Attention : des clones de Samsung seraient vendus avec des logiciels malveillants

Les clones de smartphones célèbres sous Android, en plus d’être douteux, peuvent parfois cacher des malwares.

Code, binaire, virus pixanay 700

Il suffit de taper « clone Galaxy S4 » sur un moteur de recherche pour se rendre compte qu’il y a en vente de nombreux smartphones pas chers qui ressemblent étrangement aux hauts de gamme des grands constructeurs, mais qui n’en sont pas. Mais malgré le fait qu’il s’agisse presque (on dit bien presque) de contrefaçons, certains utilisateurs se laissent parfois tenter, en raison de prix qui sont quatre fois moins élevés.

Pourtant, outre l’incertitude sur le fonctionnement et la durée de vie de ces mobiles appelés « clones » sur internet, il existe d’autres surprises qui peuvent s’avérer bien plus dangereuses. Récemment, la firme allemande GDATA, spécialiste de la sécurité informatique, a repéré un « clone » du Galaxy S4 qui cachait un logiciel malveillant et potentiellement dangereux. Si le système d’exploitation Android est réputé pour être la cible de nombreux de ces logiciels, celui-ci aurait été inséré par le constructeur lui-même et donc intégré dans le firmware.

Un malware déguisé en Play Store ?

Le modèle en question est le « N9500 », produit par la société Star, basée en Chine. Le logiciel malveillant repéré par GDATA se dissimulerait derrière l’application préinstallée Play Store et est complètement transparent pour l’utilisateur. En plus d’empêcher les mises-à-jour de sécurité, le malware serait capable d’intercepter des informations telles que des correspondances, des  adresses e-mails, des appels, ou même des données bancaires. En plus de cela, il serait capable de prendre le contrôle du micro et de la caméra. Et enfin, il enverrait des données vers des serveurs « anonymes » localisés en Chine. En substance, c’est un peu comme avec la NSA.

Ne vous laissez pas bluffer par le prix

Lorsque j’ai cherché le « N9500 » sur Google, j’ai été étonné et surpris de voir qu’il était disponible sur de nombreux sites d’e-commerce. Il semblerait que celui-ci ait déjà été listé sur Amazon, par exemple. En tout cas, il existait apparemment une page référencée par Google et dédiée au « Star N9500 – 5.0 inch… » sur Amazon.fr. Au moment où je rédige cet article, d’autres commerçants continuent même de vendre le N9500, qui est accusé par GDATA de cacher un dangereux malware.

Amazon Star

Pour ce qui est des spécifications, j’ai également été surpris lorsque j’ai découvert qu’elles étaient tout sauf modestes, du moins pour un mobile vendu à 126 euros :

  • Ecran capacitif de 5 pouces, HD, 1280*720 pixels
  • Caméra de 12 mégapixels à l’arrière et 5 mégapixel devant ( ???)
  • Processeur Quad core cadencé à 1.2 Ghz
  • 1 Go de Ram
  • Système d’exploitation Jelly Bean 4.2

Avec des spécifications aussi élevées, le spécialiste GDATA a émis une hypothèse : le constructeur rattrape peut-être le manque à gagner grâce aux données volées.

(Source)


3 commentaires

  1. je connais un CE d’une grosse boite industriel française qui vient de proposer ces téléphones aux employés…. Bien joué

  2. Pingback: Vous pensiez avoir tout effacé sur votre smartphone en faisant un "reset usine" avant de le vendre ? Mauvaise nouvelle...

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Twitter Facebook Pixabay 700
Twitter : les GIF animés vont maintenant électriser vos publications

Vous pouvez maintenant partager des GIF animés sur le réseau social Twitter.

Fermer