Après avoir banni Twitter, la Turquie décide de bloquer YouTube

Après s’en être pris au réseau social Twitter, le gouvernement turc décide de bloquer la plateforme vidéo YouTube. Il espère ainsi camoufler les scandales qui pourraient faire de l’ombre au gouvernement.

Alors qu’on croyait que la démocratie allait triompher hier, la Turquie fait un nouveau pas en arrière. Petit retour sur les faits : il y a une semaine, le gouvernement turc décidait de bloquer Twitter pour stopper immédiatement des personnes qui révélaient un scandale de corruption incluant le Premier Ministre, Recep Tayyip Erdogan. Hier, une décision de justice demandait au gouvernement l’annulation de cette décision, la jugeant comme une censure trop autoritaire. Il semblerait d’ailleurs qu’au moment de la rédaction de cet article, le bannissement n’ait toujours pas été levé.

DrapeauTurc Après avoir banni Twitter, la Turquie décide de bloquer YouTube

Mais, non content de bâillonner Twitter, le gouvernement turc a décidé de s’en prendre à YouTube. La raison de ce blocage : un enregistrement d’une réunion classée secrète portant sur la Syrie aurait fuité et il aurait été révélé sur plusieurs plateformes, dont YouTube. D’autres médias indiquent que des enregistrements pirates allant à l’encontre du gouvernement en sont la cause. Quoi qu’il en soit, l’interdiction de YouTube semble, à l’instar de Twitter, une décision abusive et démesurée.

Si le gouvernement en place sort la machine à censure, c’est parce que les élections municipales turques vont se tenir dimanche prochain. Il espère ainsi étouffer tout scandale qui pourrait porter atteinte au parti en place dont Recep Tayyip Erdogan est l’un des symboles. Mais ces décisions autoritaires font aussi l’affaire du parti d’opposition qui n’hésite pas à pointer du doigt un comportement indigne d’un gouvernement démocratique. La stratégie de la censure va-t-elle réellement s’avérer payante ? La réponse dimanche prochain.

(source)

3 commentaires

  1. C’est coup bas des deux côtés, car il se peut que les vidéo sont trafiqués et d’autre part il n’est pas justifiable de couper et d’utiliser son pouvoir pour faire censurer un réseau sociale sensé être libre et dédier au partage, c’est aussi de l’abus de pouvoir
    Donc pour résumer: la politique est pourris !

  2. C’est tout simplement honteux de censurer les médias de cette façon, ce n’est rien de moins que de la dictature.

  3. @DBA: Je crois que dictature est un gros mot et ça reflète pas ce qui ce passe actuellement en Turquie
    j’y suis allez et franchement ça se sentirait si c’était une dictature, ce n’est d’autre que de la politique et la faucheuse maladie du pouvoir !

Et si vous mettiez votre grain de sel ?