BlackBerry dĂ©ment les rumeurs d’arrĂȘt de sa production de smartphones

Dans un billet publié sur le blog de BlackBerry, John Chen a tenu à clarifier la situation concernant la branche téléphonie du géant canadien.

BlackBerry est Ă  vendre selon Reuters…

Depuis quelques annĂ©es, la situation de la compagnie canadienne Research In Motion, qui a dĂ©cidĂ© fin janvier de changer son nom pour utiliser celui du produit qui a fait son succĂšs (BlackBerry), se dĂ©grade et inquiĂšte. A l’image de l’europĂ©en Nokia, BlackBerry a eu du mal Ă  rĂ©sister au lancement du premier iPhone, qui a donnĂ© un nouvel Ă©lan aux marchĂ©s des smartphones, et Ă  la croissance vitesse grand V de Android, le systĂšme d’exploitation mobile de Google et concurrent du BlackBerry OS que dĂ©veloppe le canadien.

Si les BlackBerry ont longtemps pu compter sur leur clavier, vĂ©ritable point fort de ces smartphones, l’avenir de la marque semble s’Ă©crire en pointillĂ© avec une actualitĂ© qui fait la part belle aux annonces concernant la baisse de ses ventes de smartphones, de rĂ©sultats en chute libre, de licenciements et aux… rumeurs.

En effet, BlackBerry vit au rythme des rumeurs de vente de sa branche tĂ©lĂ©phonie pour se concentrer uniquement sur la partie software. L’idĂ©e n’est pas nouvelle puisqu’il y a un an, un rapprochement avec le chinois Lenovo Ă©tait dĂ©jĂ  Ă©voquĂ©. Depuis pas grand chose Ă  signaler si ce n’est une lettre, fin 2013, pour rassurer les utilisateurs de la marque et qui sera suivi, dĂ©but 2014, par l’annonce d’une perte de 5,9 milliards de dollars [PDF] en 2013.

john-chen

Il faudra attendre le 9 avril pour voir rĂ©apparaitre les rumeurs de vente par une source qui n’est autre que Reuters. L‘agence de presse Ă©voque son entrevu avec le PDG de la sociĂ©tĂ©, John Chen, et relaye une dĂ©claration pour le moins explicite :  « Si je ne peux pas gagner d’argent sur les appareils, je ne vais pas rester dans le marchĂ© des terminaux.» .

Une phrase qui sonne comme un aveu d’Ă©chec pour celui qui souhaitait relancer la marque canadienne qui en profite Ă©galement pour rĂ©gler ses comptes avec les anciens dirigeants : « Vous devez vivre Ă  court terme. Peut-ĂȘtre que l’ancienne Ă©quipe dirigeante a eu le luxe de pouvoir parier que le monde viendrait Ă  elle. Je n’ai pas du tout ce luxe. Je perds de l’argent et l’argent part en fumĂ©e. »

Des propos qui font Ă©cho Ă  ceux sortis quelques heures plus tard dans un autre entretien accordĂ© Ă  Bloomberg : « Je n’ai pas de plan prĂ©cis pour me dĂ©barrasser des smartphones, mais j’ai un plan pour ne pas ĂȘtre dĂ©pendant.» .

…des propos sortis de leur contexte explique John Chen

Des dĂ©clarations fortes qui ont rapidement fait le tour de la toile et relancer l’idĂ©e d’une vente dans un futur proche de la division tĂ©lĂ©phonie jusqu’Ă  que John Chen rĂ©fute ses propres propos.

Le PDG de BlackBerry a tenu Ă  commenter ses dĂ©clarations dans un billet en expliquant que Reuters les avaient sortis de leur contexte : « Hier, Reuters a publiĂ© un article disant que je pourrais considĂ©rer la vente de la partie tĂ©lĂ©phonie de notre activitĂ©. Ce que j’ai dit a Ă©tĂ© sorti de son contexte. Je tiens Ă  vous assurer que je n’ai pour le moment en aucun cas l’intention de me sĂ©parer de cette partie de notre activitĂ©. Je sais Ă  quel point vous aimez vos tĂ©lĂ©phones BlackBerry. Je les aime aussi, ces combinĂ©s constituent le cƓur de mĂ©tier de notre entreprise. Aujourd’hui, nous nous attelons au retour Ă  la profitabilitĂ© dans cette activitĂ©. »

On regrettera toutefois que John Chen n’ait pas donnĂ© plus d’informations concernant « son plan » pour relancer BlackBerry.

(Source)

 

 

6 commentaires

  1. Ce n’est qu’un dĂ©tail, mais RIM n’existe plus, la sociĂ©tĂ© Ă  changĂ© de nom fin janvierpour s’appeler tout simplement Blackberry ! 😉

  2. Ah bon ils ont déja commencé a faire des smartphones ?
    De mon point de vue, les blackberry ne mérite pas cette appellation.

  3. @ Mousetic, tu as testĂ© un BlackBerry ? Les premiers smartphones c’est eux, je crois 😉
    Tu sais les « push mails », le vrai pas le faux que tu dois avoir sur ton Galaxy ou Apple qui fait qu’actualiser tous les 15 minutes une requĂȘte.

    Donc oui Blackberry mĂ©rite amplement l’appellation SMARTPHONE, ok si pour toi un « smartphone » c’est un outil de gaming, c’est clair ils ne mĂ©ritent pas l’appellation « console de jeux » 🙂
    Mais bon, aucun Samsung ou Apple ne vaut une PSP 😉

  4. @Mousetic : c’est un troll d’un gas qui n’a jamais testĂ© un smartphone BB10 surtout depuis les derniĂšres versions de l’OS qui surpasse largement ce qui se fait actuellement par sa simplicitĂ©, sa performance, son ergonomie et ses possibilitĂ©s. Chaque mise Ă  jour de l’OS rĂ©pond aux besoins des utilisateurs et pas Ă  une lubie spontanĂ©e d’un geek.

    Ils font d’excellents smartphones pour les pros et extrĂȘmement fiables en comparaison d’un WP8 par exemple.

    Utilisateur depuis plus d’un an du Z10, je serais trĂšs déçu de voir la stratĂ©gie long terme assurant ma fidĂ©litĂ© ĂȘtre bafouĂ©e pour faire du samsung ou apple sachant que BB10 n’a pas la force de frappe d’un store dĂ©mentiel avec 100k applications lampe torche…

  5. Je trouve ça incroyable de voir la chute qu’il y a eu sur cette marque. Dans mes souvenirs, fut un temps ou il s’agissait d’un tĂ©lĂ©phone beaucoup utilisĂ© dans les entreprises.
    Comment ont-ils pu se casser la gueule Ă  ce point?

    ci pour l’article

  6. Thomas-Estimbre on

    @jaz_on : Mais un dĂ©tail important ! C’est vrai que je n’ai pas apportĂ© cette prĂ©cision et continuĂ© d’utiliser le nom « historique », je vais mettre Ă  jour l’article :). Merci !

Lire les articles précédents :
Last of Us Remastered_2D Pack_PEGI
The Last of Us Remastered annoncé sur PS4

VĂ©ritable sensation vidĂ©oludique de l’annĂ©e 2013, le jeu vidĂ©o The Last of Us va venir faire un tour du cĂŽtĂ©...

Fermer