[CES 2013] Un mouchard GSM pour retrouver ses bagages égarés en avion

Afin d’aider les voyageurs à retrouver leurs bagages égarés en avion, Globaltrac, une société basée à Los Angeles vient de présenter au CES de Las Vegas un nouveau dispositif qui permet de tracer ses bagages précisément.

La plupart de ceux qui voyagent fréquemment ont déjà eu droit au moins une fois à cette formidable surprise, de celles qui comptent parmi les grands classiques des compagnies aériennes : le bagage égaré à l’arrivée, que vous attendez sur le tapis roulant et qui jamais n’arrive, vous laissant à poil à quelques milliers de kilomètres de chez vous.

Et ce n’est apparemment pas un phénomène marginal : rien qu’en Amérique du Nord, selon la FAA (Federal Aviation Administration), l’organisme de tutelle qui supervise le trafic aérien aux USA, sur 140 millions de voyageurs ayant pris l’avion plus d’une fois l’an dernier, 26 millions ont perdu leur valise en route. C’est juste énorme.

Afin d’aider les voyageurs à résoudre le problème, Globaltrac, une société basée à Los Angeles vient de présenter au CES de Las Vegas un nouveau dispositif qui permet de tracer ses bagages précisément. L’engin, un petit boîtier de la taille d’un paquet de cigarettes, se case quelque-part au fond de la valise et fonctionne avec une carte SIM et le réseau GSM pour indiquer sa position en se situant par triangulation via les cellules de téléphonie mobile.

trackdot

L’utilisation du GSM étant proscrite en vol, le boîtier se gère « intelligemment » tout seul en tenant compte de sa vitesse de déplacement, probablement à l’aide d’un accéléromètre embarqué : il s’éteint au-delà de 160 km/h et se rallume une fois immobile. Ce qui signifie quand même qu’il est en service lors des manÅ“uvres et en début de décollage, alors que l’on sait que c’est justement dans ce laps de temps que tout dispositif électronique doit d’abord être éteint. Il n’utilise pas le GPS, également interdit en avion.

Une fois à terre, le mouchard envoie un message à votre mobile (ou à tous mobiles paramétrés) lui indiquant sa position exacte. Cela n’évitera pas de perdre ses bagages, mais cela aidera probablement à les retrouver, et donc les récupérer plus rapidement. Utile également en cas de vol.

Trackdot de Globaltrac sera disponible en mars 2013 au prix de 49,99 dollars, auxquels il faudra ajouter un abonnement annuel de 12,99 dollars. L’engin fonctionne avec deux simples piles qui lui assurent une vingtaine de jours d’autonomie.

(source)


Un mouchard GSM pour retrouver ses bagages égarés en avion"]

17 commentaires

  1. Intéressant… et comme j’ai fais pas mal de pérégrinations, ce genre de déconvenue m’est déjà arrivé. Je me pose la question de savoir comment marche le dispositif : par triangulation ? par satellite ? les deux ?
    J’avoue aussi qu’à la lecture de l’article, ma première réflexion a été : « tiens, voilà un truc qui ne servira pas que pour tracker les bagages » 😉

  2. Enfin les compagnies savent généralement où se trouvent les bagages. Sauf que c’est pas toujours à l’endroit où se trouve leur propriétaire 🙂
    J’ai un peu de mal à voir l’utilité de la chose, si ce n’est rassurer le client.

  3. « Il n’utilise pas le GPS, également interdit en avion »
    Le Gps n’émet aucune onde (c’est un récepteur ), je ne vois pas pour quelle raison il serait interdit en avion .
    Etes vous sûr que le gps soit interdit en vol ?

    Note: Le Gps Assisté (Agps) utilise lui le réseau, mais une fois le réseau coupé (Airplane mode actif) il se comporte comme un simple Gps.

    • Eric

      @JLuc : même si le GPS n’émet aucune onde, on est censé couper « tous les appareils électroniques » en avion pendant les phases de décollage et atterrissage, même les ebooks qui n’ont aucune connexion, même quand on est en mode avion, donc oui le GPS est également proscrit.

  4. C’est surtout en cas de perte, ce qui arrive parfois avec certaines compagnies aériennes, qui retrouvent des bagages à l’autre bout du monde.
    Mais ça ne réglera pas le problème des vols, dailleurs ce n’est pas son but.

