BlackBerry renoue avec les bénéfices

En difficulté sur le plan financier depuis quelques années, incapable de venir concurrencer Apple ou Samsung du côté des smartphones haut de gamme, BlackBerry (ex-RIM), joue son avenir avec BlackBerry 10 et les premiers retours semblent encourageants. Suffisant pour relancer la société canadienne ?

Si on est loin des résultats impressionnants d’Apple ou Samsung, RIM ou plutôt BlackBerry depuis janvier dernier, reprend quelques couleurs en signant un dernier trimestre fiscal positif avec un bénéfice net de 98 millions de dollars. Bien mieux qu’il y a un an où le géant canadien annonçait une perte de 125 millions de dollars. Un retournement de situation qu’il convient cependant de relativiser. En effet, le chiffre d’affaires est en forte baisse sur l’année puisqu’il a diminué de 36% pour s’établir à 2,7 milliards de dollars. De plus, la société avait dû annoncer en 2012 la suppression de 5000 postes, presque un tiers de ses effectifs, une annonce qui a permis à la société d’améliorer la marge bénéficiaire de l’entreprise (40% contre 33,5% l’an dernier).

Il est encore trop tôt pour savoir si le Z10 relancera BlackBerry…

Une amélioration qui coïncide avec le lancement en janvier dernier du Z10, premier smartphone sous BlackBerry 10. A peine sorti aux Etats-Unis, ce qui ne permet pas à BlackBerry de stopper sa chute dans un pays où il était encore leader il y 5 ans, les premiers pas du Z10 sont timides puisque BlackBerry annonce avoir livré 6 millions de smartphones dont 1 million de Z10. Il conviendra d’attendre les prochains chiffres pour connaître le réel impact du Z10 sur les ventes de BlackBerry, ce dernier sera accompagné d’un autre smartphone BlackBerry 10 : le Q10. Notons également la livraison de près de 370 000 tablettes PlayBook.

Enfin, si BlackBerry termine son année fiscale (close au 2 mars) sur une note positive, il ne faut pas oublier que cette année fut très difficile pour le canadien qui affiche une perte nette de 646 millions de dollars alors qu’il affichait un an auparavant un bénéfice net 1,164 milliards de dollars. Le prochain trimestre sera important à suivre et devrait permettre de savoir si BlackBerry est sur le chemin du renouveau, à l’image d’un autre grand nom : Nokia.

(Source)


8 commentaires

  1. Dès qu’il faut casser du sucre, les cibles sont toutes trouvés… le Z10 se vend mieux ou aussi bien que le Xperia Z qui sont tout deux très demandés dans les magasins (étude terrain à mon initiative chez plusieurs revendeurs, je vous invite à faire de même).
    Blackberry démarre plus vite que Windows Phone 8 qui a déjà près d’1 an. Et dire qu’1 million de smartphones vendu n’est pas une réussite ce serait oublier que tous les marchés ne sont pas ouverts et donc il faut comparer les ventes de autres smartphones sur ces mêmes marchés…
    Presse-Citron se lance dans le dénigrement ?

  2. C’est vrai que depuis l’avènement d’Android, des smartphones de Samsung et d’Apple, HIM n’a pas pu s’imposer comme il ce doit sur le marché de la téléphonie mobile. Je pense que ce sont des optimistes. Il y a de fortes chances que le nouveau Blackberry plaise, mais la vraie question c’est : Est-ce que la compagnie sera en mesure de rester dans la course ?

  3. @Eric : « l est encore trop tôt pour savoir si le Z10 relancera BlackBerry… » « les premiers pas du Z10 sont timides » « A peine sorti aux Etats-Unis, ce qui ne permet pas à BlackBerry de stopper sa chute »
    Comment appelle t-on ça ? Le Z10 fait renouer Blackberry avec les bénéfices donc c’est tou vu ca le remet en lice, ensuite 1M de ventes sur un objectif de 1.1M c’est plutôt très bien pour un nouvel OS, un nouveau type de smartphone et que peu de pays ouverts. Enfin la sortie aux états unis ne permet pas stopper la chute, qu’en savez-vous ? les Etats Units ont été ouvert en Mars bien après l’arrêté des comptes et blackberry ne communique pas sur les volumes de ventes. Vous dénigrez Blackberry ici. Que vous le testiez et/ou l’appréciez ne change rien au contenu de cet article.

    • Eric

      @Valentin : non, désolé, ce n’est pas du dénigrement (ce qui ne nous poserait cependant aucun problème si c’était fondé), juste des faits. Vous vous trompez, ou vous interprétez. Mais je ne vais pas essayer de vous convaincre si vous avez décidé de faire une lecture erronée de cet article (dont je précise que je ne suis pas l’auteur, mais que j’assume et approuve entièrement) 🙂
      Pour info je connais très bien l’équipe et la direction BlackBerry France, et je serai présent à la grande conférence annuelle BlackBerry en mai aux US comme tous les ans sur leur invitation. S’ils considéraient que nous dénigrons, je pense que nous n’y serions pas les bienvenus.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Ventes mobiles US : Blackberry chute, Windows Phone reprend confiance

Les chiffres de Kantar Worldpanel de ventes mobile aux États-Unis pour le dernier trimestre sont tombés. Quelques uns créent la...

Fermer