Le nouveau réseau social de partage de photos s’appelle Color.com

Ça a dévoré vos fils Twitter et les actualités des différents blogs hi Tech de la toile : Color.com débarque ! L’application déjà disponible sur mobiles (iOS et Android) vous permet de partager instantanément une photo prise de votre téléphone avec le reste de la planète.

Article rédigé par Louis Carle, étudiant à Rennes en communication s’intéressant surtout aux startups et aux projets web après en avoir ouvert quelques-uns.

Ça a dévoré vos fils Twitter et les actualités des différents blogs hi Tech de la toile : Color.com débarque! L’application déjà disponible sur mobiles (iOS et Android) vous permet de partager instantanément une photo prise de votre téléphone avec le reste de la planète.

color Le nouveau réseau social de partage de photos sappelle Color.com

Son concept :

Bill Nguyen alias le fondateur de feu lala.com (racheté par Apple pour plus de 80 millions de dollars) revient sur le devant de la scène avec un nouveau projet au graphisme fortement inspiré de la marque à la pomme.

L’idée de Color est simple : permettre à chacun de partager avec le reste du monde ses activités de la journée via des photos que tout le monde peut voir. A chaque ouverture de l’application, Color se connecte avec tous les autres téléphones dans un rayon de 45 mètres autour de vous.

Vous l’aurez compris, tout le monde pourra accéder à vos informations (même si elles sont limitées à votre pseudo et à vos photos) et devenir votre ami « temporaire », la connexion s’arrêtant dès que vous vous éloignez. Un exemple concret : si vous êtes dans un concert vous pourrez voir le devant de la scène grâce aux utilisateurs les plus proches !

Son point fort :

Color attire toutes les convoitises puisque près de 41 millions de dollars ont déjà été réunis pour son lancement par Sequoia Capital, Bain Capital et la Sillicon Valey Bank qui attendent un retour sur investissement par l’introduction de publicités dans le flux d’images. « C’est plus que ce qu’ils ont investi dans Google »nous dira le porte parole de la société, même si le choix nous paraît quelque peu risqué.

Color part du principe que Facebook vise principalement à recoller les morceaux entre anciennes connaissances alors que son application vise au contraire à nouer des relations avec les personnes présentes immédiatement autour de soi (voisins, collègues, etc.) et surtout d’enlever la possibilité d’utiliser de fausses identités – ou d’en usurper.

Notre avis :

Même si l’interface est très esthétique et que le projet est innovant tout dépendra de sa popularité qui conditionnera son devenir en un Chatroulette ou un Twitter dans lequel les tweets seraient remplacés par des images. Popularité qui pourrait être freinée par la peur habituelle de la violation des données personnelles et de leurs utilisations et surtout parce qu’un utilisateur actif n’aura plus aucune vie privée. Bill Nguyen a par ailleurs assuré lors de sa présentation qu’il fera le nécessaire pour bloquer les utilisateurs qui détourneraient l’usage premier de Color, même si un trop grand nombre de photographes rendra sans doute la tache impossible à l’entreprise.

Les premiers avis des utilisateurs restent mitigés. Même si l’application est intuitive (pas de mot de passe, pas de profils, etc.) et plutôt bien faite (permettant notamment de retrouver des photos vieilles de plusieurs mois dans leurs contextes et de faire une sorte de « journal intime »), c’est très frustrant de ne pas avoir une utilisation plus poussée. N’oubliez pas non plus qu’il est impossible de supprimer les photos mises sur la plateforme par quelqu’un d’autre.

Les 41 millions de dollars investis sont peut-être un gage de réussite (comme le dit la bulle : « $40 million funding for a pre-launch photo sharing app with no clear biz model… Now we’re talkin’ ») et espérons que cela résolve un des problèmes majeurs pour l’utilisateur qui a plus l’impression d’être dans une plage de solitude que dans un lieu de sociabilité ultra actif.

10 commentaires

  1. Je ne comprends pas bien l’intérêt de cette application. Si je suis au pied de la tour Eiffel et que je prends une photo, quelle personne dans un rayon de 45m sera intéressée par ma photo, puisque tout le monde alentour pourra prendre la même ?

    S’il s’agit de partager une passion commune ou un intérêt commun, ne suffit-il pas alors d’aborder la personne que l’on voit prendre une photo dans la rue ?

    (le coup du concert, franchement, j’ai autre chose à faire que de regarder des photos sur mon mobile quand je suis en plein dans un concert)

  2. Pour ceux qui comprennent l’anglais, je vous recommande l’interview de l’équipe de Color par Robert Scoble (http://www.cinchcast.com/scobleizer/199595). C’est très instructif notamment en ce qui concerne l’impact que pourrait avoir ce réseau social sur le journalisme. Comme vous l’avez compris, ce sont des anciens d’Apple, ils ont donc une opinion intéressante sur ce que sera la « post PC era » et ils ont créé Color avec ça en tête.

  3. Si je comprends bien les photos seront ‘uniquement’ partagées avec les gens dans un rayon de 45 mètres autour de vous ?
    Je ne vois vraiment pas, mais alors vraiment pas, l’intérêt.
    Si c’est pour rencontrer des gens, autant aller leur parler directement.
    A ce rythme, j’imagine déjà dans 50 ans deux personnes assises à 50 cm dans le même canapé communiquant par chat via leur téléphone…..

  4. Je ne comprends pas l’intérêt non plus du partage d’une photo dans un périmètre si restreint… J’ai vraiment l’impression qu’on en parle juste parce que son créateur a déjà réussi un beau coup par le passé.

  5. ouais, je vois pas trop l’intérêt de ce truc non plus… En plus si je suis à un concert c’est pas pour le regarder sur mon téléphone en même temps, même si je suis un peu éloigné de la scène…

  6. @Alexandre : merci pour le lien :-) ! j’ai écouté ça, et oui, ils sont à fond dans l’ère post-pc…
    Pour ce qui est de la localisation basée sur les gens plutôt que sur les lieux, j’y crois pas trop, je dois dire. Dans l’interview, il explique que ça permet de partager avec des voisins, des collègues, etc. qui ne sont pas sur ton Facebook, car Facebook c’est ta sphère privée, alors que Color c’est la sphère publique… Bref, la comparaison avec Chatroulette est bien ; ceux qui trouvent un intérêt à Chatroulette trouveront certainement un intérêt à Color ! Pas pour moi en tout cas, mais chacun voit midi à sa porte.

    Dernier clou dans le cercueil (pour moi, en tout cas ;-) ) leurs conditions de services. Un simple coup d’œil sur les clauses d’utilisation des images m’a convaincu de ne *jamais* installer cette appli… http://color.com/terms

  7. Pingback: Ne laissez plus s’échapper personne avec OleaPark

  8. Pingback: Arts & Culture | Pearltrees