[rédactrice invitée] Bloguer en Chine

Article rédigé par Aurélie (Ye Lili), qui vit et travaille en Chine depuis juin 2009, et blogue depuis mars 2009 sur Vues de Chine. Aurélie nous propose son témoignage dans la série « Web d’ailleurs [1]». « Bloguer en Chine », ces trois mots côte à côte sont à eux seuls un challenge au quotidien : une

Article rédigé par Aurélie (Ye Lili), qui vit et travaille en Chine depuis juin 2009, et blogue depuis mars 2009 sur Vues de Chine. Aurélie nous propose son témoignage dans la série « Web d’ailleurs [1]».

« Bloguer en Chine », ces trois mots côte à côte sont à eux seuls un challenge au quotidien : une plume indépendante se demande toujours quelle sera la nouvelle censure mise en place par le Great Firewall. Vous en avez sans douté déjà entendu parler, il s’agit du système de censure très développé mis en place par le gouvernement chinois.

chine [rédactrice invitée] Bloguer en Chine
(image : ‘The Great Wall of China‘ – Flickr CC)

Au quotidien, ça donne une armée de milliers de Chinois qui rapportent ce qui se passe sur le web. Ça donne aussi le blocage des principaux réseaux sociaux, facebook et twitter en tête, mais aussi de nombreux sites et de grandes plateformes de blogs.

Avant de vivre en Chine, cela ne m’avait jamais interpelée, mais une fois installée ici, en juin 2009, juste avant l’anniversaire des 20 ans des événements de Tian An Men, j’ai eu la mauvaise surprise de vivre une grande avancée du GFW (« Great FireWall ») et de voir que la plateforme hébergeant mon blog wordpress.com (parmi tant d’autres) était bloquée. A mon niveau, ce fut finalement un mal pour un bien : j’ai dû me familiariser avec des noms étranges, tels que « hébergeur », plug-ins, transfert de données… je partais de bien bas, donc j’ai appris énormément et j’ai pu remettre mon blog en ligne au bout de quelques jours. J’ai aussi appris à me servir d’un proxy, c’est-à-dire une adresse qui redirige les connexions pour vous, et à encoder certains passages de mes articles pour passer à travers la muraille…

Internet en Chine est la première peur du gouvernement. C’est pour les Chinois une source d’apprentissage extraordinaire et notamment sur la partie cachée de leur histoire. C’est surtout un espace de libertés incontrôlable. Par exemple, les jeunes internautes chinois n’hésitent pas à créer de nouveaux mots pour détourner les mots censurés. C’est encore un fédérateur potentiel d’une société civile en devenir. L’avenir nous dira ce que les Chinois en feront…

A mon échelle…

Bloguer est pour moi une manière de prendre de la distance avec mon quotidien : je réalise mieux la chance que j’ai de vivre à l’autre bout du monde. En le partageant avec des personnes restées en France, je mesure encore mieux cette chance. Je me considère comme une voyageuse sédentaire, et je me fais une obligation de garder un œil curieux sur tout ce qui m’entoure. Vivant en pays d’accueil, j’essaie surtout de comprendre avant de juger, c’est sans doute la clé d’une intégration réussie dans un pays aussi différent que la Chine. Car vivre avec les Chinois implique une remise en question permanente de ses valeurs, de son mode de pensée, pour le meilleur et parfois pour le reste…

Mon blog me permet aussi de rencontrer de nombreuses personnes. Pour ma série « portraits chinois », je propose d’interviewer le premier pékin venu (elle est facile !), en lui expliquant que mon but est d’aider les Français à comprendre les Chinois. Je n’ai jamais eu un seul refus. Au contraire, les Chinois ont énormément de choses à dire, pour peu qu’on leur donne la parole.

Loin des clichés véhiculés par de nombreux médias, écrits par des journalistes qui n’ont parfois mis les pieds que quelques jours en Chine, j’essaie de transmettre mes impressions sur un pays en pleine mutation, sur une société qui se cherche. Même si elle se perd parfois dans les méandres du capitalisme sauvage intégré trop rapidement, la population chinoise vit des transformations inédites. C’est pour moi un laboratoire à ciel ouvert. Les Chinois sont optimistes, dynamiques, et curieux du monde. Des valeurs parfois trop peu partagées par mes compatriotes. Valeurs que j’essaie de cultiver au quotidien et que j’essaie de partager avec ceux qui n’ont pas la chance de vivre cette expérience.

