BlackBerry va aussi tester des véhicules autonomes

BlackBerry veut également se faire une place dans le marché des voitures sans conducteurs.

une-photo-prise-dans-lontario

D’ici 10 ans, les véhicules que vous verrez circuler sur les autoroutes n’auront plus, pour la plupart, de conducteur. En effet, si pour le moment, les voitures sans chauffeurs ne sont pas encore vraiment démocratisées, les géants de l’automobile et des nouvelles technologies travaillent déjà sur des modèles qui peuvent rouler de manière autonome sans requérir l’intervention d’un conducteur et sur les technologies qui permettront cela.

Google, filiale d’Alphabet, teste déjà depuis des années des voitures autonomes, aux Etats-Unis. D’autres groupes l’ont depuis rejoint, comme Uber ou encore Nissan. Et selon les rumeurs, Apple aurait déjà recruté toute une équipe pour travailler sur sa propre technologie dans ce domaine.

Les voitures autonomes de BlackBerry dès 2017

Par ailleurs, on apprend aujourd’hui que même BlackBerry va bientôt tester des véhicules autonomes au Canada, dans l’Ontario. Depuis le début de l’année, la province canadienne a lancé un programme qui permet aux organisations d’y tester des voitures autonomes. Et aujourd’hui, on apprend que parmi celles qui vont y mener ces tests dès 2017, il y a BlackBerry (ainsi que le centre de recherche automobile de Waterloo et la société allemande Erwin Hymer Group).

La société canadienne a du mal à vendre ses smartphones, mais dans le domaine du logiciel, elle bénéficie encore d’une grande expertise ainsi qu’une excellente réputation auprès des entreprises (d’ailleurs, des analystes ont déjà suggéré que BlackBerry se porterait mieux s’il abandonnait les smartphones pour se focaliser entièrement sur ses logiciels).

Selon le site canadien Mobilesyrup, l’université de Waterloo va tester une voiture hybride Lincoln MKZ. Erwin Hymer Group va utiliser une Mercedes-Benz Sprinter tandis que BlackBerry utilisera un modèle de 2017 pour développer sa technologie.

Ce serait la branche QNX du groupe canadien qui sera impliquée dans ces recherches. D’ailleurs, cette branche de BlackBerry aurait déjà été impliquée dans le projet de véhicule autonome d’Apple, qui aurait même puisé dans les rangs de BlackBerry pour former son équipe.

Si les zones où l’on peut tester des véhicules autonomes sont déjà nombreuses dans le monde, la province de l’Ontario pense que son climat et les conditions du terrain pourraient intéresser les entreprises qui développent ce type de technologie. « Toutes les routes sont éligibles, lit-on sur The Globe And Mail, qui cite un responsable de l’université de Waterloo. On ne peut trouver plus flexible. Lorsque vous combinez cette flexibilité avec notre climat variable, on obtient un avantage ».

(Sources :  1 / 2 )


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
3-upload-des-fichiers-expaditeur_1479307745_optimized
[Interview] Le stockage en ligne n’a plus de limite avec Smash

A la découverte d'un service qui entend faire sauter les contraintes et limites du transfert de fichiers.

Fermer