Brief.me réinvente la newsletter d’actu

Face à l’abondance d’informations sur le web et la multiplication des sources, il est aujourd’hui difficile de suivre l’actualité de façon calme et posée. Brief.me propose de retrouver tous les soirs l’essentiel de l’actualité dans votre boîte e-mail.

briefme

Prendre le temps de lire rapidement l’actualité

Sites internet, réseaux sociaux, outils de curation de contenu, podcasts, replay : aujourd’hui, il existe de nombreuses façons de lire ou de voir l’actualité sur internet. Pourtant, je trouve assez compliqué de faire un tri de l’information : les actualités sont assez redondantes et beaucoup de sites web ou de blogs diffusent la même brève à quelques minutes d’intervalles.

Ce « trop plein » d’informations est indispensable à la survie de la plupart des médias en ligne qui se financent par la publicité. Il faut donc avoir beaucoup d’audience et être bien référencé, ce qui nécessite de réaliser des articles avec des titres forts, percutants et qui sauront intéresser les lecteurs. Ces articles ne doivent pas être trop longs sont entrecoupés de nombreux de médias (images, vidéos, tweets…) pour ne pas perdre le lecteur.

Pourtant, face à ce constat, une autre forme d’actualité fait de plus en plus parler d’elle : le slow info. Une façon différente de suivre l’actualité, de prendre le temps de lire, de s’informer et de bénéficier de l’expertise de journalistes.

La newsletter, outil trop utilisé mais sous-exploité

Nicolas, Laurent, Valentine et Grégory ont exercé leur métier de journalistes au sein de rédactions comme Libération, 20 minutes ou encore le Washington Post. Laurent est d’ailleurs l’un des co-créateurs de Rue89. Ces expériences leur ont permis de mesurer l’impact du web sur leur métier et de constater que les e-mails sont un canal sous-exploité par les médias. Les newsletters d’informations se résument souvent à une succession d’images, d’extraits d’articles et de liens externes qui n’amènent pas de valeur ajoutée à un lecteur qui suit un site d’actualité via son flux RSS et ses différents comptes sur les réseaux sociaux. Cette newsletter est surtout un moyen de ramener un lecteur sur le site et un outil de communication peu onéreux.

La rédaction de Brief.me y voit plutôt un excellent outil d’information pour ceux qui désirent lire l’actualité de façon simple, sans pollution sonore ou visuelle et qui nécessite peu de réseau. Tous les soirs, un condensé de l’actualité est envoyé aux abonnés pour les tenir informés de ce qu’il s’est passé pendant la journée.

Pour mieux nous informer, l’équipe de Brief.me lit, analyse, effectue un gros travail de rédaction pour les personnes qui n’ont pas le temps de lire l’actualité ou souhaitent la lire différemment. « C’est une autre façon de travailler. Plutôt que de reprendre des articles déjà publiés sur d’autres sites, nous prenons le temps de vérifier l’information et sélectionnons les meilleures sources. Nous mettons les liens vers ces sources dans la newsletter si le lecteur souhaite approfondir le sujet mais l’objectif n’est pas de faire cliquer. » explique Laurent.

En effet, le travail des journalistes de Brief.me n’est pas de mettre en avant un média plus qu’un autre et le Business Model ne repose pas sur la redirection vers les « gros » médias d’informations. « On se rend aussi compte que le travail que nous effectuons inspire confiance, car les liens externes ne sont pas forcément suivis ». On revient à un format où le journaliste écrit pour le lecteur et non pour le référencement.

 

newsletter-briefme

Laisse-moi zoom zoom zen

La newsletter de Brief.me joue la carte de la sobriété, tant dans sa mise en page réalisée par le studio de design Upian que dans son style rédactionnel. L’objectif est de rendre la lecture simple et agréable. Les sections sont très clairement établies : un résumé de l’actualité du jour dans On rembobine, l’approfondissement d’un sujet dans Tout s’explique, l’intervention d’une personnalité (politique, philosophe, sociologue) dans C’est leur avis, des informations surprenantes dans Ça alors et enfin un peu de légèreté ou d’insolite dans Ça peut servir.

Alors que nous sommes aujourd’hui inondés d’images, de vidéos et autres médias embarqués dans les articles, la newsletter se distingue par son design : des titres avec un code couleur, du texte et des liens externes avec la couleur de la section.

Cette sobriété dans la mise en forme offre un autre avantage non négligeable pour les personnes en déplacement : le temps de chargement. Il suffit d’ouvrir l’e-mail avant d’entrer dans le métro puis de prendre le temps de le lire pendant la durée du trajet. Le contenu de la newsletter est aussi disponible sur le site web pour les abonnés. Néanmoins, la newsletter reste le canal préféré et privilégié des utilisateurs.

Abonne-moi, loin de cette infobésité qui colle à ma peau

Brief.me, en plus de vous laisser le temps de lire l’actualité, vous laisse le temps de vous habituer à ce nouveau format. 15 jours d’essai sont proposés, avant de succomber à l’offre à 3,90€/mois (c’est moins cher qu’une place de cinéma en tarif réduit !). Lancé en 2014 suite à une campagne de crowdfunding, la newsletter compte aujourd’hui plus de 20 000 inscrits et 1000 abonnés.

Et comme un bonheur ne vient jamais seul, Brief.me vient de lancer l’édition du weekend, avec un sujet choisi par les internautes que les journalistes approfondissent.

Après avoir testé plusieurs méthodes pour suivre l’actualité de façon régulière (Twitter, Feedly, etc.), j’ai souscrit à la newsletter. Je trouve que c’est une façon plus qu’agréable et non intrusive de rester informé. Je ne peux donc que vous conseiller de profiter des 15 jours d’essai, mais attention à l’addiction : vous aurez vite besoin de votre dose quotidienne de Brief.me.

Merci à la rédaction de Brief.me pour le temps accordé pour cet article.

4 commentaires

  1. Ça me fait penser à l’excellent TimeToSignOff que j’utilise depuis plus d’un an (qui lui est gratuit). Le concept me semble identique, et les différences entre les deux ne sautent pas aux yeux. Mais avant de critiquer je vais me laisser tenter par un essai de Brief.me :-)

  2. Pingback: Ma conférence sur le blogging à MyApero Montpellier | Rubrik et de Brok

Répondre

Lire les articles précédents :
spotify press
Spotify va enfin se lancer dans les vidéos

Spotify va proposer du contenu vidéo sur son appli. Mais pas en France.

Fermer