Censure et bulles « pornographiques »

Il y a quelques jours, Apple demandait à Izneo, un service de diffusion de Bandes Dessinées numériques, de retirer des titres de son catalogue. Cette censure n’est pas rare sur le continent américain et la BD franco-belge doit s’y adapter.

Quelques jours auparavant, Izneo, un diffuseur français, a du retirer 1500 titres de son catalogue sur ordre d’Apple sous peine de se voir banni de l’Apple Store. La firme américaine a demandé au français d’enlever « tout contenu jugé pornographique », la définition du mot pornographique selon Apple restant très floue au vu des titres supprimés. Ainsi des célèbres séries comme XIII ou Blake et Mortimer ont du être retirées.

La censure numérique n’est qu’une héritière de la censure déjà existante aux États-Unis. Les auteurs doivent s’adapter au public de ce continent et doivent être prêt à faire des concessions. Par exemple, la série Murena (auteurs : Jean Dufaux et Philippe Delaby) qui décrit la vie de l’empereur romain Néron et la Rome antique, a dû censurer ses dessins pour être diffusée outre atlantique. Le premier dessin représentait des gladiateurs nus dans l’arène, le dessinateur a dû les parer de pagnes et de slips pour éviter la censure.

GladiateursMurena

Autre exemple de la censure, la prochaine couverture de cette série sera éditée en deux exemplaires, une couverture normale et une couverture non-censurée. Ce qui semble très étonnant est que la couverture « normale » représente un bras crucifié sur une planche alors que la « non-censuré » représente seulement un homme dans les bras d’une femme, tous les deux apparemment nus, mais sans nudité apparente.

Il semble difficile de jeter la pierre à Apple pour les 1500 titres retirés de Izneo car la censure semble plus provenir du continent américain lui-même que de la firme. Cependant, cette censure absolue contre la « pornographie » semble totalement incompréhensible vu le champ libre laissé à la violence.

(source)


14 commentaires

  1. Mdr ! Oui c’est pas faux, un pays qui semble accepter tout et interdire tout à la fois ! Je l’aime, bien sur ! Mais c’est vrai qu’il y a beaucoup de contradictions de ce genre 😉

  2. Haha j’approuve Dodutils 😉 C’est un peu exagéré la censure imposée aussi (je pense par exemple à Black et Mortimer)… Je comprends qu’on ne veuille pas choquer mais tout de même… Il y a des limites !
    Enfin, l’Amérique et ses libertés…

  3. Tout ce qu’ils vont gagner c’est que les gens vont passer chez Androïd. Ils abusent un peu avec leur anti-érotisme. Si les gens faisait de l’anti-marketing, il ne vendrait plus rien !

  4. Qu’ils interdisent les BD erotique c’est une chose mais interdire de dessiner un sexe ca limite enormement la liberte artistique. Et c’est un coup a se retrouver qu’avec des bisounours dans nos bouquins…

  5. Je suis révolté par l’attitude d’Apple qui non content de nous enfermer dans un système propriétaire choisit maintenant pour nous ce que nous devons voir, lire ou entendre ! Mais pour qui se prennent ils ?
    Le Buzz autours de leur action va leur faire réfléchir les gens avant d’acheter Apple et c’est tant mieux !!

  6. Rakotondrabe Martin on

    Grande firme de la haute technologie, Apple se sensibilise aussi pour la morale en portant son regard sur les publications au niveau des dessins animés. Mais pas seulement sur les anciennes méthodes. Les données numériques sont aussi concernées. Le seul critère pornographique est le moyen d’interdire des titres d’accéder au public intéressé.
    Mais il est tout à fait normal qu’Apple avec le Continent américain procède à une telle exigence. Tellement le monde d’aujourd’hui n’a plus de morale et de référentiel sur quoi mettre pied. Les dérives morales au sein de la société sont extravagantes à l’image des soubresauts terroristes actuels. Que la morale redevienne une valeur qui bâtisse une nouvelle société de paix et de prospérité !

  7. entièrement d’accord avec « savoir économiser », là, on est pas du tout dans la pornographie ou même l’érotisme, en tout cas pour la place cité.

    Hypocrisie!

  8. A première vue c’est une contradiction de bannir des contenus tels que des dessins de gladiateurs nus, les redessiner pour répondre aux critères de non nudité serait « modifier » l’histoire en quelque sorte. Je me demande sur les vraies motivations d’une telle censure !

  9. J’adore le paradoxe de ce pays. D’un cote la puissante industrie du porno, de l’autre, la censure.
    On autorise à fond les OGM mais on empêche l’import des fromages français… merveilleux de contradictions 🙂

  10. en faite plus il censure plus il vendent de porno en créant un mode donc aucun paradoxe il élimine la concurrence extérieur c’est tout.

  11. Les USA sont les maitres de la la prohibition en limitant il vendent plus, ils nous ont habitué a se genre de pratique.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Les radios de GTA accessibles sur iTunes et Spotify

Rockstar a annoncé que des playlists correspondant aux radios de ses jeux Grand Theft Auto sont accessibles sur Spotify et...

Fermer