Parfois, les conférences que l’on pensait sans grande surprise sont celles qui réservent les annonces les plus étonnantes. BlackBerry a surpris lors de sa convention annuelle avec plusieurs nouveautés inattendues. Revue de détail.

Après le lancement de la tablette PlayBook il y a deux ans et de BlackBerry 10 l’an dernier, et après les récentes et étonnantes déclarations de Thorsten Heins, le PDG de BlackBerry, affirmant qu’il pensait que les tablettes seraient mortes dans cinq ans, nous étions nombreux à nous demander ce que le fabricant canadien pouvait bien nous préparer. Et s’il nous surprendrait.

Nous avons maintenant la réponse : après une période troublée et pleine d’incertitudes, et un changement de direction, BlackBerry contre-attaque, et les annonces faites lors de la keynote d’ouverture de la grande convention annuelle qui se tient cette semaine à Orlando (USA) sont loin d’être anecdotiques. Voici les trois principales nouveautés dévoilées ce matin.

BlackBerry Q5, un smartphone à clavier physique de milieu de gamme

Alors que les BlackBerry Z10 et Q10, de par leur prix, sont davantage situés sur un créneau « premium » et destinés à une clientèle professionnelle, le Q5 visera plutôt ce qu’il est convenu d’appeler les marchés émergents et une clientèle plus jeune. Doté de la dernière version de l’OS BlackBerry 10, le BlackBerry Q5 sera proposé en quatre coloris dont trois qui claquent : noir, blanc, rouge et rose. Version allégée du Q10, il est donc également doté d’un clavier physique QWERTY/AZERTY et propose un écran de 3,1 pouces. Il sera bien entendu compatible avec l’ensemble des 120.000 applications disponibles sur le BlackBerry World.

BlackBerry Q51 BlackBerry annonce le BlackBerry Q5, les BBM Channels, et le lancement de BBM pour iOS et Android

Le BlackBerry Q5 sera disponible sur une « sélection de marchés » en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique, en Asie et en Amérique Latine à partir de juillet prochain. Son prix n’a pas encore été communiqué.

Les BBM Channels, les « pages Facebook » de BlackBerry Messenger

La messagerie privée en temps réel de BlackBerry, BlackBerry Messenger (BBM), compte aujourd’hui 60 millions d’utilisateurs dans le monde. Afin de favoriser l’engagement de ses utilisateurs et se distinguer de systèmes concurrents comme iMessage d’Apple ou des applications tiers comme Kik ou Whatsapp, BlackBerry a pensé qu’il était temps d’introduire un peu de social en offrant la possibilité de créer des communautés d’intérêt à l’intérieur de BBM : les BBM Channels.

Les BBM Channels permettent à des personnes ou des groupes de créer une chaîne dédiée et de partager des informations en temps réel entre elles. Il sera alors possible de communiquer à l’intérieur d’une chaine, de rejoindre une communauté et de partager avec des contacts sur une thématique donnée. La création de chaines est gratuite et ouverte à tous, mais on imagine que ce sont surtout les marques qui profiteront de cette nouvelle opportunité qui leur est offerte de dialoguer avec leurs fans et clients, comme le fait déjà l’équipe de F1 Mercedes sur sa chaine BBM.

Le nombre d’abonnés à une chaine est illimité, et la gestion d’une chaine est possible de son BlackBerry ou à partir du Web. Le dispositif propose un carrousel qui permet de découvrir de nouvelles chaines, et sera doté d’un outil de monitoring qui permettra d’obtenir des statistiques sur l’engagement de ses followers et les interactions que l’on peut avoir avec eux. Les marques devraient adorer, et ne pas tarder à investir ce nouveau canal de marketing interactif.

BBM Channels, inclus dans BBM 8, est disponible dès maintenant en version bêta pour les smartphones BlackBerry 10 ainsi que pour les versions 5 à 7.1. Pour installer BBM 8 avec BBM Channels Bêta, rendez-vous à cette adresse : http://www.blackberry.com/betazone.

BlackBerry Messenger arrive sur iOS et Android !

C’est la même logique de dynamisation de sa pépite BBM qui a certainement poussé BlackBerry à enfin ouvrir sons système de messagerie instantanée à d’autres plateformes, et c’était peut-être la principale annonce de cette keynote millésime 2013 : BBM sera bientôt disponible pour iOS 6 et Android ICS. La date exacte de disponibilité n’est pas encore précisée mais ce sera à coup sûr cet été, sous réserve d’approbation par les magasins d’applications respectifs, à savoir l’App Store Apple et le Play Store Android.

A ce sujet, David Proulx, le directeur des services grand public de BlackBerry, précise sans détours qu’aucune négociation n’a été nécessaire avec Apple et Google préalablement au lancement de cette application sur leurs plateformes respectives, puisque celle-ci sera normalement considérée comme une app tiers au même titre qu’un Whatsapp par exemple. Je reste cependant convaincu que cette façon de faire entrer le loup dans la bergerie pourrait un jour chatouiller un peu Apple ou Google car BlackBerry, contrairement à Whatsapp, n’est pas qu’un simple éditeur d’applications, surtout quand on connait le taux d’engagement des utilisateurs de BBM (51 millions d’entre eux l’utilisent au moins 90 minutes par jour)…

BBM iOS Android BlackBerry annonce le BlackBerry Q5, les BBM Channels, et le lancement de BBM pour iOS et Android

Les fonctionnalités de BBM pour iOS et Android seront sensiblement les mêmes que sur BlackBerry, à savoir les chats à plusieurs, la possibilité de partager des photo et des mémos vocaux, et la création de groupes jusqu’à 30 personnes.

BlackBerry revient, pour de bon ?

Avec ces trois principales annonces, BlackBerry a fait une démonstration studieuse d’une certaine capacité à se réinventer, à défaut de révolutionner le marché. Son PDG Thorsten Heins a insisté tout au long de la keynote sur la notion d’informatique mobile, qui selon lui ne passera que par un seul appareil : le smartphone, affirmant plus que jamais le positionnement de BlackBerry comme une entreprise qui « vit et respire » mobile. Il est d’ailleurs intéressant de constater que pas une seule fois au cours de la conférence n’a été prononcé ni évoqué le mot « tablette ».

Une façon d’affirmer sa différence, mais également une grosse prise de risque sur l’avenir, à une époque où l’on parle justement d’une tendance radicalement opposée : celle des objets intelligents connectés (lunettes, montres…) qui pourraient rendre le smartphone… obsolète dans quelques années.