Après le départ de son créateur, quel avenir pour Google Plus ?

Suite au départ de son créateur, qu’adviendra-t-il du réseau social Google+ ? Certains observateurs proches du dossier laissent entendre que son avenir n’est pas assuré. Explications.

Presse Citron Google + Après le départ de son créateur, quel avenir pour Google Plus ?

Vous avez peut-être entendu parler du départ de Vic Gundotra de Google il y a quelques jours. Même si ce dernier n’est pas aussi connu que Mark Zuckerberg ou Jack Dorsey, il est tout de même reconnu comme étant le créateur de Google+, l’un des réseaux sociaux les plus importants pour les éditeurs, à l’heure actuelle.

Après que Vic Gundotra ait soudainement annoncé son départ de Google, la firme de Mountain View s’est voulue rassurante puisque c’est Larry Page en personne qui a annoncé via sa page qu’ils continueront à travailler dur sur Google+.

Mais cette communication, qui peut-être a voulu nous faire croire que le départ de Vic Gundotra ne résultait d’aucune tension et que Google continuera à bien entretenir son bébé, suffit-t-elle pour rassurer les utilisateurs ? En effet, même si certains journalistes ont considéré Google+ comme une « ville fantôme », le fait est qu’actuellement, il est possible de créer une vraie communauté sur le réseau social de Google. D’ailleurs, suite à l’effondrement du reach organique sur Facebook, certains sites ont même décidé de prioriser Google+ au détriment de Facebook, sur le plan stratégique.

Google+ : vers moins d’importance ?

Si la communication officielle de Google affirme que Google+ n’est certainement pas mort et que le départ de Vic Gundotra n’aura pas d’impact sur la stratégie de Google concernant son réseau social, les sources du site TechCrunch nous portent à croire que la réalité est un peu plus complexe que cela.

En effet, d’après le site, Google aurait décidé de réaliser une petite restructuration interne en affectant un groupe de plus de 1 000 personnes de l’équipe du réseau social vers d’autres services, comme Android. Ainsi, par exemple, l’équipe de Hangout va maintenant travailler avec celle d’Android, de même pour l’équipe « photo ».

L’article de TechCrunch – au demeurant très contesté dans les commentaires – suggère que Google a décidé de ne plus considérer Google+ comme un produit mais plutôt comme une plateforme, qui ne sera de ce fait plus destinée à rivaliser avec Facebook ou Twitter. Cette rumeur, si vérifiée, pourrait être considérée comme un aveu d’échec. Par ailleurs, Google pourrait aussi réduire d’un cran sa politique qui consistait à forcer un utilisateur à s’inscrire sur un produit qu’il ne veut pas nécessairement (Google+), pour utiliser un  produit ou une fonctionnalité qu’il recherche (YouTube). D’ailleurs, ce « forcing » aurait été une source de tension entre Vic Gundotra et d’autres responsables au sein de Google. Il faut avouer que lorsqu’il a été rendu obligatoire d’avoir un compte Google+ pour publier sur YouTube, le public n’a pas vraiment applaudi. L’un des co-fondateurs de YouTube avait même publiquement exprimé son désaccord. Mais cela ne signifie pas forcément que Google va arrêter d’intégrer Google+ sur YouTube ou Gmail, ou encore cesser de soutenir Google +.

Et votre avis ? Avons-nous besoin de Google Plus ?

Pour le moment, ces informations sont à prendre avec la prudence qui s’impose. D’ailleurs, la communication officielle de Google tend à les démentir. Mais si les informateurs du site TechCrunch disent juste, cela signifiera tout simplement que Google+ n’aura plus la même priorité au niveau de l’entreprise. Avec le départ du fondateur et celui des 1 000 à 1 200 membres évoqués par TechCrunch, le réseau social tel que nous le connaissons actuellement pourrait rapidement changer. Mais on n’évoque pas sa disparition.

Le fait est que pour les éditeurs et les community manager, avoir plusieurs réseaux sociaux avec des bases d’utilisateurs (source de trafic internet) solides est un avantage, plutôt que de compter sur un seul. Actuellement, on ne sait pas exactement ce que Google va faire de ce réseau social.

