Kano, un mini-ordinateur à assembler soi-même

Assembler un ordinateur, cela n’a rien de très difficile et c’est finalement une question d’habitude. Mais encore faut-il avoir le courage de se lancer. Kano a décidé de simplifier la vie aux néophytes en commercialisant un kit ultra simplifié construit autour d’un Raspberry Pi.

C’est une certitude, Kano ne s’adresse pas aux barbus mâchouillant de la pâte thermique à longueur de journée, ni même à ceux qui ne peuvent pas sortir sans emporter au fond de leur(s) poche(s) trois ou quatre tournevis cruciformes. Ce kit a effectivement été pensé pour les débutants, pour les novices et pour tous ceux qui n’ont jamais eu le courage d’ouvrir leur unité centrale pour jeter un oeil dedans.

Oui, pour eux, mais aussi pour tous ceux qui sont à la recherche d’un Raspberry Pi « habillé » et qui n’ont ni le temps ni l’envie de construire une boite pour leur nouveau jouet.

Le Kano s’articule autour de plusieurs éléments distincts. Dans la boite, nous trouverons bien évidemment un Raspberry Pi mais pas seulement puisque ce dernier s’accompagnera d’un haut-parleur d’appoint, d’une boite transparente en plastique, de quelques étiquettes colorées, d’une carte mémoire SDHX de 8 Go, d’un connecteur USB Bluetooth et d’un drôle de petit clavier coloré, un clavier sans fil qui a le bout goût d’embarquer un pavé tactile sur la droite.

Là dessus et en dehors de la documentation habituelle, nous aurons également droit à un câble d’alimentation et à un second câble pour connecter notre mini-ordinateur à notre écran.

Une fois ce dernier assemblé, nous n’aurons plus qu’à le démarrer pour charger la distribution installée sur la carte SDHC, une distribution spécialement développée pour l’occasion. Kano OS, c’est son nom, est construit sur une Debian et profite d’une interface simplifiée et très colorée, pensée pour tous ceux qui rencontrent des difficultés avec les environnements habituels.

Il reste à évoquer la question du prix. Les concepteurs du kit ont essayé de le rendre aussi attractif que possible et ce dernier sera ainsi proposé à 99$, ou à 79€. Attention cependant car le Kano n’existe pour le moment qu’à l’état de projet Kickstarter. Si tout se passe bien, il devrait arriver sur le marché l’été prochain, soit dans un peu plus de six mois.

(Source)


7 commentaires

  1. Ca a l’air bien sympa ! et si simple ^^ J’ai hâte d’en savoir plus sur ce kit. Je me demande par contre ce que je pourrais faire avec ? Pourrait-il remplacer mon propre pc au final ? Des questions qui méritent des réponses…. A suivre. Merci pour l’article !

  2. J’aime beaucoup le clavier, il est très bien pensé :
    + pas trop grand, pas trop petit
    + large pavé tactile (mais est-ce qu’il est multipoint?)
    + boutons gauche et droit bien placés
    + mini câble USB intégré au cas où…
    + emplacement pour le « dongle » USB pour le sans fil, pour l’emporter avec soit
    + belle couleur (mais est-ce qu’il y en aura d’autre ?)

    dommage qu’il soit « qwerty », sortira-t-il en azerty ? J’ai l’impression que l’on pourra acheter le clavier à part. Ca m’intéresse. Ce clavier existe peut être déjà ? mais je ne l’ai pas trouvé chez un constructeur.

  3. Le clavier bluetooth serait juste génial pour une utilisation avec un galaxy note ou une tablette android… dommage qu’ils ne le proposent pas seul

  4. Une très bonne idée de cadeau pour un pré-ado.
    C’est intéressant d’offrir un objet qui doit se fabriquer avant d’être utilisé.
    Noël approche…

  5. @Marie : Un mini ordinateur planqué au fond du sac, ça peut toujours servir. De toute façon, un RP peut servir à plein de choses, tu peux même en faire un media center si tu as envie 🙂

    @SamBeck : Aucune idée pour la version AZERTY, je pense que tout dépendra de l’argent récoltée par la campagne de toute façon.

    @ttoine : Tu dois avoir des claviers de ce genre dans le commerce 🙂

    @Domi : Ou même pour un enfant. J’avais fait quelques petits cours sur les composants d’un ordinateur à ma belle fille. Elle avait sept ans à l’époque et elle avait pas mal pigé le truc. Je pense qu’avec un kit comme celui là, ça aurait été encore plus simple.

  6. Et voilà ça le refait, rebug, je suis appelée sur les coms mais la réponse ne s’adresse pas à moi. Ceci dit, le Raspberry Pi est un super petit engin, pas encore au fond de mon sac mais j’y pense 😉

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Messages privés, Twitter fait machine arrière

Il y a un mois, Twitter offrait la possibilité d'échanger des messages privés sans forcer les personnes à se suivre...

Fermer