Après l’avoir plagié, un élève sabote un article Wikipédia pour ne pas être découvert par son prof

À l’heure du numérique, le monde de l’Éducation s’essaye à diverses astuces pour dompter ce riche mais dangereux outil que peut être Wikipédia. Exemple avec cet élève qui maquille son méfait directement à la source et avec ce professeur qui connaît bien l’outil Internet et qui en profite pour jouer un tour à sa classe.

À l’heure du numérique, le monde de l’Éducation s’essaye à diverses astuces pour dompter ce riche mais dangereux outil que peut être Wikipédia. Exemple avec cet élève qui maquille son méfait directement à la source et avec ce professeur qui connaît bien l’outil Internet et qui en profite pour jouer un tour à sa classe.

 

Remontée des entrailles du web par Delicious et Twitter, l’affaire date de 2008 et se joue sur la célèbre encyclopédie communautaire, Wikipedia, au coeur d’une de ses discussions liées à un article qui permet aux contributeurs de débattre sur tel ou tel sujet et de se mettre d’accord sur les modifications à apporter audit article.

Un contributeur de Wikipédia, après avoir remarqué qu’une page avait subi trop de modifications d’un seul coup, interpelle gentiment la personne  à l’origine de celles-ci et lui fait remarquer qu’une « centaine de personnes ont travaillé à l’élaboration de [l']article » et qu’il faut en parler avant de tout modifier. Suite à quoi l’accusé explique que toutes ces modifications sont temporaires et que l’article original sera remis une semaine plus tard, une fois que son professeur aura corrigé son devoir, afin qu’il ne puisse pas découvrir qu’il avait en fait « beaucoup pompé » sur Wikipédia.

Réponse du wikipédien :

« Si je comprends bien, vous avez vandalisé un article de l’encyclopédie libre pour vous couvrir afin que votre professeur de français ne découvre pas que vous avez copié-coller de manière intégrale plusieurs passages de l’article Le meilleur des mondes dans un devoir ? [...] L’article « Le meilleur des mondes » a été visité 15 000 fois en mars 2008, ce qui fait 3500 visiteurs par semaine. Êtes-vous en train de me dire que vous auriez fait en sorte que 3500 personnes aient accès à une version amoindrie d’un article parce que VOUS deviez couvrir votre derrière pour un devoir de français ? Si je comprends bien (j’espère que je comprends mal), c’est l’une des belles ruses que j’ai vues, mais ça fait également partie du top 10 des actes égoïstes que j’ai vu dans ma vie… »

Cette histoire n’est pas sans rappeler celle racontée récemment sur Rue89 par un professeur de lycée. Ce dernier, après avoir donné une dissertation à faire à ses élèves, a inséré sur Wikipédia, sur des forums et autres sites proposant des corrigés à acheter, différents éléments totalement faux en rapport avec le sujet donné. Résultat : sur 65 élèves, 51 ont écrit dans leur copie les bêtises trouvées sur internet. Le professeur qui a tendu ce piège en conclut que « les élèves au lycée n’ont pas la maturité nécessaire pour tirer un quelconque profit du numérique en lettres ».

(source)

Invité
Patrice
18 avril 2012

Ben quoi? ça fait des années que je supprime la (les) page me concernant. Et ça marche ! Je reste à ce jour complètement inconnu.

Invité
18 avril 2012

Sans vouloir le défendre et surtout que je trouve ça très égoïste et idiot ce qu’il a fait. La triche a toujours existé, même avant internet. Sans oublié que beaucoup de tricheur s’en sorte très bien (on a tous des copains de classe comme ça, qui n’ont fait que triché toute leur vie). Donc pourquoi tout arrêter soudainement?!
Avec internet, c’est devenu plus accessible, mais pas plus simple (facile de voir si un élève a plagier ou non). Donc c’est comme avant internet, seul les plus futés à la triche ne se feront pas chopé.

Invité
18 avril 2012

La triche sur internet c’est comme le piratage sur internet. Ça rend les choses tellement plus simple que certains s’y risquent alors qu’il ne l’aurait peut être pas fait s’il avait fallu se déplacer dans la bibliothèque du coin…

Invité
Laurent JIMENEZ
18 avril 2012

Tout ceci montre l’importance « d’éduquer à » et dès le plus jeune âge. Certains collégiens n’ont pas assez de recul pour comprendre la notion de direct et différé ! C’est d’autant plus complexe que les nouvelles technologies permettent de faire paraître encore plus réels (des duos impossibles puisque l’un des deux est décédé par exemple).

Invité
18 avril 2012

Sans parler des cours d’anglais, smartphone en main, afin de traduire des lignes entieres de texte.
Par contre effectivement, leur demander de faire une recherche intelligente … impossible.
Les jeunes ne sont pas une generation numerique mais seulement sms et chat.

Invité

[...] background-position: 50% 0px ; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 9:40 [...]

Invité
18 avril 2012

Recopier une page de bouquin est une page de Wikipédia est pareille, je vois pas ce que l’internet vie faire dans cette histoire, on faisait pareille avant….

Invité
Chris (@Be_Chris)
18 avril 2012

Le problème n’est pas la triche en elle même mais le fait qu’une personne falsifie des données « réelles » par des « fausses » et floue des milliers de personnes par semaine à des fins personnels sans trouver ça anormale.

Recopier un livre et copier d’internet est, en effet, plus ou moins la même chose mais par contre si la personne falsifiait des pages d’un livre commun, consulté par des autres étudiants et donc les induisant en erreur, là ce n’est pas normal et c’est ce qu’il s’est passé via internet.

J’espère qu’il va bien être sanctionner par son professeur, son institution scolaire et ses parents !

Invité
19 avril 2012

En même temps c’est le principe de wikipedia. La première règle est :
Ne pas croire bêtement la lecture d’un texte. Alors imaginez si c’est de wiki où tout le monde peut changer les informations..

Invité
19 avril 2012

« L’internet libre » se veut respect et transparence. C’est à travers ce type d’écarts qu’on peut réajuster ce qui ne va pas. l’information est comme l’eau potable: elle doit être pure et propre. Si la propreté est menacée, il faut sécuriser…

 
Lire les articles précédents :
Insolite : le plus petit magasin IKEA du monde !

Une boutique IKEA de 300 pixels sur 250, pas un de plus, dans laquelle vous trouverez quand même l'ensemble des...

Fermer