Ces pays qui libèrent les mobiles

Le simlockage (blocage à l’achat d’un mobile sur le réseau d’un opérateur) serait-il une pratique en voie d’extinction ? On peut se poser la question quand on voit que de nombreux pays bannissent la méthode dans l’intérêt du consommateur.

Le simlockage (blocage à l’achat d’un mobile sur le réseau d’un opérateur) serait-il une pratique en voie d’extinction ? On peut se poser la question quand on voit que de nombreux pays bannissent la méthode dans l’intérêt du consommateur.

chili Ces pays qui libèrent les mobiles

Même si cette libération reste encore marginale et ne concerne qu’une poignée de pays, la pression des consommateurs et des instances de régulation pourrait conduire le mouvement à faire tâche d’huile plus rapidement qu’on ne peut l’imaginer aujourd’hui. Après Israel, Singapour, le Brésil, la République Tchèque, la Finlande, l’Afrique du Sud et quelques autres, c’est aujourd’hui le Chili qui se joint au groupe des pays qui libèrent le mobile : à compter du 2 janvier 2012 tous les mobiles devront être vendus désimlockés par tous les opérateurs. Ceux qui ont acheté un mobile avant cette date pourront le faire débloquer gratuitement.

Libre mais plus cher ?

Bon, si l’on regarde d’un peu plus près, c’est sûrement une bonne nouvelle pour tous les mobinautes résidant dans ces pays, mais ce type de mesure peut également avoir des répercussions négatives puisque l’on sait que le prix très bas des mobiles est justement conditionné à un contrat qui nous lie à un opérateur, qui subventionne l’achat de l’appareil en échange d’une promesse de « fidélité » (forcée) qui garantit son modèle économique. Qui dit que les opérateurs ne profiteront pas de cette interdiction de blocage – même sil elle reste stupide et sans objet puisqu’il y a de toute façon un contrat – pour augmenter leurs tarifs ?

En France la situation est parfois quelque peu confuse : on peut faire débloquer son mobile gratuitement par l’opérateur à partir de trois mois après l’achat, mais certains modèles ne sont tout simplement pas disponibles « nus » chez les opérateurs, et je ne parle même pas du récent scandale SFR, qui n’a certainement pas contribué à rendre les choses plus claires pour les consommateurs…

Quoiqu’il en soit, espérons que les opérateurs officiant dans les « grands pays » s’inspireront de ce qui se fait ailleurs, et que cette pratique archaïque du blocage disparaitra effectivement rapidement du paysage.

(source)

image Flickr Creative Commons : ‘going to Lago Chungará.

10 commentaires

  1. De toute façon je pense que cette pratique est vouée à disparaître. SFR offre des forfaits plus abordables si on ne renouvelle pas son mobile… Et free dont l’arrivée est imminente devrait, selon les rumeurs, proposer des forfaits sans mobile…

  2. Attention, certains opérateurs refusent (parce qu’il ne font pas partie de la fédération française des telecoms) le désimlockage avant 6 mois. C’est le cas de Zéro Forfait (qui pourtant claironne être le plus « clair »

  3. En Belgique, il est interdit de vendre un appareil lié à un abonnement, et donc simlocké. Depuis toujours…

  4. S’agissant du Brésil, où je vis, il ne me semble pas que le simlockage ait été interdit. Si tel était le cas, cela nous aurait été bien caché !

  5. Ce qui assure que les opérateurs ne vont pas monter leurs tarifs ? En France, c’est l’arrivée sous peu de Free Mobile … Si les autres opérateurs téléphoniques font grimper leurs prix, alors ils vont tous faire faillite :-D

  6. En effet, en ce qui concerne la Belgique, le simlock opérateur est interdit et ce depuis longtemps pour ne pas dire toujours.

    L’opérateur Proximus personnalisait ses mobiles via Vodafone. Mobistar quant à lui, ajoutait quelques raccourcis perso et logo.

    Pour les offres, il est vrai que l’on est resté longtemps très cher, ça commence à bouger.

    Exemple, Mobile Vikings, 15€ = 1h d’appels tous réseaux, 1000 SMS tous réseaux, 1000 SMS sur les autres réseaux et 2Go de data internet

    Proximus s’est aligné avec 20€ pour 2000 SMS tous réseaux, 80 min tous réseaux, 2Go d’internet mobile et 10Mo à l’étranger à chaque recharge (cumulable qui plus est).

    Ces deux offres sont en prépayées, on est libre de partir quand on le souhaite.

  7. Pingback: Ces pays qui libèrent les mobiles | Articles a relire | Scoop.it

  8. Une bonne nouvelle, je ne savais que ça existait dans certains pays. Mais, pour la question de l’augmentation du prix des mobiles à l’achat, à la limite les opérateurs devraient augmenter le durée d’engagement mais pas le prix des mobiles.

Lire les articles précédents :
Un magasin d’informatique anglais poursuivi par Microsoft pour avoir écoulé 94.000 copies illégales de Windows !

Microsoft vient d'entamer des poursuites judiciaires contre Comet, l'une des principales enseignes de revente et distribution de matériel et logiciels...

Fermer