Je me mets à la hauteur du Chinois de la rue : dans mes photos, mes récits ou mes interviews, j’essaie de ne jamais juger ou de me sentir supérieure !

Avec quelle légitimité ?

Aucune en fait ! Je voyage et travaille avec la Chine depuis 2005, j’y vis depuis 18 mois. Tenir un blog modeste avec pour ambition de partager mon quotidien, mes impressions, mes coups de cœur et mes coups de gueule, permet de dédiaboliser la Chine dont on attend tant parler en Occident. Certes, la Chine, ce sera très bientôt la première puissance économique du monde, certes c’est un quart de l’humanité, mais ce sont surtout des hommes et des femmes avec toute leur singularité, leurs qualités et leurs défauts. Nos semblables donc !

Un peu plus d’humanité dans nos échanges et nos points de vue rendrait notre monde meilleur, j’espère y contribuer avec ma petite plume voyageuse !

[1] si vous vivez et bloguez ou travaillez dans le web à l’étranger, de préférence dans un pays ou territoire lointain ou « exotique » dont on ne connait pas grand chose de la culture et de l’économie web, envoyez-moi votre article témoignage et il sera publié sur Presse-citron.

27 commentaires

  1. ragmaxone

    « dédiaboliser la Chine dont on entend* tant parler » si j’ai bien compris (une fois lus, ces commentaires peuvent être supprimés)

  2. Pingback: Tweets that mention Bloguer en Chine -- Topsy.com

  3. Pingback: Vues de Chine chez Presse-citron ! | Vues de Chine

  4. Merci pour ce beau témoignage, c’est vraiment un avantage de pouvoir bloguer depuis n’importe où grâce à internet.
    Et ça doit être une sacré aventure dans un pays où la censure est omniprésente.

  5. Bonjour;

    Effectivement, commentaires supprimés- mais par qui ?
    il y en a 6 mais j’en compte 4 sans le mien ?

    Bizarre Bizarre ..

    Sinon c’est un bon blog vue autrement que par les médias ..à suivre

  6. ragmaxone

    des fois les commentaires ne s’affichent pas tout de suite, il y a un certain temps de latence avant qu’ils n’apparaissent

  7. ragmaxone

    vous remarquerez la proximité entre « bloguer en Chine » et « bloquer en Chine », c’est tellement bien fait.

  8. Eric

    Il n’y a pas de commentaires supprimés (on n’est pas en Chine) :-)
    C’est juste que le compteur de commentaires prend aussi en compte les trackbacks et que ceux-ci ne s’affichent pas, je m’en suis rendu compte récemment, je corrigerai cela à l’occasion

  9. @ Philippe, Hatim, Coupe de cheveux, Wilfrid et ragmaxone, un grand merci pour vos commentaires et encourageants !

    @ Philippe: lma censure est en effet omniprésente, mais en français, on est un peu mieux loti: les contenus en français sont rarement bloqués (ou du moins pas à ma connaissance).

    Et un très grand merci à Eric de m’avoir donné cette chance de m’exprimer !!!

  10. Fabrice-Dubesset

    @Lili Cela doit être une très bonne expérience de vivre en Chine. En écrivant en français en effet, le censure doit être plus difficile!

    @Eric
    Je suis heureux de voir que c’est ta politique et que ton blog est un espace démocratique. Ce n’est pas le cas de tous les blogs…

  11. Biensûr en Chine il y a des contraintes… mais en France aussi il est difficile de s’exprimer squr certains sujets avec un large public (donc en trouvant des relais médiatiques chez les anciens médias)

  12. Merci beaucoup pour l’article qui permet d’avoir l’avis d’une personne vivant en Chine pour savoir de quoi il en retourne, notamment sur les questions de la censure. Je vous souhaite bonne réussite !

