Vidéo

« Billets précédents

Billets suivants »

Toro-bot, une lampe de jardin animée qui possède sa propre ‘personnalité’ [Vidéo]

Et si le jardin de demain était… robotique ? Et si, au lieu de vous fatiguer à déplacer les plantes, à vous piquer les mains, à vous abimer les genoux… tout se faisait de manière automatique pour garantir une esthétique de qualité capable de changer régulièrement ? Amis de la Nature, rassurez-vous, cette ère robotique n’est pas encore arrivée. Cependant, il semblerait que l’on s’en rapproche petit à petit comme nous le montre l’exemple des Toro-bots. Qu’est-ce ? Des lampes de style japonais montées sur des robots à quatre pattes du constructeur Trossen Robotics.

Des lampes à forte ‘personnalité’

Non seulement, ces lumignons animés sont capables de se déplacer, mais ils possèdent leur propre ‘personnalité’. Par exemple, les Toro-bots sont équipés d’un télémétre infrarouge qui leur permet de détecter la présence d’autres éléments, d’autres personnes. Chacun de ces robots peut ainsi choisir de fuir se cacher dès qu’il aperçoit quelqu’un ou, à l’inverse, de le suivre. Il est cependant possible de donner des ordres aux machines qui sont connectées à un système central via XBee. Système qui est lui relié à votre iPad d’où vous pourrez prendre le contrôle.

ToroBot Toro bot, une lampe de jardin animée qui possède sa propre personnalité [Vidéo]

Autre détail, chaque lampion possède un petit signal infrarouge qui clignote en son sommet. Une caméra qui observera votre jardin sera capable de reconnaitre ces signaux et pourra ainsi localiser les Toro-Bots. Ce positionnement spatial permet encore d’obtenir encore plus d’informations de l’environnement ambiant et, par extension, des comportements plus complexes.

Le jardin de demain

Les Toro-Bots sont, à la base, une initiative esthétique qui est censée vous permettre de voir votre jardin changer sans le moindre effort. Lorsqu’on regarde la vidéo (ci-dessous), on se rend compte que le déplacement des lampions est assez bruyant et n’a rien de très zen. Cependant, les attitudes adoptées par les robots sont assez touchantes, on a l’impression d’avoir affaire à des petits animaux. Qui sait si la prochaine n’est pas de placer ses plantes sur des pattes synthétiques afin que votre jardin tout entier puisse se mouvoir ?

(source)

1 commentaire

The Legend of Zelda VR, revivre un classique du jeu vidéo grâce à la réalité virtuelle [Vidéo]

En 1986 sortait The Legend of Zelda, le premier né d’une longue saga de jeux cultes. Ce ludiciel, en avance sur son temps, avait su conquérir les joueurs et s’imposer comme une référence. 28 ans plus tard, The Legend Of Zelda VR (Virtual Reality) apparait, comme une sorte d’hommage moderne. Le (ou les) développeur qui est à l’origine de ce projet a pris un postulat simple et intelligent : et si nous revivions les aventures de Link à travers ses yeux ?

Classique revisité

Pour que cela soit possible, le niveau du jeu ont été recréés en 3D. Cependant, les personnages qui parcourent ce monde sont, eux, toujours en deux dimensions et ils sont représentés par les images du jeu d’origine. Le véritable coup de poker derrière ce Zela VR, c’est l’utilisation de la réalité virtuelle et plus précisément, des Oculus Rift. Pour rappel, les Rift sont des sortes de lunettes que le joueur équipe pour être immergé dans le jeu vidéo, rendez-vous ici pour en savoir plus. Jusqu’alors, nous avions entendu parler des Oculus Rift à de nombreuses reprises mais aucun jeu ne semblait sortir du lot. Avec Zelda VR, on retrouve non seulement la qualité d’un jeu qui a fait ses preuves mais aussi une utilisation intelligente des Rift. Les commentaires au sujet du jeu sont extrêmement positifs et beaucoup y voient la meilleure utilisation faite des Rift à ce jour.

