Aux USA, 25% des accidents de la route sont liés l’utilisation de mobiles ou autres gadgets

Selon une étude de la GHSA (Governors Highway Safety Association), équivalent américain de notre Prévention Routière, un accident de la route sur quatre serait dû à l’utilisation de téléphones mobiles ou d’autres appareils portables de même nature.

Selon une étude de la GHSA (Governors Highway Safety Association), équivalent américain de notre Prévention Routière, un accident de la route sur quatre serait dû à l’utilisation de téléphones mobiles ou d’autres appareils portables de même nature.

distraction Aux USA, 25% des accidents de la route sont liés lutilisation de mobiles ou autres gadgets

La distraction au volant semble être une cause importante d’accidents aux USA, mais, étant donné nos modes de vie de plus en plus similaires, il est fort à parier qu’une même étude donnerait des résultats assez peu différents en Europe et en France. Cela étant, le sujet est tellement brûlant outre-Atlantique que les autorités ne se contentent pas de réaliser une étude et de produire un rapport public détaillé de 50 pages, puisqu’un site web dédié à ce fléau a été crée, avec un nom on ne peut plus  explicite : distraction.gov.

Le kit mains-libres, ce faux ami

Évidemment, parmi ces distractions, l’utilisation d’un téléphone mobile, pour téléphoner mais aussi pour passer des textos ou répondre à des emails en conduisant (voire pour regarder des vidéos…) arrive en tête. Le rapport indique entre autres que les conducteurs sont « distraits » pendant la moitié de leur temps de conduite, et qu’il n’y a pas de preuve que l’utilisation d’un dispositif mains-libres réduise le risque d’accident.

J’avais du mal à croire à cette dernière affirmation jusqu’à ce que j’utilise aussi un dispositif mains-libres, et que lors d’une conversation récente alors que je conduisais, j’ai failli griller un feu rouge, que mon cerveau n’avait tout simplement pas « scanné » alors que je le voyais avec mes yeux. J’en ai été quitte pour un freinage d’urgence et une frayeur rétrospective qui a renforcé ma conviction qu’il ne faut pas téléphoner en conduisant. En fait, téléphoner en mains libres, même avec un système sophistiqué embarqué d’origine dans une voiture (commandes vocales, etc) donne un faux sentiment de sécurité et de vigilance, qui est peut-être au final plus dangereux que de tenir un combiné en main.

Télécharger le rapport complet (PDF – 1 Mo)

(source)

5 commentaires

  1. Pingback: Aux USA, 25% des accidents de la route sont liés l’utilisation de mobiles ou autres gadgets « Le fil d'infos résumé par la CFTC des Hôpitaux de Strasbourg

  2. Il est illogique de prétendre qu’on peut se concentrer sur deux trucs à la fois. Y a obligatoirement un qui attire toute l’intention, ou la grande partie. Et quand on parle au téléphone, on à toujours la tête ailleurs. Même au volant.

  3. Eric

    @Geekle : oui mais ce qui est étonnant c’est que l’on est moins distrait quand on parle avec des passagers ou en écoutant la radio ou de la musique.

  4. Et parler avec son passager, ça gène la conduite? J’ai du mal à voir la différence entre un « système sophistiqué embarqué d’origine dans une voiture » et la conversation avec un passager.
    Pourquoi ne pas remettre en caus el’utilisation de radio en voiture aussi?
    Personnelement, si je ne fait qu’une chose à la fois (conduire) sans pouvoir faire autre chose (radio, conversation) je m’endors…

  5. Steph (Technofeliz)

    @mathieu : oui ça gène la conduite… enfin ça dépend du débit de la personne qui est assise à coté… :)

    Plus sérieusement, il n’y a pas PIRE qu’une conversation téléphonique… cf cet article de l’argusauto qui parle de cette étude de l’inserm.
    Je crois me rappeler que l’université d’Oxford avait fait une étude similaire il y a quelques années avec exactement les mêmes résultats (pas retrouvé le lien, si qqn a ça sous la main, je suis preneur…), donc en résumé : – écouter la radio : pratiquement aucune incidence sur la conduite, car le cerveau arrête automatiquement d’écouter dès que la tache « conduite » demande plus d’attention. Ceux qui on essayé d’apprendre une langue dans une voiture comprendront de quoi je parle… :)
    - kit main libre : contrairement à la légende urbaine qui dit que c’est plus « secure », c’est totalement faux : quasiment (à un chouilla près) les mêmes risque qui si on tient le téléphone à la main.
    - conversation avec un passager présent : très peu d’incidence pour la même raison que la radio…

    En conclusion : c’est pas un problème de mains libres ou pas libre, c’est un problème de cerveau…

Lire les articles précédents :
Shuu.sh pour Twitter donne de la voix à ceux qui peinent à se faire entendre

Sur Twitter, quand vous suivez un peu de monde et que dans ce petit monde il y a des bavards...

Fermer