Attention, les titres que vous voyez sur Facebook ne sont pas toujours les vrais

Depuis 2011, Facebook permet à n’importe qui de modifier les titres de vos articles avant d’en publier les liens.

Si vous avez un blog ou un site d’actualité, vous savez pertinemment que lorsque vous publiez un lien sur Facebook, le numéro un des réseaux sociaux permet, avant de valider la publication, de modifier le titre ainsi que le chapeau qui s’affiche sur la vignette.

Ainsi, si mon dernier article sur le Samsung Galaxy Note 5 apparait normalement comme ceci sur Facebook…

Samsung Galaxy S5 1

…il est possible d’en modifier le titre pour avoir quelques choses qui attirera (peut-être) plus de visiteurs.

Samsung Galaxy S5 1

Les éditeurs en tirent parfois avantage puisqu’il est possible que le titre original soit optimisé pour les moteurs de recherche. Pour le lien qui sera posté sur la page Facebook, on peut opter pour un titre qui sera plus adéquat pour les réseaux sociaux. Mais un internaute pourrait aussi s’amuser à modifier le titre et le chapeau et partager quelque chose comme ceci.

Samsung Galaxy S5 1

Les utilisateurs de Facebook ne sauront pas forcément que ce titre et ce chapeau n’ont pas été rédigés par Presse-Citron. Pire, l’information a été déformée et comme vous le savez, les internautes ont aujourd’hui tendance à ne pas ouvrir les liens si les titres et les extraits ainsi que les images sont déjà suffisamment informatifs pour eux.

Et lorsque ce sont les vignettes de médias comme le Huffington Post qui sont victime de ce type de détournement, cela peut conduire à une plus importante désinformation.

Comme le rapporte le journaliste Damon Beres, sur un article sur la grossesse de la célébrité américaine Bristol Sheeran Marie Palin, « quelqu’un a complètement changé le titre et le sous-titre pour faire croire que l’article parlait surtout de la race du père du bébé ». Le chapeau (dans la version éditée) a été transformé en blague raciste. Damon Beres précise aussi que l’article n’évoque pas la couleur de peau du père. A gauche, vous avez la version modifiée et à droite la versions originale.

Headline issue

Le lien dans la vignette a été modifiée, a été partagé par le comédien D.L. Hughley, très suivi sur Facebook. Ce dernier aurait partagé le lien avec la version modifiée de la vignette de l’article après l’avoir vu sur le fil d’actualité. Celle-ci provenait d’une autre page qui l’a depuis supprimée. Mais rien qu’à cause du partage du comédien Hughley, la version altérée a ensuite été partagée plus de 8 500 fois par d’autres personnes.

Cette fonctionnalité de Facebook existe depuis 2011 et selon un responsable, elle a été proposée parce que certains champs ne sont pas toujours affichés correctement et celle-ci permet aux utilisateurs de corriger ces problèmes avant de partager quelque chose. Mais force est de constater que cela permet aussi de détourner une information. Cependant, selon le Huffington Post, Facebook leur aurait confié qu’une mise à jour à cette fonctionnalité pourrait arriver.

En attendant, faites attention à ce que vous voyez sur le fil d’actualité et pour être sûr d’être bien informé, il est toujours mieux de lire l’article 😉

(Source)


Nos dernières vidéos

5 commentaires

  1. Pingback: Attention, les titres que vous voyez sur Facebook ne sont pas toujours les vrais - Linkeol, L'actualité des entreprises en France

  2. Article très intéressant, cette fonctionnalité est très utile, mais comme bien souvent elle peu être utilisé à de mauvaise fin, il y a toujours des occasions de s’y pencher pour l’améliorer.
    Il y a toujours du bon et du mauvais dans une technologie et tout dépend de ce que l’on en fait….

  3. Pingback: Facebook et Twitter sont les nouveaux kiosques à journaux

  4. Pingback: Twitter : c’est plutôt facile d'intégrer un faux vrai tweet

  5. Pingback: Revue de web ← Philippe Couzon

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Ras-le-bol du lecteur vidéo Flash Player
Le lecteur vidéo Flash est-il le boulet du web ?

Trop, c’est trop ! Un ras-le-bol général commence à s’installer sur internet contre le lecteur vidéo Flash, qui n’en finit...

Fermer