ZeldaVR The Legend of Zelda VR, revivre un classique du jeu vidéo grâce à la réalité virtuelle [Vidéo]

Version bêta

Une version bêta du jeu est disponible en téléchargement gratuit. Le développeur en charge du projet a, pour le moment, rendu deux niveaux accessibles : le monde extérieur et le premier donjon. Il espère pouvoir offrir une version définitive de Zelda VR au cours du mois de mars. Pour tester le jeu, il vous faudra utiliser l’équipement nécessaire (des Oculus Rift). Comme il est très probable qu’une bonne partie d’entre vous n’en possède pas, je vous propose une vidéo de démonstration pour vous consoler.

Télécharger Zelda VR.

(source)

Commenter

Afficher son écran Android sur sa télévision ? C’est bientôt possible avec le Chromecast ! [Vidéo]

Depuis son annonce en juillet 2013, le système Chromecast de Google a parcouru du chemin. Aux dernières nouvelles, le géant américain avait donné accès à un kit de développement pour que les développeurs puissent coder leurs propres applications de l’appareil. C’est donc tout naturellement que Koushik Dutta, connu notamment pour son AllCast, a décidé de faire quelques petites manipulations du Chromecast pour parvenir à afficher son téléphone Android sur sa télévision.

Quelques lags

Le développeur a donc publié une vidéo dans laquelle il utilise son téléviseur comme ‘deuxième écran’ pour avoir une vision plus large de ce qui s’affiche sur son smartphone. Il y a cependant un problème plutôt fâcheux : une certaine latence se fait sentir entre l’affichage du mobile et celui du téléviseur. Malgré cette déconvenue, l’homme parvient tout de même à jouer une (courte) partie du fameux jeu Flappy Bird, même s’il ne fait pas un score impressionnant.

AndroidMirorChromecast Afficher son écran Android sur sa télévision ? Cest bientôt possible avec le Chromecast ! [Vidéo]

Bientôt adopté ?

Koushik Dutta n’a pas encore dévoilé le code qu’il utilise pour son utilisation miroir du Chromecast, peut-être attend-il de régler ce problème de latence ? En tout cas, grâce à cette initiative, l’appareil de Google pourrait proposer une fonction supplémentaire, une fonctionnalité qui est d’ailleurs caractéristique du Miracast. Ainsi, le Chromecast deviendrait un équipement toujours plus performant, reste à savoir si Google donnera son aval pour intégrer le code de Dutta.

Ci-dessous, la vidéo de présentation de l’application de mirroring d’Android avec le Chromecast :

(source)

Commenter

TwitchPlaysPokemon, rejoignez 78.000 joueurs pour une partie de Pokemon collaborative [stream]

Tous ceux qui ont connu les premiers jeux Pokemon se souviendront des longues heures passées à entrainer ces petites créatures afin de les monter jusqu’au niveau 100. Bien que le but ultime du jeu était de battre à plate couture ses amis – oui, à l’aide d’un câble Link -, tout le jeu était, au final, profondément solo. Mais pourquoi ne pas tenter l’aventure en mode coopératif ? C’est l’idée saugrenue qu’a eu le créateur de la chaine de streaming  TwitchPlaysPokemon sur TwitchTV.

Chat Game Boy

Le principe de cette chaine est le suivant : une partie de Pokemon est affichée à l’écran, pour la faire avancer, les joueurs doivent tout simplement entrer les instructions dans le chat à intervalles réguliers. Les instructions correspondent aux touches de la GameBoy : A, B, Up, Start etc… La commande qui est la plus plébiscitée par les joueurs est ainsi entrée puis le cycle recommence. L’idée est amusante, même si elle annonce un joli bazar.

TwitchPlaysPokemon TwitchPlaysPokemon, rejoignez 78.000 joueurs pour une partie de Pokemon collaborative [stream]

Un succès grandissant

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est en effet un sacré bazar. Lancée il y a moins d’une semaine,  TwitchPlaysPokemon a rencontré un grand succès sur la toile. Ainsi, 8.000 joueurs étaient présents pour battre le second maitre d’arène Pokemon, 35.000 participants ont dirigé le héros durant le week-end dernier et hier, un pic a été enregistré à 78.000. En tout, plus de 6.5 millions de personnes ont vu la chaine.

