C’est la guerre entre l’IAB et Adblock Plus

Adblock Plus est immoral et contraire à l’éthique, selon le président de l’IAB.

guerre arme soldat fusil pixabay

Les bloqueurs de publicités ne datent pas d’hier. Cependant, l’année dernière, ils ont fait couler beaucoup d’encre à cause du fait que de plus en plus de personnes utilisent ces logiciels pour cacher les publicités des sites web, mais également parce qu’Apple a lancé une fonctionnalité d’iOS qui permet aux développeurs de proposer des bloqueurs de contenus pour le navigateur Safari.

Et aujourd’hui, les relations entre Adblock Plus, le service de blocage de publicités le plus populaire et l’IAB ou Interactive Advertising Bureau, une organisation qui regroupe les acteurs de la publicité en ligne, sont de plus en plus tendues.

Récemment, l’IAB a tenu son sommet annuel. Et durant le discours d’ouverture de ce sommet, le Président de l’organisation, Randall Rothenburg, n’a pas mâché ses mots lorsqu’il a évoqué le service Adblock Plus. En effet, Randall Rothenburg a qualifié le modèle d’Adblock Plus d’immoral et affirmé qu’il est contraire à l’éthique (si vous êtes du même avis, testez le bloqueur de publicités éthique).

Pour les utilisateurs, Adblock Plus est une extension pour navigateurs qui leur permet d’économiser de la bande passante et d’éviter le tracking des grandes entreprises (et c’est plutôt efficace).

Mais il faut également savoir qu’Adblock Plus laisse passer les publicités de certains partenaires qui ont décidé de passer à la caisse pour participer à son projet « Acceptable Ads ». D’ailleurs, un concurrent d’Adblock Plus, Ghostberry, l’avait accusé d’extorsion, à cause de ce modèle économique.

Bien que le service proposé aux internautes soit plus ou moins le même, Ghostberry pense que le programme « Acceptable Ads » d’Adblock Plus « consiste essentiellement à extorquer de l’argent aux annonceurs dont les publicités sont bloquées par cet outil ».

Par ailleurs, il est à noter qu’Adblock Plus s’était enregistré pour assister au sommet de l’IAB. Mais un peu à la dernière minute, son invitation a été annulée. A ce propos, le président de l’IAB a expliqué : « Ils se sont enregistrés pour cet évènement en ligne. Lorsque nous l’avons découvert, nous avons annulé leurs invitations et les avons remboursés. Pourquoi ? Pour la simple raison qu’ils volent des éditeurs […], exploitent un modèle économique fondé sur la censure des contenus, et, finalement, obligent les consommateurs à payer plus d’argent pour moins d’information et de l’information moins diversifiée ».

(Source)

6 commentaires

  1. Venant d’agences de pub (fils de pub ;-), c’est plutôt amusant…
    J’ai plutôt l’impression que les publicistes ont du mal avec l’éthique lorsque ce sont eux qui sont concernés !

  2. Duncan idaho on

    « ils […] exploitent un modèle économique fondé sur la censure des contenus, et, finalement, obligent les consommateurs à payer plus d’argent pour moins d’information et de l’information moins diversifiée »

    What ??? La censure des contenus ? Les consommateurs payent plus d’argent ?? N’importe quoi…

    Je pense que ce brave homme doit surfer assez rarement sur internet…

    Alors, oui, surfer avec un adblocker est immoral, oui, adblock plus est « evil », mais c’est impossible de surfer sans bloqueur de pub… Ne serait-ce, un collègue a télécharger une version vérolée de Filezilla, qui a piraté les sites web qu’il a mis en ligne. Pourtant, il avait cliqué sur un bouton « download » sur sourceforge…
    Une « pub » qui s’était déguisée en bouton « download » pour lui faire télécharger un virus.

    La meilleure solution serait de permettre aux utilisateurs de payer pour ne pas avoir de pub. Soit site par site, comme ca existe parfois, soit directement au niveau des régies publicitaires (encore que ça serait chiant de devoir en payer 36 pour en être débarrassé…)

  3. Le problème, c’est pas la pub en soi, une image avec un texte sur le coté droit de l’écran ne me choque pas. Le problème c’est le trop plein de pub. Des vidéos en autoplay avec le son à fond, des pubs pleine page qui recouvrent le texte alors qu’on a commencé à lire un article, avec une croix impossible à trouver (jamais au même endroit, et tellement petite qu’on la rate une fois sur deux, et que du coup on se retrouve sur le site de l’annonceur) et je ne parle pas de tous les trackers qui attendent une réponse du site hôte et empêchent la page initiale de se charger tout en nous fliquant en dépit des lois alors qu’on n’a même pas de compte chez eux (facebook, twitter, linkedin, …). Bref le ad-blocker, c’est la réponse contre les publicitaires, tout comme le time-shifting est indispensable pour regarder une série sur TF1 tout en accélérant la pub et les bandes annonces)

  4. Pingback: Google a peut-être trouvé un moyen de couler Adblock Plus | Presse-Citron

  5. chromiste on

    Vivement que l’on puisse avoir un AdBlock sur nos télés, en attendant, vivement qu’ils coulent tous ces gros porcs de profiteurs.

  6. Pingback: Le WEB | Pearltrees

Lire les articles précédents :
Justice tribunal procès pixabay
Ce patent troll réclame 500 millions de dollars à Apple

« Apple n’a pas joué franc jeu. Il a utilisé la technologie de VirnetX sans autorisation. »

Fermer