Cette grand-mère écrit « s’il vous plait » et « merci » dans ses recherches Google

May Ashworth pensait que c’était des humains qui traitaient ses requêtes sur le moteur de recherche.

L’histoire de May Ashworth est en train de faire le tour du web. Alors que la plupart des gens ne prennent même pas la peine d’écrire correctement les requêtes sur Google, l’octogénaire est très polie avec le moteur de recherche (après tout, « la politesse ne coûte rien »). Il y a quelques jours, elle a tapé ceci : « pouvez-vous, s’il vous plait, traduire le nombre en chiffres romains mcmxcviii. Merci ».

Une grand-mère dit merci à Google

Lorsque son petit-fils de 25 ans voit cette requête sur l’écran de l’ordinateur, il prend une photo puis partage celle-ci sur Twitter. Il ne s’y attendait peut-être pas, mais le tweet a touché des dizaines de milliers d’internautes qui ont partagé la publication. Beaucoup de médias anglophones ont également relayé l’histoire.

Même Google a été touché, si bien que sur Twitter, le compte Google UK a répondu « personnellement » à la requête de May Ashworth. « Chère grand-mère de Ben. Nous espérons que vous allez bien. Dans un monde de milliards de recherches, la vôtre nous a fait sourire », lit-on, avant la conversion du nombre en chiffres romains.

Plus tard, le petit-fils de May Ashworth a expliqué à la BBC que sa grand-mère pensait que des vrais gens traitaient les recherches sur Google et que si on est poli, il est possible que les résultats arrivent plus rapidement.

(Source)

6 commentaires

  1. Ce n’est pas si idiot que cela, cela me rappelle une université (Lyon, IIRW) , on peut (pouvait?) poser des questions aux bibliothécaires qui répondaient.

    • Plusieurs bibliothèques proposent un service similaire, comme la bibliothèque du Lyon (appelé Le Guichet du Savoir, peut-être est-ce celui-là auquel tu fais référence). Et, dans ce cas, ce sont en effet de vraies personnes qui répondent. 🙂

      Pour revenir au sujet, je trouve cela plutôt « mignon » (si l’on peut dire). Cette grand-mère sait déjà se servir un peu d’internet, mieux que la mienne qui ne l’utilise pas du tout (elle ne cherche pas non plus à apprendre, cela ne la dérange pas).

  2. S’il vous plait pourriez-vous respecter la concordance des temps : « je pensais que c’était…’
    Merci 😉

Répondre

Lire les articles précédents :
votre profil vaut
Rachat de LinkedIn par Microsoft : à qui profitent les réseaux sociaux professionnels ?

Le leader du cloud professionnel et le réseau professionnel numéro un se sont dit "oui". L'occasion de se pencher sur...

Fermer