Appsfire quitte l’App Store et se métamorphose en régie publicitaire mobile

Le service de découverte et recommandation d’applications mobiles Appsfire fait radicalement évoluer son offre et sa cible en devenant une régie publicitaire mobile.

C’est ce qu’on pourrait communément appeler en langage startup un « pivot ». Mais les responsables d’Appsfire préfèrent parler de focus. Appsfire, le service de découverte d’applications mobiles lancé en 2009 par Ouriel Ohayon et ses associés change de cible et fait évoluer son offre : exit la découverte d’applications pour smartphone et tablette, la startup franco-israelo-américaine s’oriente désormais vers une activité de régie publicitaire mobile.

L’objectif de cette nouvelle activité, dont les premières bases avaient déjà été posées avec la publication il y a quelques mois d’un SDK à destination des développeurs et éditeurs d’applications : aider les éditeurs à faire la promotion de leurs applications, leur fournir des statistiques et les monétiser.

Un marché difficile et des concurrents « borderline »

Comme l’explique de façon implicite Ouriel dans un blog post, le marché de la découverte d’applications n’a jamais été un long fleuve tranquille : entre une concurrence acharnée (et pas toujours très respectueuse des règles) et les changements fréquents de règlement d’Apple, qui veut garder la main sur la recommandation des applications, difficile de se faire un chemin et surtout d’envisager sereinement la pérennité de son business.

Même si Apple a toujours « bien traité » Appsfire – probablement parce-que ces derniers ont toujours respecté ses guidelines à la lettre – et qu’Appsfire a réussi à séduire plus de 12 millions d’utilisateurs à travers le monde, un autre marché, probablement plus « stable » et sûrement plus rentable faisait du pied à la startup : celui de la régie pub mobile.

Appsfire, fort de son importante base utilisateurs, peut envisager cette transition avec une certaine confiance : son « génome » d’applications lui permettra par exemple d’affiner ses cibles et ses propositions, en ne poussant vers les utilisateurs que des publicités pour des applications qui ne sont pas déjà installées sur son terminal mobile (j’ai toujours été surpris que ce ne soit pas déjà le cas, et que régulièrement des éditeurs de sites mobiles me proposent en popup d’installer leur app alors qu’elle est déjà présente sur mon smartphone).

Un métier où selon Ouriel il y a beaucoup à faire, où tout reste à inventer, notamment en matière de formats publicitaires. J’ai par exemple pu ainsi voir en avant-première un nouveau format de promotion d’application qui semble en effet plus vendeur que les bannières actuelles.

Nous en saurons probablement un peu plus dans les prochains jours. En attendant, l’application Appsfire est encore disponible sur l’App Store jusqu’au jeudi 19 décembre, date où elle sera retirée. Elle continuera cependant à fonctionner pour les utilisateurs actuels, qui pourront s’en servir sans changement. Mais au-delà de cette date il ne sera plus possible de l’installer.


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
hopwork-christmas party
Les freelances aussi devraient avoir le droit à une « Christmas Party »

La "Hopwork Christmas Party" est une soirée de Noël pour les freelances. Presse-Citron offre 10 places aux personnes qui le...

Fermer