AprĂšs l’avoir plagiĂ©, un Ă©lĂšve sabote un article WikipĂ©dia pour ne pas ĂȘtre dĂ©couvert par son prof

À l’heure du numĂ©rique, le monde de l’Éducation s’essaye Ă  diverses astuces pour dompter ce riche mais dangereux outil que peut ĂȘtre WikipĂ©dia. Exemple avec cet Ă©lĂšve qui maquille son mĂ©fait directement Ă  la source et avec ce professeur qui connaĂźt bien l’outil Internet et qui en profite pour jouer un tour Ă  sa classe.

À l’heure du numĂ©rique, le monde de l’Éducation s’essaye Ă  diverses astuces pour dompter ce riche mais dangereux outil que peut ĂȘtre WikipĂ©dia. Exemple avec cet Ă©lĂšve qui maquille son mĂ©fait directement Ă  la source et avec ce professeur qui connaĂźt bien l’outil Internet et qui en profite pour jouer un tour Ă  sa classe.

 

RemontĂ©e des entrailles du web par Delicious et Twitter, l’affaire date de 2008 et se joue sur la cĂ©lĂšbre encyclopĂ©die communautaire, Wikipedia, au coeur d’une de ses discussions liĂ©es Ă  un article qui permet aux contributeurs de dĂ©battre sur tel ou tel sujet et de se mettre d’accord sur les modifications Ă  apporter audit article.

Un contributeur de WikipĂ©dia, aprĂšs avoir remarquĂ© qu’une page avait subi trop de modifications d’un seul coup, interpelle gentiment la personne  à l’origine de celles-ci et lui fait remarquer qu’une « centaine de personnes ont travaillĂ© Ă  l’Ă©laboration de [l’]article » et qu’il faut en parler avant de tout modifier. Suite Ă  quoi l’accusĂ© explique que toutes ces modifications sont temporaires et que l’article original sera remis une semaine plus tard, une fois que son professeur aura corrigĂ© son devoir, afin qu’il ne puisse pas dĂ©couvrir qu’il avait en fait « beaucoup pompĂ© » sur WikipĂ©dia.

Réponse du wikipédien :

« Si je comprends bien, vous avez vandalisĂ© un article de l’encyclopĂ©die libre pour vous couvrir afin que votre professeur de français ne dĂ©couvre pas que vous avez copiĂ©-coller de maniĂšre intĂ©grale plusieurs passages de l’article Le meilleur des mondes dans un devoir ? […] L’article « Le meilleur des mondes » a Ă©tĂ© visitĂ© 15 000 fois en mars 2008, ce qui fait 3500 visiteurs par semaine. Êtes-vous en train de me dire que vous auriez fait en sorte que 3500 personnes aient accĂšs Ă  une version amoindrie d’un article parce que VOUS deviez couvrir votre derriĂšre pour un devoir de français ? Si je comprends bien (j’espĂšre que je comprends mal), c’est l’une des belles ruses que j’ai vues, mais ça fait Ă©galement partie du top 10 des actes Ă©goĂŻstes que j’ai vu dans ma vie… »

Cette histoire n’est pas sans rappeler celle racontĂ©e rĂ©cemment sur Rue89 par un professeur de lycĂ©e. Ce dernier, aprĂšs avoir donnĂ© une dissertation Ă  faire Ă  ses Ă©lĂšves, a insĂ©rĂ© sur WikipĂ©dia, sur des forums et autres sites proposant des corrigĂ©s Ă  acheter, diffĂ©rents Ă©lĂ©ments totalement faux en rapport avec le sujet donnĂ©. RĂ©sultat : sur 65 Ă©lĂšves, 51 ont Ă©crit dans leur copie les bĂȘtises trouvĂ©es sur internet. Le professeur qui a tendu ce piĂšge en conclut que « les Ă©lĂšves au lycĂ©e n’ont pas la maturitĂ© nĂ©cessaire pour tirer un quelconque profit du numĂ©rique en lettres ».

(source)

17 commentaires

  1. Ben quoi? ça fait des années que je supprime la (les) page me concernant. Et ça marche ! Je reste à ce jour complÚtement inconnu.

  2. Sans vouloir le dĂ©fendre et surtout que je trouve ça trĂšs Ă©goĂŻste et idiot ce qu’il a fait. La triche a toujours existĂ©, mĂȘme avant internet. Sans oubliĂ© que beaucoup de tricheur s’en sorte trĂšs bien (on a tous des copains de classe comme ça, qui n’ont fait que trichĂ© toute leur vie). Donc pourquoi tout arrĂȘter soudainement?!
    Avec internet, c’est devenu plus accessible, mais pas plus simple (facile de voir si un Ă©lĂšve a plagier ou non). Donc c’est comme avant internet, seul les plus futĂ©s Ă  la triche ne se feront pas chopĂ©.

