BlackBerry remplace son CEO et reçoit $1 milliard d’investissement

Finalement, personne n’achètera BlackBerry. En tout cas tout de suite. En revanche, la firme canadienne a changé de CEO et reçu un investissement de $1 milliard de dollars pour se relever.

Lorsqu’on avait entendu parler pour la première fois des négociations entre BlackBerry et le consortium d’investissement Fairfax, pour un éventuel rachat, on pensait que la firme canadienne allait enfin sortir de sa série noire. Mais la saga semble loin de s’achever, avec cette fois des rumeurs selon lesquels Fairfax avait finalement abandonné l’idée de racheter BlackBerry.

Puis, on avait aussi appris que Mike Lazardis, fondateur de la compagnie, avec d’autres investisseurs, s’étaient intéressés de près au rachat de BlackBerry. Mais les négociations n’auraient pas, non plus, abouti. A la liste des potentiels acheteurs se sont également ajoutées des firmes comme Lenovo, Facebook, Google et Cisco.

Mais finalement, BlackBerry ne se vendra pas. En revanche, le constructeur s’est séparé de son CEO Thorsten Heins, qui sera remplacé provisoirement par John Chen, un acteur de la Silicon Valley.

Selon une source du média canadien The Globe And Mail, la nomination de Mr. Chen en tant que CEO par intérim aurait été la condition exigée par Fairfax pour que BlackBerry puisse bénéficier de cet investissement – providentiel ? – de $1 milliard. Cet argent serait destiné à aider le constructeur à se relever et à regagner des parts de marché. Il reste aussi à savoir si le départ de Thornsten Heins, qui avait pris la place de Mike Lazardis en 2012, marquera réellement un nouveau départ pour la firme et un changement de vision.

Actuellement, BlackBerry n’a plus du tout le même poids sur le marché du mobile. Les BlackBerry Z10, Q10 et le tout nouveau Z30 se vendent assez mal. Alors que Nokia – qui, il n’y a pas si longtemps, était dans la même soupe que BlackBerry – commence à voir ses parts augmenter en Europe et dans les marchés émergents, l’ancien RIM semble avoir plus de mal à se relever. Selon un récent communiqué de Kantar, la firme canadienne aurait eu une part infime de 3%, sur les grands marchés européens, lors des trois mois qui ont précédé septembre 2013.

En revanche, la firme peut peut-être compter sur son application BBM, qu’elle a récemment ouvert aux autres plateformes, et les nombreux brevets qu’elle détient encore.

(Source)


Un commentaire

  1. Blackberry semble avoir raté le virage des smartphone, avec un public professionnel qui ne se restreint plus à ce type de terminal…incroyable quand même, quand on se rappelle qu’il y a quelques années la marque Blackberry était devenu un véritable nom commun…difficile d’imaginer quel virage stratégique la firme pourrait prendre.

    Un tournant vers le marché professionnel uniquement? Vers d’autres terminaux, des smartwatch, des glass,…?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
jean marie castellucci
La belle histoire de DocNow : l’app santé française qui lève 200.000€

L'application santé d'analyse de symptômes DocNow, découverte par Presse-Citron, lève 200.000€.

Fermer