Avoir une connexion internet sans fil sous l’eau : bientôt possible ?

Des chercheurs de l’Université de Buffalo développent un système qui pourrait offrir une connexion internet sans fil à des objets situés dans les fonds marins.

A une époque où l’on trouve des hot-spot WiFi un peu partout, que ce soit dans les gares SNCF, à la plage ou dans un aéroport, il y a bien un endroit où l’on ne dispose pas de cette connexion sans fil : sous l’eau. Après, vous pourriez vous demander à quoi cela pourrait bien servir. Selon l’Université de Buffalo, les applications pourraient être nombreuses. En effet, cette liaison internet pourrait être mise au profit de la recherche, de la prévention des catastrophes naturelles ou encore de l’industrie pétrolière.

Actuellement, pour communiquer avec des objets immergés, on utilise, pour la plupart du temps, des ondes sonores. Celles-ci arrivent sur une bouée qui convertit l’information en onde radio. Les bits envoyés par ondes radio se transmettant très mal dans un milieu sous-marin. Pourtant, selon le communiqué de l’Université de Buffalo, l’utilisation d’un réseau sans fil sous l’eau pourrait réduire les contraintes et optimiser le réseau de ces capteurs sous-marins (surveillance des activités sismiques, surveillance de la pollution, etc).

Récemment, le système a été testé sur le lac Erié, aux Etats-Unis. Deux capteurs ont été largués. Des commandes ont été envoyées depuis un laptop et des ondes ont été renvoyées, ce qui suggère que le dispositif peut fonctionner.

Financé par une agence américaine, le groupe de chercheurs va présenter ses travaux lors d’une conférence à Taiwan, au mois de Novembre. Le titre de la publication : The Internet Underwater: An IP-compatible Protocol Stack for Commercial Undersea Modems. La publication permettra certainement d’en savoir plus sur l’ « internet sous-marin ».

Voici ce qu’a déclaré Tommaso Melodia, le leader du projet :

«Un réseau sans fil immergé nous donnera une capacité sans précédent pour recueillir et analyser des données à partir des océans en temps réel, »

«Rendre cette information accessible à n’importe qui avec un smartphone ou un ordinateur, surtout quand un tsunami ou un autre type de catastrophe se produit, pourrait aider à sauver des vies. »

A découvrir : vers une connexion internet haut débit en Arctique..

(Source)


7 commentaires

  1. On arrête pas le progrès ! J’imagine que les plongeurs pourront bientôt prendre des photos de requins baleine et les publier sur instagram instantanément… Trop de progrès tue le progrès.

    En revanche pour la science et la recherche, c’est plutôt une bonne nouvelle.

  2. @Planete Maneki : et bien justement, en parlant des plongeurs, ceux-ci pourront peut-être s’occuper en surfant non pas sur les vagues mais sur internet, pendant les longues périodes des paliers de décompression.

    • Setra

      En revanche, je me demande si une utilisation massive de ce type de liaison ne va pas causer des dérèglements au niveau de la faune aquatique

  3. Je trouve ça impressionnant, le progrès ne s’arrête vraiment pas. Je n’aurais jamais pensée qu’un jour on parlerais d’une connexion internet pour aller sous l’eau.
    Cependant, je me pose une petite question: d’après vous qu’elle sera l’utilité de cette nouvelle technologie?
    Dans l’attente de vous lire.
    Cordialement

    • Setra

      @azur vitrerie
      La technologie pourra être utilisée pour la transmission d’informations en temps réel à partir de sondes placées dans les fond marins vers des récepteurs en surface. Actuellement, on utilise les ondes sonores ou des câbles.

  4. Cet article est mal écrit, il suggère qu’une nouvelle technologie de communication est disponible: ce qui n’est pas le cas. En fait dans l’article on confond les ondes sonores et électromagnétiques (qui sont des supports) et internet (qui est un réseau). Ce que les chercheurs veulent mettre au point ce n’est pas un nouveau support mais connecter les capteurs existants à internet. Aujourd’hui plusieurs systèmes co-existent sans être reliés à internet, les chercheurs développent un framework (logiciel) pour faire en sorte que tous les réseaux existants et futurs soient connecter à internet.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Apple : plus d’iPhone 5S et moins d’iPhone 5C

Apple aurait décidé de produire plus d’iPhone 5S et moins d’iPhone 5C, étant donné que la demande pour dernier ne...

Fermer