(Source)

12 commentaires

  1. c’est le truc que l’on veut t’imposer par tous les moyens et dont tu ne veux pas ! :)

  2. « le réseau social tel que nous le connaissons actuellement pourrait rapidement changer »
    Au contraire avec 1000 personnes de moins, il évoluera bien moins rapidement…

  3. Je me demande vraiment si G+ a un impact en trafic web pour les sites qui l’utilisent pour le sharing… j’ai un léger doute :-?

  4. jerome choain

    je ne sais pas ce que google+ amène en terme de business, sur un plan personnel c’est un réseau largement aussi riche que twitter.

    je répète toujours la même chose, les gens qui vannent sur le désert google+ sont ceux qui ne s’en servent pas. Ils en ont bien le droit, mais je vous assure que ça turbine pour ceux qui y sont.

    encore une fois je ne parle pas de marque, je parle de réseau de partage.

  5. Mr Patator on

    Personnellement, Google+ est certainement le dernier réseau social auquel je serais inscrit car il répond exactement à mon besoin: trouver des informations/articles qui sont dans mes centres d’intérêt et que je peux transférer exactement aux gens intéressés, au lieu de spammer la timeline de toute le monde. Google+ est aussi, et de loin, le plus abouti techniquement.
    Je trouve également les commentaires des posts sont largement plus intéressants et naturellement plus modérés que sur les autres réseaux. J’ai quitté il y a des années Facebook pour ce problèmes: articles totalement inintéressants, hypocrisie et nombrilisme de vos sois-disant amis, flood constants de demande de jeux, de chain-letters à la con, toute réflexion un peu intelligente est noyée dans un flot de médiocrités. Sans compter que mon pseudo n’a pas plu à FB, qui a fermé mon compte.
    Que Google pousse l’adoption de son réseau est légitime, même pour Youtube. Quand je lis les ignominies des commentaires sur l’ancien système de Youtube, je suis atterré par autant de crétinerie, de lâcheté et d’agressions gratuites.
    Google+ est le mal-aimé des internautes sensible au constant Google bashing, mais certainement pas une ville fantôme.

  6. J’avais déjà fait un article sur mon blog ici pour exprimer ma façon de penser http://bbourgy.wordpress.com/2.....en-google/

    Pour la résumer, je dirais que ceux croyant que Google+ est mort n’y ont rien compris. Vous utilisez Google+ quand vous cliquez sur +1, quand vous donnez votre avis sur un site,… De ce point de vue là, le réseau est très actif.

  7. je suis sur google+ depuis quasiment un an et je m’en sert quasiment autant que facebook pour els infos dont j’ai besoin, en terme de marketing, pas trop mais ma clientèle à déjà du mal avec le net en général alors leur ajouter un réseau de plus… Twitter m’est très utile pour un autre marché que j’exploite, des bonnes infos vous donnent de vrais « followers » et surtout de vrais partenariats. Après selon le besoin, ma femme n’utilise que Facebook pour son business et elle cartonne avec, certainement plus qu’elle ne pourrait avec twitter et google+…. tout sa pour dire que Google+, Facebook et Twitter, c’est Burger King, MacDo et KFC… les goûts et les couleurs…..

  8. Bonjour à tous,

    Je pense qu’il ne faut pas oublier la dimension « potentiellement positive pour la visibilité » de Google+. Ce matin même, une vidéo de Matt Cutts parle de la baisse de l’importance des liens pour apparaitre dans les résultats de Google. Cela implique une hausse d’importance d’autres critères, mais lesquels ? Je pense que les actions en rapport avec Google+ en feront parti et qu’ils ne faut pas perdre ça de vue lorsqu’on pense à la stratégie digitale…

Et si vous mettiez votre grain de sel ?

Lire les articles précédents :
Octodad_Deadliest_Catch_a
Test : Octodad Dadliest Catch [PS4]

Initié sous forme de projet Kickstarter par Young Horses, Octodad Dadliest Catch (Octodad 2 initialement) déboule à la criée ou...

Fermer