Bernard Cazeneuve souhaite lutter contre le chiffrement des données

Pour contrer la menace terroriste, le ministre français de l’intérieur souhaite mettre en place une initiative européenne contre le chiffrement des données.

Bernard Cazeneuve veut lutter contre le chiffrement des données

Le chiffrement des données a de tout temps existé, mais face à la menace terroriste qui s’amplifie, le ministre français de l’intérieur, Bernard Cazeneuve et son homologue allemand Thomas de Maizière se penchent sur la question d’une initiative européenne contre le chiffrement des données pour mieux lutter contre le terrorisme au niveau international.

Actuellement, de nombreuses institutions cryptent leurs données pour des raisons de sécurité et de confidentialité, telles que les banques et les services commerciaux en ligne. Il s’agit là d’un facteur clé au bon fonctionnement d’internet. Pourtant, M.Cazeneuve semble percevoir cela comme une menace.

Le chiffrement des données, une question de sécurité et de confidentialité

Les messageries instantanées comme Whatsapp, Viber ou encore Telegram, la messagerie utilisée par les deux meurtriers du père Jacques Hamel, à Saint-Étienne-du-Rouvray, ont recours aux messages chiffrés permettant aux usagers d’assurer la confidentialité de leurs discutions.

Dans son bilan 2015, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL), chargée de veiller à ce que l’informatique soit au service du citoyen et qu’elle ne porte pas atteinte aux libertés individuelles ou publiques, préconise le chiffrement de bout-en-bout et s’oppose à l’instauration de portes dérobées (backdoors), qui affaiblissent la sécurité.

Cependant, lors du conseil restreint de sécurité du jeudi 11 Août, Bernard Cazeneuve a déclaré que « beaucoup des messages échangés en vue de la commission d’attentats terroristes, le sont désormais par des moyens cryptés » et qu’il fallait en faire « une question centrale dans la lutte antiterroriste ».

Une décision européenne face à un enjeu international

Le fait est, que les attentats terroristes touchent le monde entier et sont perpétrés par des individus de tous horizons qui utilisent divers moyens de communication cryptés. La réponse franco-allemande qui sera abordée le 23 août prochain, visera selon Bernard Cazeneuve : « une initiative européenne destinée à préparer une initiative plus internationale permettant de faire face à ce nouveau défi », mais elle semble quelque peu désuète.

Sans compter que face à des réseaux de messageries et autres moyens de communication toujours plus nombreux, les services d’écoute au niveau mondial sont d’ores et déjà débordés comme le déplore Gérald Arboit, directeur de recherches au sein du Centre français de recherches sur le renseignement. L’expert a ainsi déclaré : « il y a un embouteillage de données et ni les algorithmes, ni les personnels ne réussissent à suivre parce qu’il y a trop de choses dans trop de directions ». Alors pourquoi vouloir en rajouter?

M. Cazeneuve reconnaît tout de même « la nécessité d’y faire face au plan international parce que ce n’est pas un pays seul qui peut prendre des initiatives ».

Source

5 commentaires

  1. Unfortunately we are lead by incompetents and our Interior minister is completelly disconnected from reality. This initiative will have a huge impact in business and can influence all data exchange with China. Can impact France and EU security and potentially the PIB.
    will be better if will allocate a real budget for research in domain to be able to decrypt and follow NSA but France was always 2 steps back in encryption world – begin 2000 France was the only country where the encryption key was low for same reason – no money in research and no way to decrypt.

    This gouvernment is completelly incompetent and they succeed to push back France at least 20 years compared with top4 countries

  2. Le chiffrage bout à bout permet de préserver la confidentialité des données entre les utilisateurs. Quand j’envoie une photo à un proche, j’aime penser que le service utilisé ne peut pas utiliser cette donnée (contrairement à Google, Facebook,…).
    Interdire cela me privera de ça, mais ne privera pas les terroristes qui pourront développer leur propre système…

  3. N’importe quel logiciel d’envoi de message permet le chiffrement des données. Thunderbird le fait par exemple. Cazeneuve va interdire Thunderbird ?
    C’est vraiment de la poudre aux yeux !

  4. À ce titre, ça ne les tente pas d’également placer quelqu’un partout où il y a des personnes qui discutent entre elles, face à face?

    Pour le justifier, en sus de ce qui est actuellement dit, ça permettra de diminuer le chômage !
    N’est-ce pas…

    Ce que beaucoup ne comprennent pas, c’est que plus ils mettront en place ce type de mesures, indéniablement il y aura une évolution de l’autre côté pour les contre-carrer. Le jeu du chat et de la souris, les perdants dans l’histoire sont les autres, et nos libertés. N’est-ce pas là l’une des principales motivations de certains groupes extrémistes?

  5. C’est un petit peu comme supprimer l’air bag dans les voitures parceque des fois cela empêche de tuer le chauffard qui a un accident… On pourrait aussi interdire les anti-virus, les serrures et les cartes postales aussi tant qu’on y est. C’est dangereux une carte postale, ça ne laisse pas de trace.
    Il est définitivement toujours à côté de la plaque ce gouvernement…

Répondre

Lire les articles précédents :
Facebook lance Area 404
Facebook a lancé l’Area 404, mais c’est quoi en fait ?

Facebook cherche-t-il à sortir du modèle numérique pour se lancer dans les objets physiques ? Il semble que oui, puisque...

Fermer