrogées. Chez Presse Citron, on a également pu constater que la montre connectée d’Apple ne suscitait pas une grande curiosité puisque notre article sur la keynote de l’Apple Watch n’a jamais figuré parmi les plus lus.

Au final, le marché des montres connectées va continuer à croître en 2015 et Apple devrait rapidement faire son apparition parmi les meilleurs vendeurs de montre sans pour autant le révolutionner. Mais le marché des montres connectées peut-il être autre chose qu’un marché de niche ?


5 commentaires

  1. Pingback: Apple Watch : les américains et les fran...

  2. Pingback: Google, Intel et TAG Heuer travaillent sur une smartwatch

  3. Pingback: Android Wear pourrait un jour fonctionner avec iOS

  4. 10% de français prêts à acheter une version de l’Apple Watch c’est pas si négatif. Ça fait quand même 6,5 M de personne… À 399 euros la première monture le lancement ne serait pas si mauvais.
    Néanmoins je m’ajoute personnellement aux personnes « non intéressées », et amateur de vraies montres 😉

Send this to friend

Lire les articles précédents :
scientiacademy
Connaissez-vous les 4 start-ups les plus prometteuses de 2014 d’après Scientipôle ?

Scientipôle organisait, jeudi 12 Mars 2015, la 3ème édition des ScientiAcademy.

Fermer