  13. article particulièrement inexacte ! utiliser internet en chine n’est pas le chemin de croix décrit dans cette article.pas besoin dêtre un expert en informatique pour cracker le great firewall.des petits programmes sans installation le font pour vous ( ultra surf: freegate).si vous avez 55 euros par ans à depenser vous pouvez investir dans un VPN ( astrill, freedur)….ces programmes sont utilisés par la majorité des internautes chinois.bref encore une expat francaise qui ne sort pas de shanghai ( 95 pourcent des francais de chine habite shanghai dans un seul quartier) et qui se cherchent des petits frissons james bondien ( lol coder mes messages) à raconter au bar rouge MDR ! pas besoin d’internet pour savoir l histoire cachée de la Chine, les vieilles personnes le font et les chinois entre eux parlent énormément de politique….bref….

  14. Merci encore pour les compliments :)

    @ Aurélien: c’est vrai que je suis très discrète en général vis à vis de ma vie professionnelle. J’ai encore du mal à trouver mon équilibre entre écriture et discrétion professionnelle… En bref: je suis acheteuse textile, au cœur des échanges économiques mondiaux donc!

  15. Le blog d’Aurelie est effectivement tres bien, et j’aime beaucoup sa maniere de ne pas juger pour interviewer. Vivant en Chine depuis 2006, et collaborant etroitement avec des usines Chinoises, je peux vous dire qu’il n’est pas simple de ne pas etre frustre!
    Par contre il est evident qu’il y a un grand decallage entre ce qu’on lit dans les journaux en France et ce qu’on vit au quotidien.
    La Chine a bien des defauts, mais je m’y sens bien mieux qu’en France pour le moment… car en France tout n’est pas rose non plus.
    En ce qui concerne le grand firewall, il est contournable, mais il empeche quand meme de profiter des nouvelles et dernieres technologies internet… bref on s’y habitue jamais et je reste sidere par la vitesse d’internet lors de mes voyages hors Chine.
    Bonne continuation Aurelie, et merci Eric de faire decouvrir la Chine autrement.

  16. @ sushi: comme je disais sur mon blog: beaucoup d’amertume (de jalousie?) dans ce message, en bref:
    - aucun chemin de croix décrit, juste des faits.
    - je sors très souvent de Shanghai (6 mois de vie dans une petite ville + de nombreux voyages), lisez donc mon blog !
    - ne fréquente pas le Bar rouge.

  17. Pas besoin de te justifier Aurelie… Sushi te juge sans avoir lu/compris l’article et en decrivant un portrait de toi qui est faux car il n’a pas lu ton blog.

    Quand bien meme tu sors au Bar Rouge et tu habites la concession francaise, il n’y a pas de mal a ca. Tant que tu donnes pas des lecons aux autres tu fais ce que tu veux ;)

  18. Un article intéressant. Aurélie: comment sais tu quand un article est censuré? As tu déjà recu des menaces ou autre des autorités? Gagne tu un peu d’argent avec ton blog?

  19. @ Martin: si je n’utilise pas de proxy, le site sera alors bloqué avec un message genre « Internet ne peut pas explorer cette page ». C’est plutôt des sites entiers que des articles qui sont bloqués. Dans mon cas, je n’ai jamais eu de problème, bloguant en français, je suis plus à l’abri !
    Et pour l’argent, je n’en gagne pas avec mon blog. J’ai récemment placé des liens vers Amazon en bas de mes recommandations de lecture, mais rien de très sérieux. Pour l’avenir peut-être. Je préfère me concentrer sur le contenu, et j’ai encore beaucoup à faire :)

  20. Hou la la !!! Le presse citron il en fait couler du jus.
    Super ce blog, et je vois que tu arrive toujours à faire parler de toi, continu, ce n’est pas un petit sushi (qui peut s’avaler en une seule bouchée) qui devrait te faire changer de style. Tu connais mon avis sur ce genre de personnage !!!!!!!!!!!!!
    Il faut être naïf pour croire à la liberté d’expression en chine et ailleurs, heureusement que le net est la pour les minorités qui veulent soulever des nations, dixit la Tunisie ces derniers jours. Vive la liberté de parole sur les blogs, continués tans que vous êtes à vous exprimer librement et tempi pour ce que cela dérange.