Comme des Google Glass, mais seulement pour les oreilles

Au Japon se développe actuellement une sorte d’oreillette qui, contrairement aux Google Glass et d’autres périphériques disponibles sur le marché, ne sollicite pas la vue mais l’ouïe.

Ear

Alors que des start-up et la majorité des grands constructeurs de terminaux mobiles introduisent peu à peu leurs modèles de bracelets et de montres intelligentes, et à l’heure où Google teste encore ses Google Glass, un japonais a développé un prototype qui, cette fois-ci, ne sollicite pas la vue mais l’ouïe.

D’après nos confrères de Mashable, Kazuhiro Taniguchi, de l’Hiroshima City University? a développé un prototype intéressant qui se présente comme une oreillette qui détecte les mouvements de la bouche grâce aux infrarouges. Le capteur permet ainsi à l’utilisateur de dialoguer avec la machine.

L’appareil a été baptisé « Ear Switch » et intègre toute la panoplie de composants qui équipent généralement les wearable devices : Bluetooth, GPS, une batterie, un gyroscope etc. Avec des applications adéquates, cet appareil peut par exemple être utilisé pour aider à la navigation sans gêner la vue d’un conducteur et laisse les mains complètement libres.

Le timing est parfait puisqu’actuellement, il semblerait que Google soit encore en train de se battre pour que l’on autorise le port des Google Glass au volant, à l’aube d’une éventuelle introduction commerciale de ses lunettes connectées. Le « Ear Switch » ne devrait pas rencontrer ce problème.

Cette petite démonstration vidéo (en japonais) nous permet d’avoir un aperçu du fonctionnement de ce nouveau type de wearable et de sa discrétion. Là encore, il s’agit d’un bon point par rapport aux Google Glass et autres lunettes connectées. Récemment, une Glass Explorer s’est faite agresser pour avoir porté des Google Glass dans un bar, à San Francisco. Une histoire qui nous montre bien à quel point ces lunettes avec caméra embarquée peuvent gêner notre entourage.

Pour le moment, on ne sait que peu de choses à propos de ce Ear Switch. Mais il s’agit vraisemblablement d’une alternative moins intrusive et plus discrète aux lunettes connectée. Ce dispositif pourrait également représenter un accessoire de choix pour les non-voyants. Actuellement, Kazuhiro Taniguchi serait à la recherche de partenaires pour commercialiser son invention dès 2015.

(Source)


Un commentaire

  1. Une information de ce type parasite l’information de base audiovisuelle (là çà marche parce que la jeune fille ne discute avec personne et n’écoute rien d’autre). La grande force des Google Glass ou assimilées (qui en l’occurrence peuvent se passer de caméra) c’est qu’elles permettent la surcharge d’information par les textes ou symboles holographiques en minimisant le parasitage de l’information audiovisuelle de base.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Et le Nokia X devint encore plus « Android »

Il n’aura pas fallu attendre très longtemps pour que les développeurs "personnalisent" les nouveaux Nokia Normandy ou Nokia X. Explications...

Fermer