  5. Moi non plus je vois pas trop l’intérêt en cas de pertes car en général (je dis bien en général), on retrouve quand même sa valise lorsqu’elle est perdue… Ce n’est pas grâce à cet engin qu’on retrouvera sa valise plus vite d’après moi…

  6. Avec ce type d’appareil, les compagnies vont pouvoir finalement changer leurs conditions générales de services et dire aux voyageurs qui n’ont pas leur propres systemes de tracking qu’il en va de leur responsabilité. je vois déjà le guichetier des bagages perdus dire : Bonjour monsieur, vous avez perdu votre bagage, et pouvez vous me dire ou il se trouve, cela aidera nos équipes à le localiser pour vous le remettre dans les meilleurs délais… Comment ? vous ne savez pas ou il est ? Ah dans ce cas là cela va être très difficile, la compagnie ne peut rien vous promettre…

  7. Eric

    C’est vrai que c’est à double tranchant. La société qui commercialise ça prétend avoir déjà reçu des tonnes de pré-commandes, mais je me demande quelle en est vraiment l’intérêt

  8. C’est vraiment une excellente idée ce boitier. Je n’ai perdu qu’une seule fois ma valise en avion, mais c’était la fois où j’avais le plus besoin de ce qu’il y avait à l’intérieur. Et j’aurais bien aimé pouvoir compter sur ce boitier pour indiquer à la compagnie aérienne où aller retrouver mon bagage. Le seul truc qui me dérange un peu, c’est que ça fonctionne avec des piles, c’est pas très sur ça!

  9. Le CES 2013 ne cesse de m’impressionner, ce type de tracker pourrait être très utile dans toutes sortes de situations, et non pas seulement pour les avions, mais aussi pour la vie de tous les jours.
    Je pense que ce type de produits marchera, et sera très vite un objet à ne pas oublier pour les gens qui voyagent beaucoup.

    De nombreuses personnes ne retrouvent leurs bagages que des semaines après atterrissage. Comme précisé dans l’article 26 millions de personnes ayant déjà vu leur bagage se perdent, c’est juste fou. Ce produit est pratique, et pas si cher que ça au final.

    Merci pour l’article et pour la découverte !

    Alain Recuze

  10. En voilà une idée qu’elle est bonne ! Ou est ce qu’on peut trouver ça sur internet que je file l’acheter. Sérieusement à défaut de te rendre ta valise tout de suite, ça te permet au moins de savoir ou elle s’est perdue…

  11. Un outil vraiment intéressant mais, je pense que c’est aux compagnies aériennes de vraiment mieux faire attention aux bagages de leurs passagers car, en cas de vol ce joujou ne servira à rien.

    Bon à part si le voleur pense qu’il s’agit d’un gadget qu’il pourra refourguer facilement et que par la suite on arrive à le retracer.

  12. Salut tout le monde,

    Ce qui est le plus génial dans tout ça c’est que pour SEU-LE-MENT 249,99$ (par vol) tu es certain de retrouver ta valise en bonne et due forme.

    Pourquoi 249,99$ ? Ben une fois que t’as payé la prune que les contrôleurs t’auront gentiment foutu pour avoir utilisé un truc interdit dans le réglement pardi.

    « Le seul hic c’est qu’il est encore allumé lors du décollage de l’appareil alors que c’est justement dans ce laps de temps que tout dispositif électronique doit d’abord être éteint »

    Bah, pas grave. Si t’as de quoi payer.

    Oui je sais, on ne prend généralement pas de prune (… aujourd’hui) si on garde le portable allumé dans l’avion; mais en sera-t-il de même lorsque des centaines de personnes embarqueront avec ce type de gadget?

    C’est beau la technologie quand même 😛

  13. Les tracker GPS avec carte SIM ne sont pas nouveaux il y en a des tonnes et pas cher du tout, qui enregistrent même le son + tracking complet sur microSD etc… la seule nouveauté ici est qu’il se coupe après 160km/h…

    PS:je n’ai pas de mot clé/site web pour écrire que c’est génial comme appareil comme 80% des comms au dessus de moi :/

  14. De nombreuses personnes mettent déjà des trackers GPS ou IPhone pour localiser leurs valises même si c est interdit à cause du décollage / atterrissage. Il y a t il a des cas de compagnie aériennes ayant détectés et enlevés ce genre d appareil ?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Les stations du métro parisien les plus fréquentées sur une carte interactive

La société Data Publica, qui a fait des données publiques son business, vient de publier une carte interactive (et colorée)...

Fermer