  3. La triche sur internet c’est comme le piratage sur internet. Ça rend les choses tellement plus simple que certains s’y risquent alors qu’il ne l’aurait peut ĂȘtre pas fait s’il avait fallu se dĂ©placer dans la bibliothĂšque du coin…

  4. Laurent JIMENEZ on

    Tout ceci montre l’importance « d’Ă©duquer Ă  » et dĂšs le plus jeune Ăąge. Certains collĂ©giens n’ont pas assez de recul pour comprendre la notion de direct et diffĂ©rĂ© ! C’est d’autant plus complexe que les nouvelles technologies permettent de faire paraĂźtre encore plus rĂ©els (des duos impossibles puisque l’un des deux est dĂ©cĂ©dĂ© par exemple).

  5. Sans parler des cours d’anglais, smartphone en main, afin de traduire des lignes entieres de texte.
    Par contre effectivement, leur demander de faire une recherche intelligente … impossible.
    Les jeunes ne sont pas une generation numerique mais seulement sms et chat.

  6. Pingback: Quand Wikipédia s'invite dans la bataille "Profs vs. Élèves" | Coup de coeur, coup de gu... | Scoop.it

  7. Recopier une page de bouquin est une page de WikipĂ©dia est pareille, je vois pas ce que l’internet vie faire dans cette histoire, on faisait pareille avant….

  8. Chris (@Be_Chris) on

    Le problĂšme n’est pas la triche en elle mĂȘme mais le fait qu’une personne falsifie des donnĂ©es « rĂ©elles » par des « fausses » et floue des milliers de personnes par semaine Ă  des fins personnels sans trouver ça anormale.

    Recopier un livre et copier d’internet est, en effet, plus ou moins la mĂȘme chose mais par contre si la personne falsifiait des pages d’un livre commun, consultĂ© par des autres Ă©tudiants et donc les induisant en erreur, lĂ  ce n’est pas normal et c’est ce qu’il s’est passĂ© via internet.

    J’espĂšre qu’il va bien ĂȘtre sanctionner par son professeur, son institution scolaire et ses parents !

  9. En mĂȘme temps c’est le principe de wikipedia. La premiĂšre rĂšgle est :
    Ne pas croire bĂȘtement la lecture d’un texte. Alors imaginez si c’est de wiki oĂč tout le monde peut changer les informations..

  10. « L’internet libre » se veut respect et transparence. C’est Ă  travers ce type d’Ă©carts qu’on peut rĂ©ajuster ce qui ne va pas. l’information est comme l’eau potable: elle doit ĂȘtre pure et propre. Si la propretĂ© est menacĂ©e, il faut sĂ©curiser…

  11. Faut quand mĂȘme ĂȘtre sacrĂ©ment diminuĂ© du bulbe pour recopier sur son devoir ce qui se trouve sur WikipĂ©dia, la source d’infos la moins sĂ»re d’internet.

  12. Pingback: Après l’avoir plagié, un élève sabote un article Wikipédia pour ne pas être découvert par son prof | Articles a relire | Scoop.it

  13. Au moins, on ne peut pas dire qu’il n’a pas d’imagination. Son plan Ă©tait bien pensĂ©, mais un poil Ă©goĂŻste et… comment dire… plutĂŽt que de se donner tout ce mal, au final faire son devoir tout seul lui aurait peut-ĂȘtre pris moins de temps !!

  14. nous sommes nombreux Ă  considĂ©rĂ© WikipĂ©dia comme un vrai problĂšme dans la manipulation de l’information. Des lobbies parviennent Ă  donner leur version de l’Histoire… certes pas les grandes dates mais des faits qui mĂ©riteraient un Ă©clarage plus critique… l’information locale sur WikipĂ©dia est encore plus entre les mains de quelques personnes…

  15. sillyharry on

    …. Et en plus c’Ă©tait le meilleur des mondes, un des meilleurs livres d’anticipation qu’il y ait, une vraie rĂ©fĂ©rence pour tout citoyen. Il mĂ©rite la guillotine.

  16. Je vois que l’égoĂŻsme n’a aucune limite, changez un article wikipĂ©dia juste pour tricher. J’espĂšre qu’il n y a pas eu trop de personne qui ont basĂ© leur recherche sur un article falsifiĂ© -_-

  17. Pingback: Quand Wikipédia s'invite dans la bataille "Profs vs. Élèves" | "copier-coller" "élèves" | Scoop.it

Lire les articles précédents :
Insolite : le plus petit magasin IKEA du monde !

Une boutique IKEA de 300 pixels sur 250, pas un de plus, dans laquelle vous trouverez quand mĂȘme l'ensemble des...

Fermer