Aux Etats-Unis, Donald Trump accuse Google de partialité

Après Facebook, c’est Google qui est accusé de partialité politique aux Etats-Unis.

Donald Trump

Google est-il un peu pro-Clinton et anti-Trump ? C’est ce que suggérait une vidéo virale au mois de juin. Celle-ci avait montré une expérience sur le moteur de recherche de la firme de Mountain View qui laissait entendre que l’auto-complétion sur le champ de recherche était plus favorable aux requêtes sur des sujets positifs sur la candidate démocrate, qu’aux requêtes négatives.

Mais Google avait répondu que ceux qui disent que son moteur de recherche est favorable à un candidat ou à une cause ne comprennent pas le fonctionnement de l’auto-complétion. En effet, la fonctionnalité éviterait tout simplement les requêtes associées à des noms qui peuvent mener à des résultats dénigrants ou offensants.

Trump accuse Google de favoriser son adversaire

En tout cas, Donald Trump, à son tour, accuse Google de favoriser Clinton. Comme le rapporte le site Gizmodo, le candidat républicain a récemment déclaré dans le Wisconsin que « le sondage de Google nous donne gagnant contre Hillary Clinton de deux points. Et ce même si le moteur de recherche a supprimé des mauvaises nouvelles concernant Hillary Clinton […] ».

Mais comme je l’écrivais plus haut, Google a déjà assuré qu’il ne favorise pas de candidats aux élections. En revanche, il est à noter qu’au mois de juillet, Google avait oublié de mettre Donald Trump dans la liste des candidats aux présidentielles sur un résultat de recherche. La firme a corrigé l’erreur et a indiqué qu’il s’agissait d’un dysfonctionnement de son algorithme.

(Source)


Un commentaire

  1. Franchement le parti pris de Google est flagrant. C’est la première fois que je vois ça, et c’est ridicule.

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
soundcloud
Spotify serait sur le point de racheter SoundCloud

Spotify songerait à muscler ses offres de streaming en rachetant SoundCloud.

Fermer