Babbel.com (apprentissage des langues) lève 10 millions de dollars et vise le marché français

La start-up berlinoise Babbel vient d’annoncer une levée de 10 millions de dollars qui va lui permettre de se concentrer sur son expansion internationale. Parmi ses cibles prioritaires : les Etats-Unis et la France.

Babbel est un service d’apprentissage des langues qui propose d’apprendre ludiquement l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, le portugais, le suédois, le turc, le néerlandais, le polonais ou l’indonésien.
Babbel.com, en plus de sa version web, possède déjà de bonnes applications iPhone, Android Windows 8 et Windows Phone pour un apprentissage de manière visuelle.

Un financement de série B

Babbel annonce aujourd’hui une levée de 10 millions de dollars pilotée par le capital-risqueur londonien Reed Elsevier Ventures et qui intègre Nokia Growth Partners ainsi que les investisseurs IBB Beteiligungsgesellschaft et Kizoo Capital Ventures.
La start-up explique que : « l’investissement a pour but d’accélérer l’expansion internationale et améliorer l’adaptation à toutes les principales plateformes mobiles et en ligne ».

Une expansion vers les Etats-Unis… et la France

Il y a seulement 5 jours, Babbel annonçait l’acquisition de l’application américaine PlaySay dans leur stratégie d’expansion vers les Etats-Unis.
Ils vont désormais avoir le budget pour se donner les moyens de leurs ambitions.
Mais l’autre marché clef pour Babbel, c’est la France.
Ils ont d’ailleurs recruté Vincent Peron en tant que country manager France. Celui-ci va opérer depuis Berlin (avec de réguliers déplacements en France) pour s’occuper du développement marketing.
La France est donc on ne peut plus ciblée par cette expansion qui souhaite d’ailleurs investir ce marché avec un budget pour réaliser des partenariats médias et des spots TV.

Invité
26 mars 2013

Interessant ! Je pense qu’il y a encore énormément de progrès a faire dans l’apprentissage des langues grâce à la technologie. Pour avoir commencer le thaï avec une app, je confirme rien de plus simple et ludique pour progresser rapidement ! Good luck à Babbel et leur nouvelle levée de fond !

Invité
26 mars 2013

Je connais bien englishtown mais pas babbel. Je viens de lancer leur application. Tout me semble gratuit. Quel est leur business model ?

Invité
Test
26 mars 2013

Testtsgsgshjsk

Invité
26 mars 2013

J’ai déjà pu tester Babbel via un bon de réduction et j’avoue que j’ai vraiment été étonné. Je partais sceptique au départ et finalement j’ai trouvé ça vraiment pas mal !

Invité
Vinz
26 mars 2013

Bravo Babbel !

C’est un modèle par abonnement (entre 5 et 10€ par mois) pour avoir accès à tous les cours sur le web et iPad. Les app sont un complément pour réviser son vocabulaire, 100% gratuites.

Invité
26 mars 2013

Ah vu le niveau de l’apprentissage anglais en France, ils ont de quoi faire, avec d’autre pays européen moins vu que le système de langue est très bon. Bon, là je ne parle que de l’anglais pas des autres langues.

Invité
26 mars 2013

Je reste tout de même septique à l’apprentissage de certaine langue via application/software. Autant les langues comme le suédois c’est simple, mais lorsque vous vous tournez vers certaines langues non indo-européennes ça devient vite la galère sans vrai prof pour répondre aux questions et expliquer les différences et spécificité.

Invité
26 mars 2013

Belle initiative :)

Invité
26 mars 2013

A mon avis dans ce domaine on ne devrait pas tarder à voir arriver d’ici quelques années des outils de traduction simultanée
C’est intéressant culturellement d’apprendre à parler une langue … mais si demain je pouvais parler 10 langues simplement en achetant l’outil adéquat je n’hésiterait pas une seconde.

Invité
Azcalis
26 mars 2013

@Sukkamieli
Toujours meilleur que le niveau d’apprentissage du Fançais en Angleterre ;-)

 
Lire les articles précédents :
heart-of-code
Xavier Niel présente 42 : une école d’informatique gratuite qui souhaite révolutionner l’éducation

Xavier Niel vient de dévoiler 42, une école de programmation ouverte gratuitement à 1000 élèves.

Fermer