Avancer contre un mur

Évidemment, la coordination entre les très nombreux joueurs est difficile et l’on se demande comment notre dresseur Pokemon va réussir à atteindre son but ultime : devenir maitre de la ligue. Au moment où j’écris ces lignes, notre pauvre héros est dans un niveau de type labyrinthe. Autant vous dire qu’il n’est pas prêt d’en sortir ! Pour prendre part à l’expérience, il vous suffit de vous connecter au chat de Twitch et d’entrer des commandes à votre tour. Ne vous attendez cependant pas à des miracles, le simple fait de rentrer ou de sortir d’un bâtiment étant déjà un petit miracle quand 35.000 personnes donnent des ordres dans tous les sens.

Commenter

Man vs. Machine, un match de tennis de table déterminera le vainqueur [Vidéo]

Depuis que l’Homme est capable de créer des robots sophistiqués, il y a toujours eu une petite notion de compétition entre l’humain et la machine. L’un des exemples les plus célèbres est l’ordinateur Deep Blue, roi des jeux d’échecs, qui a plusieurs fois lutté contre Garry Kasparov, l’un des plus illustres champions de ce sport. Une nouvelle confrontation aura lieu entre le robot et le créateur : un match de tennis de table. Le duel opposera Timo Boll au robot Agilus.

Le duel

Boll est un pongiste Allemand aux nombreux titres, dont celui de N°1 mondial en 2011. Agilus est, quant à lui, un appareil de type bras motorisé. Il est la création de l’entreprise Kuka Robotics qui met en avant la dextérité, la rapidité et la haute précision de son bébé. Si un tel évènement a lieu, c’est avant tout pour célébrer l’ouverture d’une nouvelle usine Kuka de 20.000 m² à Shanghai. L’entreprise allemande souhaite ainsi marquer le coup avec ce duel au sommet.

KukaPingPong Man vs. Machine, un match de tennis de table déterminera le vainqueur [Vidéo]

J – 20

Si la rencontre entre l’Homme et la machine vous intéresse, sachez que le match aura lieu le 11 mars 2014. Il vous suffira de vous rendre sur le site Internet dédié pour le visualiser. Entre le talent de notre champion humain – ainsi que son intelligence, ne l’oublions pas – et les capacités impressionnantes d’Agilus, le duel nous promet quelques belles actions ! En attendant les quelques vingt jours, un trailer est disponible, vous pouvez le visualiser ci-dessous. Qui sera le grand vainqueur ? Les paris sont ouverts.


Site officiel de l’évènement.

2 commentaires

Pour mettre en avant l’aspect waterproof, Sony livre son MP3… dans une bouteille d’eau ! [Vidéo]

Sony a décidé de mettre en avant son lecteur MP3 W Series Walkman d’une manière plutôt brillante. L’une des caractéristiques principales de l’appareil, c’est qu’il est waterproof. Cette particularité est difficile à vérifier tant que l’équipement n’a pas été plongé dans une piscine ou un lac. C’est pour cette raison que le constructeur a choisi une idée de packaging franchement intelligente : présenter l’appareil scellé dans une petite bouteille d’eau. Le coup marketing a été assuré avec l’aide de l’agence publicitaire DraftFCB.

Lecteur in a bottle

Dans cette mystérieuse bouteille, vous pourrez retrouver les oreillettes ainsi que le lecteur. L’avantage, c’est que vous pourrez savoir dès la première utilisation si le matériel fonctionne bien, évitant ainsi les mauvaises surprises. Malheureusement, le packaging original n’est disponible qu’en Nouvelle-Zélande (pour le moment). Tout le génie de cette opération, c’est qu’elle remet en lumière un produit qui est déjà sorti depuis un moment en créant un petit buzz.

SOnyBottle Pour mettre en avant laspect waterproof, Sony livre son MP3... dans une bouteille deau ! [Vidéo]

Entre le Coca et l’Oasis

Une autre idée innovante de Sony, quoiqu’un peu osée : mettre ses bouteilles d’eau contenant le W Series Walkman dans des distributeurs au milieu des autres rafraichissements. Bien évidemment, ces initiatives seraient localisées (dans les piscines par exemple) afin de rester intéressantes. La boisson sauce Sony risque cependant de coûter un peu plus cher que les autres.

