Avec Ford SYNC AppLink, auto et mobile sont des mots qui vont très bien ensemble

Ford lance AppLink, un programme qui permet à des dizaines d’applications mobiles actuellement disponibles sur iOS , Android et BlackBerry, de devenir compatibles avec le système multimédia embarqué de ses véhicules.

Nous avons déjà eu souvent l’occasion de le dire : l’automobile connectée intégrant les dernières technologies numériques est un sujet de choix, et nous suivons ces évolutions avec beaucoup d’attention. Ford, l’un des pionniers en la matière, a invité comme chaque année un groupe de blogueurs du monde entier à venir découvrir ses dernières nouveautés sur le NAIAS (North American International Auto Show), le salon automobile de Detroit, qui se tient cette semaine.

Vous rêviez d’utiliser vos applications mobiles de façon « déportée » sur l’écran de votre voiture ? C’est désormais possible, et à grande échelle. A l’occasion de cet évènement, John Eliss, responsable mondial des technologies pour les services connectés de Ford, a présenté lors d’une keynote animée et énergique le nouveau programme pour développeurs de Ford : Ford SYNC AppLink. Si Ford n’est plus le seul à proposer l’intégration d’applications au sein même du système embarqué d’infotainment de ses véhicules, l’avance du constructeur américain dans ce domaine est incontestable, et cette conférence nous en a encore apporté la preuve.

Glympse Ford AppLink

D’ailleurs, j’avais plutôt l’impression d’assister à une keynote par et pour des geeks qu’au lancement d’un nouveau modèle. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : AppLink est un programme qui permet de rendre compatibles de nombreuses applications iOS, Android et BlackBerry avec une sélection de modèles Ford. Enfin, serait-on tentés de dire !

Avec le programme AppLink, Ford permet aux conducteurs d’utiliser les applications figurant sur leur smartphone de façon simple et sécurisée, en recourant principalement aux commandes vocales du véhicule. A ce jour, 63 applications sont déjà disponibles et compatibles avec AppLink, et pas des moindres, puisque l’on retrouve dans la liste des noms connus comme Pandora, le Wall Street Journal, USA Today ou encore Amazon Cloud Player. Concernant cette dernière, il est possible d’écouter sa collection personnelle de musique en streaming, et de naviguer dans celle-ci à l’aide des commandes vocales (Play, Skip, Shuffle…).

Un SDK de développement, une communauté et un éco-système

Afin d’inciter les développeurs à rendre leurs applications compatibles avec AppLink et donc utilisables à bord des Ford équipées du système, le constructeur met à disposition un SDK et un site sur lequel toutes les informations sont disponibles. Afin qu’une application soit acceptée, elle doit cependant et selon toute logique respecter trois critères absolus relatifs à la sécurité automobile : pas de texte à saisir (qui ne soit pas transposable en commande vocale simple), pas de films (!), et pas de jeux (!!).

Concernant les applications comme le Wall Street Journal ou USA Today, il s’agit en fait de leur version « radio » qui déroule une lecture vocale des contenus. Une autre application disponible avec AppLink propose un service similaire : Kaliki, qui agrège plusieurs titres comme Men’s Health et une douzaine d’autres magazines.

AppLink équipe à ce jour 1 million de véhicules aux USA. A l’horizon 2014, Ford assure que 14 millions de ses véhicules en circulation dans le monde seront compatibles avec AppLink. A condition bien sûr que les développeurs se prennent au jeu et que le service ne reste pas seulement réservé aux conducteurs américains et aux applications seulement disponibles sur le territoire US (Pandora…) comme cela semble être principalement le cas aujourd’hui.

Si vous êtes développeur et intéressé par la mise en compatibilité de vos apps avec AppLink, voici les adresses utiles :

Un exemple d’utilisation avec l’application de géolocalisation Glympse :

L’avenir de la voiture selon Ford

Lors de notre court séjour à Detroit, nous avons également visité les installations de Ford au sein de son siège mondial, essayé les derniers modèles, notamment les Fusion Hybride et électrique. Concernant cette dernière, c’était la première fois que je conduisais une « vraie » voiture électrique, à savoir une berline quatre places. J’ai été agréablement surpris par ses performances, notamment en termes d’accélération et de précision de direction. Mais le plus étonnant est le bruit. Ne pensez pas qu’une voiture électrique en mouvement est totalement silencieuse. En effet, le bruit dans un véhicule provient principalement de trois sources : le moteur (et l’échappement), les bruits aérodynamiques (le vent), et les bruits de roulement (amplifiés en cas de pneus larges). Dans une voiture électrique, à l’arrêt c’est silence total. En mouvement, vous n’avez donc que le bruit du vent et des roulements. Cela reste extrêmement silencieux mais la sensation procurée est étrange, un peu comme celle d’être à bord d’un planeur, sensation renforcée avec la vitesse, au-delà de 80 km/h.

Ford présentait également un prototype de ce que pourraient être les prochaines évolutions à l’intérieur de véhicules. Partant du constat que la plupart des capteurs dont sont équipés les voitures modernes sont principalement destinés à analyser le comportement du véhicule et de son environnement avec un objectif prioritaire : la sécurité. Le constructeur américain veut aussi s’intéresser au conducteur. Sachant que 90% des accidents ont pour origine une erreur du conducteur, Ford travaille sur des capteurs de « bien-être » et de vigilance qui surveillent celui-ci.

Ford Driver Wellness

Le programme « Driver Wellness » est composé de plusieurs éléments autour du « Biometric Seat » (la place biométrique) qui mesurent en temps réel plusieurs paramètres sur l’état de forme du conducteur : capteur physio-électrique intégré dans la ceinture de sécurité pour mesurer le souffle, capteurs sur le volant pour mesurer le stress à travers la température et la moiteur des mains, et autres capteurs infrarouges destinés à connaitre la température du corps pour éventuellement adapter automatiquement la climatisation.

Ce programme est encore en stade primaire de développement, mais certains de ces paramètres pourraient arriver assez vite dans nos véhicules.


2 commentaires

  1. Les commandes vocales ont encore de beaux jours devant elles ! Je trouve ça vraiment sympathique de naviguer dans une application en parlant tout en conduisant. Mais franchement avec toute la technologie qui va arrivé dans nos véhicule, va falloir se concentrer un minimum sur la route.

  2. Bonsoir ERIC,

    Merci de partager cet article. Je pense que Ford a fait un grand pas dans l’évolution de la technologie automobile.

    Un nouveau s’offre donc aux développeurs d’application 😉

    Bonne continuation !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Actus du Web : la sélection PowerPress de la semaine

La sélection des meilleurs communiqués publiés sur PowerPress durant la semaine écoulée. Ceux qui ont opté pour une formule Intégrale...

Fermer