Une entreprise cotée au NASDAQ a vu son cours de bourse chuter de 25% en quelques minutes suite à un faux tweet publié à partir d’un faux compte totalisant seulement 11 followers.

Qui a dit que l’influence était surtout une question de taille ? Pas Twitter en tout cas, chez qui l’influence n’est pas forcément en relation avec l’audience.

Dernier exemple en date, du genre qui fait froid dans le dos : le cours de bourse d’une entreprise a dégringolé de 25% en quelques minutes suite à un message posté sur Twitter.

Le tweet en question annonçait une information erronée, non fondée et très probablement malveillante, disant en substance que la société Audience, cotée au NASDAQ, faisait l’objet d’une enquête du département de la justice pour des motifs de fraude. Résultat : le cours de bourse d’Audience se prend un gros gadin et chute instantanément de 12 à 8,87 dollars. Ouch.

mudd1waters Comment flinguer le cours de bourse dune entreprise avec seulement 11 followers sur Twitter

Mais l’histoire ne serait pas aussi invraisemblable si elle ne précisait pas ce petit détail croustillant : le faux tweet en question a été publié à partir d’un compte totalisant… 11 followers. Il s’agissait en fait d’un faux compte plagiant celui de la société de bourse Muddy Waters, connue pour repérer et dénoncer justement les fraudes.

Dans un laps de temps de deux minutes, 300.000 actions Audience ont changé de mains, soit la moitié du volume quotidien habituel sur ce titre. Fort heureusement pour la compagnie, le canular a été découvert et identifié rapidement, et le cours de l’action a rebondi vers son niveau initial presque aussi vite qu’il avait chuté.

Les boursiers, un peu naïfs ?

Au final, dans cette histoire incroyable, on ne sait pas qui est le plus à blâmer : de prime abord un tel hoax ne plaide pas en faveur de la crédibilité de Twitter. Mais qu’en est-il du sérieux de certains boursiers, qui cèdent à l’affolement sans d’abord avoir le réflexe de base face à une information publiée sur Twitter, qui consiste à vérifier la validité du compte qui diffuse cette info en regardant en premier son nombre de followers, et en s’assurant qu’il s’agit bien du vrai compte ?

(source)