Note : La marque de montres Festina avait déjà eu recours à une opération similaire pour mettre en avant le côté waterproof de ses produits. Les montres étaient vendues dans des sacs d’eau comme vous pouvez le voir ici. Cependant, Sony ajoute la dimension ’bouteille disponible au distributeur’ qui lui apporte une vraie valeur ajoutée.

La petite vidéo ci-dessous présente l’initiative en images :

2 commentaires

Découvrez Kwid, la voiture avec un drone intégré [Vidéo]

Lors du CES 2014, nous avons eu le droit à de nombreuses ‘voitures concept’ qui proposaient non seulement des fonctionnalités intéressantes et innovantes mais aussi des idées un peu farfelues. Même après cet évènement, les créateurs auto continuent à utiliser leur imagination pour proposer les véhicules de demain. L’une des dernières propositions en date se nomme Kwid. La particularité de cette voiture, c’est qu’elle serait équipée d’un drone intégré qui pourrait être utilisé sur commande.

Images basse altitude

Situé dans un petit compartiment à l’arrière de la voiture, le petit quadricoptère attend sagement les instructions du pilote pour prendre son envol. A la base, Kwid est un véhicule léger capable d’arpenter les chemins destiné à une utilisation en Inde. C’est là que le drone trouve toute son utilité : équipé d’appareils de capture, il peut renvoyer des images en temps réel au conducteur de la voiture. Cela permet de visualiser une zone avant de s’y aventurer et ainsi de ne pas s’embourber sur un terrain à l’évidence trop impraticable. Le petit appareil volant est contrôlé grâce à un écran tactile situé sur le tableau de bord.

Kwid Découvrez Kwid, la voiture avec un drone intégré [Vidéo]

Concept ?

La voiture en elle-même ne propose pas des caractéristiques qui sortent de l’ordinaire. On peut noter un moteur à essence pour le moment, une version électrique est prévue dans le futur. L’information n’est pas clairement précisée, mais on peut raisonnablement penser que le drone se rechargera de lui-même dans son compartiment. A première vue, Kwid semble destinée aux aventuriers qui souhaitent avoir une vision claire du terrain mais, si le concept rencontre le succès, il se pourrait que le couple drone/voiture se généralise un peu plus.

Après tout, pourquoi ne pas prendre deux minutes pour visualiser quelles sont les routes bouchées ? Dernier petit détail, le constructeur qui se cache derrière cette voiture concept n’est autre que, cocorico, Renault !

(source)

3 commentaires

Tumbleweed, le robot qui explore au gré du vent [Vidéo]

La désertification  est un phénomène qui touche notre chère planète Terre. Les déserts, ces espaces secs que la vie semble fuir, gagnent de plus en plus de terrain et nous manquons de données pour comprendre ce problème et l’endiguer de manière efficace. C’est là qu’intervient le designer industriel Shlomi Mir et son robot, le bien nommé Tumbleweed.

Buisson qui roule

Le mot tumbleweed n’a pas vraiment de traduction en français. Il s’agit de ces petits buissons qui se détachent et circulent au gré du vent dans les déserts. Il n’est pas rare d’en voir quelques uns rouler sur le sable dans les westerns ! Si le robot s’appelle Tumbleweed, ce n’est pas un hasard, puisqu’il reprend en quelques sortes le ‘fonctionnement’ du petit buisson : il explore le désert, poussé par le vent.

Tumbleweed Tumbleweed, le robot qui explore au gré du vent [Vidéo]

Robot tout-terrain

Tumbleweed est équipé de différents capteurs qui lui permettent de récolter des informations lors de ses pérégrinations. Informations qui sont directement retransmises aux scientifiques. Pourquoi la forme de ce robot est-elle adaptée au désert ? Car de nombreux appareils se sont déjà essayés aux terrains désertiques et se sont retrouvés, à un moment ou un autre, bloqué par le sable ou par un obstacle. Tumbleweed peut, lui, suivre la direction du vent et s’adapter si jamais celui-ci manque de force en modifiant sa forme et en utilisant une sorte de voile.

Faire reculer le désert ?

Le projet n’est pas nouveau puisque les premières vidéos de Tumbleweed datent d’il y a plus d’un an. Cependant, le concepteur du robot aimerait développer l’appareil afin d’en créer de véritables escouades de modèles plus petits. Ces nuées permettraient de récupérer de nombreuses informations sur certains points du désert pour tenter de comprendre un peu plus ce phénomène de désertification.

(source)

2 commentaires

Paintball Picasso, une machine qui rendrait Guillaume Tell jaloux [Vidéo]

Les chercheurs de Waterloo Labs aiment proposer des inventions originales. Après la recréation d’une course de Mario Kart version réelle, les scientifiques ont décidé de nous présenter Paintball Picasso, un projet qui mêle paintball, peinture et ‘art’. Le fonctionnement de l’appareil est, sur le papier, très simple : il permet de recréer des motifs digitaux dans la réalité grâce à trois marqueurs -pistolets – de paintball automatisés. Même si les créations graphiques ne sont pas d’une beauté folle, le fonctionnement de Paintball Picasso a de quoi impressionner.

Véritable lanceur de couteaux

Pour faire simple, une image de 50 x 50 pixels est tracée virtuellement. Elle est ensuite transmise au système qui va contrôler les trois marqueurs en fonction de ces informations. Chaque fusil de paintball est monté sur un servomoteur afin d’être automatisé. Le logiciel utilisé pour que Paintball Picasso soit si efficace est LabVIEW. Petit détail : il est possible d’utiliser une webcam afin de détecter une personne et de, à coups de billes de peinture, tracer son contour sans lui tirer dessus.

PaintBallPicasso Paintball Picasso, une machine qui rendrait Guillaume Tell jaloux [Vidéo]

Mise en avant scientifique

L’explication donnée ci-dessus est extrêmement simplifiée et je vous invite à regarder la vidéo et à vous rendre sur le site de Waterloo Labs si vous souhaitez connaitre chaque détail de fonctionnement de Paintball Picasso. Même si le projet n’est pas extrêmement utile en soi – les billes de paintball ne permettent pas de tracé précis -, les technologies utilisées sont très intéressantes et les chercheurs arrivent, une fois de plus, à mettre en avant leurs recherches en présentant un système original.

Le site de Waterloo Labs.

Commenter

5 émissions pour regarder Dailymotion différemment

Cabinet de Curiosités

curiosite 5 émissions pour regarder Dailymotion différemment

La HulaHoop Battle (talons haut inclus), le Syndrôme de Cassandre, le jonglage de têtes humaines… autant de curiosités que vous êtes invités à découvrir à travers ces vidéos de performances artistiques. Un OVNI épatant.

Retrouver l’émission sur les réseaux sociaux et sur Dailymotion.

Audimat

audimat 5 émissions pour regarder Dailymotion différemment

Audimat est une revue de critique musicale éditée par le festival des Siestes Electroniques. De Beyoncé à Etienne Daho, découvrez tous les quinze jours les critiques musicales des dernières sorties.

Retrouver l’émission sur les réseaux sociaux et sur Dailymotion.

Le club

club 5 émissions pour regarder Dailymotion différemment

Tous les mardis à 20h, Guilhem et ses chroniqueurs reviennent sur l’actualité et les tendances de la semaine.

Retrouver l’émission sur les réseaux sociaux et sur Dailymotion.

Overdrive Infinity

tekilatex 5 émissions pour regarder Dailymotion différemment

Dans une atmosphère mêlant graphisme et performances artistiques, Teki Latex invite toutes les semaines deux DJs pour un set d’une heure chacun.

Retrouver l’émission sur les réseaux sociaux et sur Dailymotion.

Quarks

quarks 5 émissions pour regarder Dailymotion différemment

Quarks est une manière d’envisager le reportage qui commence précisément là où la télé coupe. Mettez vos tabous de côté et contemplez.

Retrouver l’émission sur les réseaux sociaux et sur Dailymotion.

Et vous quelles sont les émissions du Studio Dailymotion que vous aimez suivre ?

Commenter

« Billets précédents

Billets suivants »

Offres d'emploi


Communauté